• Les clavicules de Salomon (Clavicula Salomonis ), sont attribuées selon les auteurs à Agrippa, Salomon ou Albert. Le terme de Clavicula signifie "petite clé" et est utilisé comme un passeport obligatoire pour accéder à la science secrète, à la connaissance et aux richesses. 

    La Grande Clavicule de Salomon était le grimoire que tous les sorciers et magiciens se devaient d'avoir et fit sa première apparition vers le XIè et XIIè siècle. On le disait écrit par Salomon lui-même et était censé contenir tous les secrets des égyptiens.

    L'Ancien Testament nous présente Salomon comme un grand bâtisseur et un sage, auteur de proverbes et de chansons grand connaisseur les plantes et des animaux mais pas comme magicien. Une réputation d'astrologue lui sera faite dès le IIè siècle avant J-C.
    Au Ier siècle, l'historien Flavius Josèphe le présente comme ayant écrit 3000 livres d'exorcismes et d'incantations contre les maladies engendrées par les démons.  

    Le premier de ces livres est "Le Testament de Salomon" écrit entre le Iè et Vè siècle probablement à Babylone ou en Egypte et ne fut traduit en arabe que plusieurs siècles après.
    L'Islam et le coran le décrivent comme étant un prophète et roi d'Israël, il avait le don de parler à certains animaux, étant très connu pour sa sagesse, Dieu lui donna le don de maîtriser les vents, puis lui offrit l'anneau connu sous le nom du " sceau de Salomon " qui lui permit de commander les génies ainsi que les démons. Ce sont justement ces créatures qui lui enseignèrent les sciences occultes, magies et sorcellerie, architecture et autre, et bâtirent son temple connu sous le nom de " Temple de Salomon "

     

     


    votre commentaire
  •  

    " Les ovnis viennent posséder vos âmes. " Ce n'est pas une plaisanterie, mais l'avertissement très sérieux que lance une équipe de chercheurs du magazine américain Official UFO. Les ovnis, prétendent-ils, seraient contrôlés par des forces démoniaques qui cherchent à détruire la race unique. 

    Cette hypothèse prête à sourire. Toutefois on ne saurait la rejeter totalement avant analyse. Elle présente en effet certaines idées intéressantes qui peuvent aider à cerner le mystère ovni. Il nous faut d'abord répondre à certaines questions. Par exemple : comment expliquer qu'un ufologue sérieux en vienne à relier Satan
    aux ovnis ? Par simple frustration, en l'absence d'aucune autre théorie satisfaisante ? Ou y aurait-il vraiment des preuves ?

    Dans leur ouvrage Les soucoupes volantes sont hostiles, les Américains Brad Steigner et Joan Whritenour font remarquer :  

    Dans certaines églises dédiées au culte des soucoupes volantes, des prédicateurs clament que les extra-terrestres sont nos frères de l'espace et qu'ils viennent sauver la Terre. Ces représentants d'un nouvel évangélisme ignorent délibérément le fait que nombre d'apparitions de soucoupes ont eu pour conséquence des actes qu'il est difficile de qualifier de fraternels : meurtres, attaques, brûlures ou rayonnements mortels, enlèvements, poursuites d'automobiles, paralysies, pannes, destructions d'avions et ainsi de suite. Des dizaines de témoins affirment avoir vu des extra-terrestres charger leur soucoupe d'animaux, de roches, de mottes de terre, d'eau et même d'êtres humains. Dans quel but tous ces prélèvements de notre terre et de ses habitants ?

    Dans True's New Report, Frederick Pohl, un auteur de science-fiction, s'insurge contre les propos de Steiger et de Whritenour : 

    Il est faux d'affirmer que les extra-terrestres nous sont hostiles. C'est absolument faux. Contrairement à ce que prétendent Brad Steiger et Joan Whritenour, il n'y a aucune preuve. Les seules preuves sont dans l'esprit de ceux qui croient que de telles choses arrivent et qui relient des phénomènes qui n'ont aucun rapport.

    Quoi qu'il en soit, il est intéressant de noter que, depuis ses premiers ouvrages des année soixante, Steiger a changé d'opinion. Son dernier livre, Les Dieux du Verseau, écrit en 1976, porte en sous-titre : Les Ovnis et la transformation de l'homme. Il affirme dans cet ouvrage que " les ovnis seront la sage-femme spirituelle qui permettra la naissance cosmique de l'homme . D'aucuns prétendent que, le thème de l'hostilité des ovnis étant épuisé, Steiger adoptera un point de vue plus profitable. Peut-être aussi a-t-il sincèrement changé d'opinion.

    Il ne faut pas en conclure que la théorie satanique a perdu tous ses partisans. Loin de là. Ce n'est pas les attaques violentes qui sont le plus à craindre, affirment ces derniers, mais une action plus subtile visant à prendre possession des esprits et des âmes des hommes.

    Le 28 janvier 1979, dans l'église baptiste de Warminster, le physicien et astronome Arthur Eedle donne une conférence où il fait part de son expérience personnelle des ovnis diaboliques :

    " Cela se passait pendant l'été 1967. J'observai le ciel nocturne dans l'espoir d'apercevoir un ovni. J'étais en compagnie d'un adolescent du nom de Philip. Soudain, nous avons senti une présence au-dessus de nos têtes. Je fus envahi d'une sensation de froid intense, tout à fait anormal à cette époque de l'année. L'objet restait invisible. On apercevait qu'une très faible lueur. Philip fut pris de violents tremblements. Je compris immédiatement qu'il était en danger. Je l'emmenai précipitamment vers ma voiture et le conduisis chez moi. Nous nous sommes assis près du poêle de la cuisine pour essayer de nous réchauffer. Philip continuait à trembler.  

    " - Philip, crois-tu en Dieu ? lui demandai-je ?
    - Je ne sais pas, répondit-il. Je ne me suis jamais posé la question. "

    " J'imposai alors mes mains sur sa tête en disant : " Au nom de Jésus-Christ, j'ordonne à la force qui trouble  Philip de partir immédiatement. ". Le résultat fut spectaculaire. Philip m'expliqua ensuite qu'il avait senti le froid remonter vers sa tête et s'en aller. Quelques secondes après l'invocation, le tremblement cessa. Soulagé, il déclara que, maintenant, il croyait en Dieu et au Diable.

    Quelque temps plus tard, Philip fut repris de tremblements. Je compris qu'il était possédé par un esprit malin. J'ordonnai à cet esprit de se manifester. Une voix chevrotante s'exprima alors par la bouche de Philip et déclare être Satan. Je lui ordonnai de partir au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ce qu'il fit. "

    Inutile de préciser qu'Arthur Eedle croit au Diable. Croyance confirmée par une autre expérience extraordinaire : une rencontre avec... trois anges déchus ! Ils déclarèrent venir de la planète Martarus et vouloir apporter la paix sur Terre. Or, pour éliminer tout instinct de destruction, il y a un moyen radical : déposséder les hommes de leurs âmes et les transformer en une sorte de peuple de zombie !

     On comprend aisément qu'Eedle se méfies des déclarations. Ils mentent sur leur origine, dit-il. Ils ne viennent pas de l'espace. Ils mentent lorsqu'ils prétendent venir aider les hommes. Ils mentent sur leur identité. Ce ne sont pas des extra-terrestres. "

    D'après Eedle, il s'agit d'anges déchus qui habitent la Terre, où ils se préparent pour l'assaut final prévu par les prophètes : 

    " La recrudescence des apparitions d'ovnis indiquent que les prophéties sont sur le point de s'accomplir. Les gens ont déjà subi des lavages de cerveau, et les hommes qui sont possédés des esprits malins préparent leur venues. Certains sont déjà parmi nous. C'est évident. Le but essentiel des ovnis est de préparer la venue de l'Antéchrist et d'établir la démonisation du Diable sur le monde. "

    Tel est l'avertissement d'Arthur Eedle. Mais pour que le public prenne conscience des dangers encourus, il faudrait qu'en premier lieu il crût à l'existence des démons. Or ce n'est pas le cas. Pour la majorité de nos contemporains, le mal ne vient pas d'une source extérieure tangible, mais il est le résultat d'impulsions internes mal maîtrisées. Conscient de cet état de choses, le croyant qu'est Arthur Eedle a entrepris de convaincre le public de l'existence du Diable.  

    Dans " Qui pilote les soucoupes volantes ? ", Gordon Cove tente de démontrer qu'en refusant de croire au Diable les humains se rendaient plus vulnérables à ses attaques. A l'époque, on admettait généralement que les ovnis étaient des vaisseaux spatiaux tout à fait réels, pilotés par des êtres venus de l'espace. Cove modifie cette théorie sans toutefois la remettre en cause ::

    " Ce que nous suggérons, c'est que Satan se soit emparé d'une des planètes du système solaire et s'en serve comme d'une base pour attaquer la Terre. Cette idée peut sembler incroyable ; mais, en y réfléchissant bien, elle n'est pas si absurde que cela. Un général qui s'apprête à l'attaque a besoin de quartier généraux adéquats. Satan est le meilleur stratège du monde. Pourquoi continuerait-il à errer sans fin dans l'espace alors qu'il peut facilement se fixer sur une des milliers de planètes du système solaire ? Il a besoin de véhicules pour transporter ses troupes à travers l'Univers. Dans ce but, il a peut-être conquis Mars ou Vénus et appris à leurs habitants à fabriquer et à piloter des engins spatiaux. "

    Cove en conclut que les extra-terrestres qui ont contacté les humains étaient " des Vénusiens ou des Martiens  possédés du démon ". Leur apparente bienveillance n'est que ruse destinée à nous tromper. Il admet toutefois que l'on peut faire confiance à certains extra-terrestres. Les forces du bien ont conscience de l'imminence d'une attaque des forces sataniques, et certaines soucoupes sont certainement pilotées par des messagers de Dieu, chargés de faire un rapport sur l'état de la Terre : 

    " La question se pose : quelles sont les conclusions des anges ? Quel est le résultat de leur enquête ? Comment vont-ils réagir devant la marée de vice et de corruption qui engloutit l'Amérique et la Grande-Bretagne ? Nos péchés s'élèvent dans les cieux comme les pics de montagnes géantes. Ils appellent le châtiment divin. "

    Voilà qui n'est guère rassurant ! Heureusement, Cove dissipe nos craintes, tout à fait involontairement, d'ailleurs. Il cite en effet un prophète du nom de Hehr qui en 1903, prédit qu' " une Troisième Guerre mondiale ravagera notre civilisation et que des Vénusiens prendront des mesures pour rétablir un nouvel ordre meilleur le plus vite possible. Quand les bombes atomiques tomberont, ils sauveront ce qui mérite d'être sauvé de la civilisation terrestre. " Ce qui, indirectement nous rassure, est que cette Troisième Guerre mondiale devait débuter en 1960 et se terminer en 1965 !

    Ne nous ne réjouissons cependant pas trop vite d'avoir échappé à ce cataclysme. Les prophètes de malheur nous en prévoient beaucoup d'autres. Bob Geyer, de la Church of Jesus the Saucerian (Eglise de Jésus l'extra-terrestre), à Los Angeles, déclarait en 1970 à Eric Norman : " Nous avons beaucoup discuté de l'aspect religieux des soucoupes volantes et nous sommes convaincus qu'elles annoncent la seconde venue du Christ.

    Eric Norman n'est pas du tout d'accord avec Gordon Cove. Selon lui, les pilotes d'ovnis ne sont pas les démons jouant les extra-terrestres, mais véritablement des êtres venus d'une autre planète : Satan, le prince de la nuit, et ses légions de démons viennent d'une autre planète. Satan était un astronaute de Dieu, devenu trop cupide et trop ambitieux. Peut-être a-t-il exploité les habitants de la Terre et d'autres planètes ? Peut-être a-t-il réduit des peuples en esclavage ? "

    Les interprétations varient, la menace essentielle reste : les ovnis sont d'origine satanique et représentent donc une grave menace pour la Terre. La recrudescence des apparitions indique que le danger est imminent, mais en quoi consiste-t-il exactement ? Annoncent-elles la venue de l'Antéchrist ?

     

     


    votre commentaire
  • Dans la tradition bretonne, les Kannerezed Noz (Les lavandières de nuit), se déplacent toujours trois par trois, dans la pénombre. Elles lavent les linceuls mortuaires dans la rivière et demandent parfois de l'aide aux mortels qui auraient la malchance de croiser leur route.
    Si leur politesse prend le dessus sur leur instinct de survie, les malheureux seront promis à une mort certaine. Les lavandières plaqueront fermement leur victime dans le linceul qu'elle était en train de nettoyer. Nul besoin de préciser qu'on ne la reverra jamais.

    Des esprits similaires errent en Irlande et en Ecosse : comme ils œuvrent toujours trois par trois, ils évoquent Morrigan qui a la capacité de se démultiplier. Mieux vaut éviter de se promener la nuit en Bretagne. C'est à ce moment que les esprits sortent de leur tanière : le bugel-noz (l'enfant de la nuit) et le skrijerez-noz (le crieur de nuit) poussent des lamentations déchirantes qui annoncent, comme la banshee irlandaise, une mort imminente. Ces deux esprits sont associés avec les hululements du Petit-duc.


    votre commentaire
  • L'inspecteur Juve, de la Sûreté, traque depuis de nombreuses années un ennemi sans identité et sans visage, que l'opinion publique connaît sous le nom de Fantômas pour ses crimes et délits. Alors qu'il est chargé de l'enquête sur la mystérieuse disparition de Lord Beltham, un aristocrate britannique très en vue à Paris, il apprend l'effroyable assassinat de la marquise de Langrune, dans son château de province. Comme il explore les pistes sur ces différents dossiers, Juve se rend compte rapidement qu'elles sont liées par plusieurs éléments troublants. Progressivement, il en vient à soupçonner un certain Gurn, qu'il se met en tête d'arrêter à tout prix.

    **********

    Fantômas est un génie du crime. Il triomphait, il y a un siècle dans une série de trente-deux volumes. Il a malheureusement été occulté par la série comique avec un De Funès au mieux de sa forme. 

    A travers romans, poèmes, tableaux, films dramatiques, feuilletons radiophoniques, bandes dessinées... Fantômas a nourri les imaginaires sous les incarnations diverses.

    Le succès de Fantômas est une affaire de vitesse. La première copie de Fantômas est livrée en décembre 1910 et ce sera désormais un volume par mois qu'il faudra produire. En effet, la collection du " Livre populaire " de Fayard, dans laquelle les romans sont publiés, est la première à proposer des romans complets à bas prix.

    Fantômas de présente comme une formule de transition entre le feuilleton du XIXè siècle et les romans en volumes du XXè siècle. Avec leur titres identifiables, les épisodes semblent offrir " un récit complet " dans lequel le lecteur peut suivre deux ou trois fils narratifs entrelacés conduisant d'un ensemble de crise (vols, meurtres, enlèvements) à leur résolutions. Fantômas est démasqué, sont complot démantelé, ses victimes sauvées, mais cette unité est aussitôt démentie : les auteurs prennent soin de ménager un dernier coup de théâtre dans les dernières pages afin de relancer l'intrigue et de préparer la prochaine péripétie.
    Ces rebondissement de dernière minutes empêchent la cloture du roman et feuilletonisent ainsi l'oeuvre puisque la dernière crise n'est, chaque fois résolue que dans le volume à venir.

    Si la littérature policière a toujours été tiraillée entre la clarté et les ténèbres, Fantômas fait nettement le choix des ténèbres. La nouveauté de l'oeuvre tient en partie au choix qui est fait de donner une place centrale à la figure du criminel.

    Il est temps de relire, dans leur versions intégrale les effroyables exploits de celui qui fut l'un des héros populaires les plus sombres et les plus inquiétant du XXè siècle.       

     


    votre commentaire
  •  

    Chronique martiennes conte l'histoire des premiers colons terriens vers la planète Mars. La très ancienne civilisation, sur le déclin, finit par disparaître devant l'arrivée de plus en plus massive des hommes de la Terre. A cause d'une guerre qui se déclare sur leur planète d'origine, les hommes repartent et abandonnent Mars, excepté une poignée d'entre eux.

    **********

    Loin de la SF habituelle, les nouvelles de Bradbury délaissent les tentatives de réalisme futuristes, d'imagination technologique, d'aventures et de quêtes initiatiques pour se concentrer sur les êtres humains et martiens et sur la poésie d'un monde que l'on observe, le soir, de loin dans le ciel étoilé, et que l'on ne peut s'empêcher de rêver.

    Nous sommes ébloui par l'univers de Ray Bradbury. Par son écriture poétique, qui tend des fils de dentelles entre les civilisations. Par les thèmes abordés, qui vont de la folie à l solitude, en passant par la famille, le racisme, le deuil, le respect... 

    Les Chroniques martiennes sont composées d'un ensemble de nouvelles qui peuvent être indépendantes mais dont l'ensemble forment un tout cohérent et raconte une histoire. A travers toutes ces nouvelles, Bradbury traite de nombreux thèmes qui participent tous à une critique de l'humanité et de sa force de destruction.

    Ray Bradbury est incroyable, il emporte son lecteur dans le flot des mots ; on a l'impression de naviguer sur un océan, c'est fluide, magnifique, dur parfois, drôle aussi, mélancolique, triste, merveilleux...

    Bien des surprises nous attendent dans ce petit livre qui restera longtemps l'un des plus grand chef-d'oeuvre de la science fiction. Un texte magnifique qui n'a pas prit une ride.

     


    votre commentaire