•  

     

    Les automates comptent parmi les merveilles dont les voyageurs parlaient souvent. La culture hellénistique en regorgent et les machines décrites dans les Spiritalia de Héron d'Alexandrie (Ier et IIe siècle avant J-C) témoignent de l’intérêt que l'on éprouva dès cette époque pour les organismes automoteurs combinant des forces motrices  naturelles et artificielles : c'était par exemple le cas d'un autel ou le feu, en portant à ébullition un récipient d'eau, provoquait une vapeur qui allait actionner sous terre un autre mécanisme servant à ouvrir les portes d'un temple. Réalisés dans les faits ou restés à l'état de projets, ces prodiges de la culture alexandrine inspirèrent d'un côté le monde byzantin, et de l'autre le monde islamique.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique