•  

     

    La Provence est Terre d'empire. Son nom même le dit, Provincia, dont l'origine latine fait d'elle la province romaine élue entre toutes. Cette vocation pourpre, à la royauté, à la lumière rejoint toutes les données de la géographie sacrée.

    Ainsi, toute terre prédestinée par les lieux, ses peuples et sa mystique est un reflet de la " Terre primordiale ", centrale et polaire par excellence, et constitue par rapport à elle un centre privé. On en veut pour preuve, sur les bords de la Méditerranée, que l'extraordinaire odyssée du navigateur Pythéas, qui parti de Marseille à la recherche de l'Apollon hyperboréen, franchit les Colonnes d'Hercule et s'aventura sur le grand Océan, découvrant tour à tour la Grande-Bretagne, la verte Erin et peut-être l'Ultima Thule... le Groenland, dont la calotte glaciaire recouvre le mystère originel.

    Semblable au Latium, à l'Arcadie, à la Palestine, la Provence est donc une terre sainte, et ce n'est pas un hasard si la tradition chrétienne fait aborder dans le delta du Rhône les saintes femmes et Maximin, chassés de Judée et abandonnés sur une barque en pleine mer, faisant d'eux les premiers apôtres d'occident.

    De même, si Massalia (Marseille) est une fondation de la grecque Phocée et devient dès lors une projection hellénique en Gaule au point de servir d'exemple aux auteurs anciens, avec le déclin du monde antique et le Bas-Empire, c'est Arles qui prend le relais au Vè siècle, brillant d'un tel éclat qu'elle devient une seconde Rome.

    Aux temps barbares, le royaume d'Arles maintient la civilisation gréco-latine et accède au rang de cité impériale en tant que préfecture des Gaules, chère au cœur des premiers empereurs germaniques qui viennent s'y faire couronner.

    C'est encore en Provence qu'un magistrat romain, élève de saint Augustin, crée, dans les Alpes, près de Digne, la cité de Dieu : Théopolis, en hommage à l’évêque d'Hippone. En Provence toujours que s'élève le Trophée d'Auguste à La Turbie, au-dessus de Monaco, fondation mythique d'Hercule, non loin de Nice la grecque, dont le nom signifie : la victoire. En Provence, enfin, que les souverains pontifes porteurs de la triple couronne, la tiare, installent pour un siècle le siège de la papauté en Avignon, dans cette région du bas-Rhône où Nostradamus prévoit la bataille d'Armagédon des textes apocalyptiques, le plus gigantesque affrontement entre les armées de Gog et Magog à la veille de la fin des temps.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique