• Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

     

    Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

    Il y a une floraison de textes et d'ouvrages ésotériques d'inspiration rosicrucienne, entre 1600 et 1660.

    Il ne faut pas oublier que les rose-croix dans leur ensemble sont nourris de Bible et de prophéties apocalyptiques annonçant la fin du monde. Leur action dans le monde est une manière de se préparer à la catastrophe finale en entamant un processus de purification des religions, aube d'un futur âge d'or promis à l'occasion de la seconde venue du Christ.
    Cette promesse de l'ère du Saint-Esprit ou " Paraclet " avait été l'objet des spéculations de tout les hérétiques du Moyen Age : cathare, joachimites, franciscains spirituels, attirés par l'abaissement moral et spirituel de l'Eglise en tant qu'institution. Il n'est donc pas surprenant de voir les
    rose-croix emboîter le pas à leurs prédécesseurs.

    Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

    Celui que l'on a appelé le " prophète du Nord ", le Suédois Emanuel Swedenborg (1688 - 1772), est l'un des maillons d'une chaîne de visionnaires qui jalonnent l'Occident jusqu'à l'aube du XXè siècle, si tant est qu'elle ait disparut.

    La filiation rosicrucienne de Swedenborg est en tout cas indéniable. Ses dons s’exerçaient plus particulièrement dans le domaine de la prophétie et de la clairvoyance ; ses visions étaient extrêmement nombreuses, riches et colorées. Swedenborg prétendait avoir visité en voyage astral les principales planètes du système solaire et affirma l'existence d'une planète jusqu'alors inconnue, Uranus, qui ne devait être découverte par Herschel qu'en 1781. Le visionnaire soutenait une thèse selon laquelle toutes les planètes du système solaire seraient habitées par des êtres intelligents ( non des hommes ) pourvus seulement d'une structure moléculaire différente de la nôtre ayant pour effet de les rendre invisiles à nos yeux.

    L'ange qui servait de guide à Swedenborg lui fit cette révélation :

    " Quand bien même il y aurait un million de Terres dans l'Univers et, sur chaque Terre, 300 millions d'hommes, renouvelés par deux cents générations dans l'espace de six mille ans... ce nombre infini d'homme et d'esprits réunis en une seule masse ne remplirait pas encore la millième partie du Cosmos. "

    Que disent d'autre nos savants d'aujourd'hui ?

    Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

    Les oeuvres du " prophète du Nord " connurent un grand succès, notamment la plus célèbre, intitulée Le Ciel et l'enfer, où il décrit les états de l'âme dans son voyage post-mortem.
    Comme tous les auteurs " branchés " sur un centre de forces cosmiques, il rattache la connaissance transcendante à un " centre " suprême, qui'il ne situe pas au T, mais en Tibet mais en Mongolie, au cœur de la Grande Tartarie.

    L'influence de Swedenborg se fit sentir après sa mort.

    Un autre personnage retiendra notre attention, la puissance et originale personnalité du Comte de Saint Germain, qui se disait ouvertement un envoyé de la Rose-Croix.

    Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

    On ne connait du mystérieux comte ni la date de sa naissance ni celle de sa mort, ce qui faisait dire à Voltaire : " Un homme qui sait tout et qui ne meurt jamais "
    Toujours somptueusement habillé, Saint Germain semblait jouir d'une fortune inépuisable, à l'abri des soucis d'argent. Il portait en guise de boutons et de boucles les plus beaux joyaux et brillants, qu'il distribuait généreusement à ses hôtes, comme si les gemmes les plus rare étaient pour lui monnaie courante, à l'égal de l'or qui lui filait entre les doigts.
    Il avait aussi des dons d'artistes et de peintres. Ceux qui l'on connu vantent la finesse de ses peintures et surtout leur éclat, obtenu par un mélange de couleurs dont il gardait le secret.

    Mais, fait remarquer Maurice Magre : " ce qui parait le plus invraisemblable dans la personnalité de Saint-Germain est son extraordinaire Longévité.
    D'autres indices laissent une impression encore plus étrange ; ainsi, personne ne peut se vanter de l'avoir jamais vu manger ou simplement boire.  Cette abstinence peut être interprétée comme une pratique spagyrique en relation avec l'utilisation de la médecine universelle, qui passait pour régénérer les cellules de l'organisme sans qu'il soit besoin de s'alimenter.

    Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

    Les dons du comte dans les sciences traditionnelles revendiquées par les rose-croix sont également un indice : alchimie, thaumaturgie, science de la nature auxquelles se joignait un don de clairvoyance pour l'avenir qui lui fit prédire à Marie-Antoinette, au début de 1780, les proches événements de la Révolution.

    Comme un jour, Louis XV lui demandait la solution d'une énigme qui lui tenait à cœur, le comte lui répondit : " Sire, faites-vous rose-croix et je pourrai vous éclairer. "

    Quand à la mort du mystérieux rose-croix à la date supposée de 1781 est démentie par la réapparition du personnage à diverse reprise dans les années suivantes, au témoignage de plusieurs personnes dignes de foi.

    Il y a encore plus étonnant : un document officiel de la franc-maçonnerie précise : " En 1785, les maçons français désignèrent le comte de Saint-Germain pour représenter au couvent des loges. "

    Les Rose-Croix - Que sont-ils devenus ?

    L'énigme qui plane autour de la disparition ou de la " mort " du comte de Saint-Germain n'est pas encore élucidée.

    Au XVIIè siècle, les auteurs du manifeste de la Fama et de l'affiche apposée quelques années plus tard sur les murs de Paris formaient, en dehors du cercle intérieur des initiés majeurs dégagés de toute contingence formelle, un groupe structuré et organisé selon les règles traditionnelles particulières aux sociétés secrètes, avec leurs signes de reconnaissance, leur lieux de réunion, leur hiérarchie occulte et leur initiations.

    Voici ce que rapporte un témoin de l'époque, Montanus, au sujet des Frères de la Rose-Croix :

    " Ils étaient convenus de signes de reconnaissance, ils portaient un bijou formé d'une croix ou d'une rose, suspendu à un ruban bleu au côté gauche, sous l'habit ; ils avaient un parchemin signé du secrétaire secret et scellé par l'Imperator, avec de grande cérémonies ; ils avaient un petit étendard vert, et une certaine manière de se saluer ; ils tenaient toujours leurs séances dans de grandes villes, où se rencontraient beaucoup d'étrangers.

    " Ils ont des palais où ils se réunissent à Amsterdam, Venise, Hambourg... Ils ont certainement et véritablement le secret ; mais ils sont liés si intimement les uns aux autres qu'ils ne donnent jamais à un étranger sans se l'être attaché corps et âme ;  sans cela ils n'acceptent personnes ; et sur cent mille, à peine un homme parvient-il à être admis. Les véritables manuscrits dont ils usent entre eux ne sont aussi communiqués qu'à un petit nombre "

    La fraternité ne devait jamais compter plus de 77 membres. Ils montrèrent toujours la plus grande discrétion quant à leur organisation et à leur travaux.
    Nous n'apprenons quelque chose de certain à leur sujet et sur leurs activités qu'avec l'apparition du mouvement des Rose-Croix d'or au XVIIIè siècle, qui s'en prétendent les héritiers et les continuateurs.

      


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Décembre 2012 à 00:07

    Les écrits de Trithèmes, Paracelse et Dorn présentent de très sérieux renseignements sur la question. Cfr: Caroline Thuysbaert, PARACELSE DORN TRITHÈME , Beya Éditions 2012

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :