• Sax Rohmer

     

     

    Le destin joue souvent des tours facétieux. Sax Rohmer écrivit une cinquantaine de romans. Pourtant, on le connait principalement comme le "père" de Fu Manchu, le "péril jaune incarné en un seul homme". Mais ce n'est que justice, puisque les aventures du libérateur de l'Asie occupèrent Sax Rohmer de 1912 à 1959 et qu'il consacra treize romans et huit nouvelles à l'affrontement planétaire opposant le Maître du mal à son vieil adversaire Sir Denis Nayland Smith. Mais qui était Sax Rohmer ?

    Arthur Henry Ward est né le 5 février 1883 à Birmingham, Angleterre d'un père employé de bureau et d'une mère alcoolique. Durant son enfance, le jeune Ward est somnambule. Il marque peu d’intérêt pour l'école, lit beaucoup et, très tôt, se montre fasciné par le Proche-Orient, l'Egypte et l'occultisme. Son livre de chevet : les Milles et Une Nuits, traduite par l'explorateur et poète Richard Burton. C'est l'époque des grandes découvertes archéologiques. Rohmer est attiré par le mystère de ces monuments, énigmes éternelles.

     Il commence à écrire. Pour vivre, il occupe divers et fugaces emplois. Employé dans une banque de la Cité, il est renvoyé après avoir hypnotisé l'un de ses collègues. En 1904, il réussit à "placer" une première nouvelle fantastique. D'autres suivront.

    Encouragé par ces premiers résultats, le jeune Ward déborde d'activité : il écrit des chansons, des sketchs, des textes pour la scène ou des arguments de comédies musicales. Il écrit aussi des articles sur des sujets les plus divers pour des journaux et des revues. Il inventera même un parfum !

    Cette période 1904 - 1912 est marquée par son adhésion à plusieurs sociétés occultes, passionnées de l'inconnu, la plus célèbre étant la Golden Dawn.

    A cette époque, il se rend en reportage à Limehouse, le quartier chinois de Londres, où vivent des milliers de Chinois et où peu de Blancs se risquent, même le jour. Rohmer explore l'endroit de fond en comble, durant des mois, à la recherche de
    " Mr. King ", dirigeant occulte et mystérieux de ces bas-fonds. Sax Rohmer reconnut par la suite que ce King avait été son modèle pour Fu Manchu.

    1912 est une année décisive : le jeune auteur signe dorénavant tous ses textes " Sax Rohmer " et, au mois d'octobre publie en feuilleton le premier " Fu Manchu ". C'est le succès immédiat et envahissant. 

    Sax Rohmer est condamné à la célébrité... et à écrire. Pourtant, il aura toujours des difficultés d'argent, car c'est un être fantasque et prodigue.

    Cinquante année de sa vie furent consacrées au génial maitre du crime Fu Manchu, être mystérieux et fascinant entre tous.
    Son adversaire, le policier Nayland Smith, le définit comme 
    " le plus grand thaumaturge de tous les temps ", " un savant dans toutes les branches ", " il a le cerveau de trois hommes de génie... c'est un géant de l'esprit. " Suit une longue saga policière, aux aventures échevelées et fantastiques, emplies de brouillard, de pluie et d'opium, où tout devient possible : Fu Manchu sait tout et tous les moyens sont bons pour détruire l'Occident. Fu Manchu ou la Connaissance démoniaque.

    Une fois l'Empire britannique disparu, l'ombre de Fu Manchu continuera de s'étendre, évoluant avec son temps. C'est ainsi qu'il empêchera qu'éclate la Troisième Guerre mondiale.
    " Hitler et Staline étaient des enfants de cœurs au regard du Dr Fu Manchu ", déclare Nayland Smith. Après avoir été l'allié des Soviétiques, Fu Manchu rentre en Chine et réunit une armée pour prendre le pouvoir... Une armée de morts. Jamais l'imagination de Sax Rohmer n'a été aussi débridée, et Fu Manchu vit à présent une vie autonome, devenu un mythe.
    Le " plus grand criminel du monde " fut de nombreuses fois incarnés à l'écran par Warner Oland, Boris Karloff et Christopher Lee.

    A la fi de sa vie Sax Rohmer inventa Sumuru, sorte de contrepartie femelle du diabolique docteur. A la dimension fantastique et policière vint s'ajouter le délire érotique. 
    Sumuru ou " le monde est aux femmes " ! " Elle est peut-être le désir du monde, l'idéal de chaque homme ", dit son grand adversaire, Drake Rescoe, agent du F.B.I. 
    Le crime était le rêve de Fu Manchu, la beauté est celui de Sumuru, tour aussi délirant et fascinant.

    Sax Rohmer mêla toujours le policier et le fantastique : ainsi les aventures de Moris Klaw dont l'intuition psychique est activée lorsqu'il visite les lieux du crime. Dormant ensuite sur son oreiller rouge, " stérilisé odiquement ", il trouve alors le coupable, Klaw dit de lui-même qu'il est un vieux fou qui a parfois des rêves de sage.

    Rohmer écrivit de nombreuses séries d'aventures, de fiction, de science, et des romans occultes. Le recueil " La Malédiction des milles baisers " contient douze nouvelles où il est question de Pyramides, de tombeaux, d'égyptomanie.
    Le décor : l'Atlantide, l'Orient, la Birmanie, l'Angleterre brumeuse et sulfureuse, avec momies, fantômes, cultes sanglants, spectres, diables, réincarnations. Le Fantastique avec un grand F !

    Rohmer conduit une sarabande démoniaque et échevelée de créature abominable autant qu'enchanteresses. Rohmer croit au Fantastique du monde dont il a traversé les arcanes, peut-être grâce à la Golden Dawn. Doué d'une imagination rarement égalée, c'est aussi un très grand écrivain, aux talent multiples, à l'écriture ciselée, merveilleusement travaillée.
    Le Masque d'or... celui de Fu Manchu, de Sumuru et de l'Occulte...

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :