• John Dee et la vraie langue des anges

     

    John Dee et la vrai langue des anges

    John Dee occupe une place éminente dans les ouvrages de référence pour sa contribution aux études mathémathiques et de navigation menées au XVIè siècle en Angleterre. Cependant, le même homme croyait avoir découvert les secrets des anges. Communiquait-il réellement avec les esprits angéliques ? Ou bien était-il victime de l'autosuggestion et les fourberies d'un médium astucieux ?

    La majorité de ceux qui ont étudiés le cas, la vie et les opinions de John Dee sont arrivés à cette dernière conclusion.
    Les occultistes ont une tout autre vue de la chose, particulièrement ceux qui se réclament de ce que l'on a appelé la tradition ésotérique occidentale. Celle-ci consiste en cette synthèse d'astrologie européenne, de magie rituelle, d'alchimie et d'autres techniques d'occultisme.

    Beaucoup croient que Dee avait appris la langue des anges. Et certains avancent que la magie énochienne est de grande valeur. Car, contrairement à d'autres systèmes magiques, elle ne s'occupe pas de démons ou de diables ; et, à cause de l'origine céleste de sa langue, elle est supposée aider le magicien à contrôler les esprits avec plus de succès.

    John Dee et la vraie langue des anges

    Que Dee ait été sensé ou fou, excentrique ou mage, il n'y a pas de doute quant à son érudition. Sa bibliothèque, qui tant en manuscrits qu'en imprimés, lui avait coûté plus de 3 000 livre à l'époque, était l'une des plus importante de son temps. Elle contenait des ouvrages sur tous les sujets auxquels s’intéressaient les savants du XVIè siècle ; la théologie, les mathématiques, la géographie, la navigation, l'alchimie, l'astronomie, l'astrologie et la magie rituelle, tout y était représenté.

    Il est né le 13 juillet 1529. A l'âge de 15 ans, il obtint un diplôme de l'université de Cambridge et poursuivit ses études avec une vive concentration. Comme il le raconta lui-même :

    " J'étais si véhémentement attaché à l'étude que pendant ces années j'observai cet ordre inviolable : seulement quatre heures de sommeil par nuit ; deux heures pour manger et boire  et les dix-huit autres heures étaient consacrées au travail."

    Les efforts de John Dee reçurent leur récompense et, en 1546, il fut reçu lecteur de grec, en quelque sorte professeur adjoint. Mais même au début de sa carrière, le bruit courait qu'il s'adonnait à la magie noire. Quelques-uns soupçonnèrent même que l'ingénieux insecte mécanique qu'il conçut comme trucage dans une pièce grecque était en fait une créature infernale.

    John Dee et la vraie langue des anges

    Les trente années suivantes de la vie de Dee furent existantes, pleines d’événements et parfois dangereuses. Il voyagea dans toute l'Europe, professant dans les universités et se faisant des amis parmi les savants ; il s’intéressa à la magie "angélique" exposée par l'abbé Trithème dans son manuscrit Steganographia, et il dressa les horoscopes des gens connus de son temps. Ce fut cette dernière activité qui, en 1553, sous le règne de la reine Marie, mit Dee en danger.

    A cette époque, la princesse Elisabeth, suspectée de comploter avec les protestants pour renverser la reine et prendre sa place entra en relation épistolaire avec Dee de sorte que bientôt il dressa pour elle l'horoscope de la reine Marie.
    Non seulement ses calculs astrologiques sur la durée de la vie de la reine Marie furent considérés comme frôlant la trahison, mais de plus on crut qu'il projetait de la tuer grâce à la magie noire. Dee put se disculper mais fut immédiatement arrêté de nouveau comme hérétique.

    John Dee et la vraie langue des anges

    En 1558 la reine Marie mourut et Elisabeth monta sur le trône. Dee bénéficia de la faveur de la reine Elisabeth en tant qu'astrologue de la cour.

    Malgré tout, la vie de Dee n'était pas entièrement heureuse. Il était continuellement à court d'argent, dépensant tout ce qu'il gagnait en livre ou en expériences alchimiques.

     Les expériences de communication avec les anges commencèrent en octobre 1581.
    Les six mois précédents furent particulièrement troublés pour Dee. Son sommeil était perturbés, ses rêves étranges, et sa maison résonnait de coup mystérieux. Tout se passait comme si les esprits souhaitaient contacter Dee, et non le contraire. Dee se servait d'un médium, Barnabas Saul, qui affirmait voir des anges et d'autres esprits dans un cristal magique. Mais Dee ne fut pas satisfait de lui et s'en sépara au bout de quelques mois.

    John Dee et la vraie langue des anges

    En 1582, un nouveau médium nommé Edward Kelly, étrange jeune homme au passé obscur se présenta à lui.
    Il n'avait que 27 ans mais sa courte vie semble avoir été remplie de mystère, de dangers et d'exploits douteux.
    Il avait été étudiant, mais sans avoir été jusqu'aux examens.
    Il avait également été notaire et, accusé de faux, il avait eu les oreilles coupées.
    Il avait utilisé la magie pour rechercher des trésors enterrés.
    Il avait étudié l'alchimie et possédait d'étranges poudres, élixirs et manuscrits chiffrés.
    Plus sinistrement, il était suspecté de pratiquer la nécromancie, ce rite qui consiste à réveiller les morts pour les besoins de la prédiction et de la divination.

    John Dee et la vraie langue des anges

     Dee se méfia tout d'abord de Kelly, mais cela ne dura pas longtemps. L'association entre Kelly et Dee dura 7 ans. Ensemble ils tinrent des centaines de séances magiques. Sur les instructions des anges qui parlaient à travers Kelly, les deux hommes et leurs familles parcoururent des milliers de kilomètres à travers l'Europe.
    Des relations de beaucoup de leurs expériences, soigneusement compilées par Dee, ont survécu jusqu'à nous.
    Elles sont souvent dépourvues de sens pour le lecteur moderne qui n'a pas fait d'études spécialisées sur la magie et l'alchimie de l'époque. Mais elles contiennent des passages qui semblent prophétiques.

    Prenons par exemple le dialogue suivant échangé entre Dee et l'ange Uriel le              5 mai 1583 :

    Dee  -  A propos de cette vision présentée la nuit dernière à la vue d'Edward Kelly : L'apparition de la mer avec beaucoup de navires, et la décapitation d'une femme par un grand homme noir, que devons-nous en penser ?

     Uriel  -  La première signifie la coalition de puissances étrangères contre le bien-être de ce pays, ce qu'elles ne tarderont pas à mettre en pratique ; l'autre signifie la mort de la reine d'Ecosse : cela arrivera bientôt.

    John Dee et la vraie langue des anges

    En d'autres termes, Uriel, parlant par la bouche de Kelly en 1583, prophétisait une tentative d'invasion de l'Angleterre par quelque vaste flotte, et l'exécution de Marie Stuart, reine des Écossais. La description du bourreau comme " un homme noir " veut sans doute indiquer sa cagoule noire. Marie Stuart fut exécutée en 1587 et la tentative d'invasion de l'Invincible Armada espagnole survint en 1588.

    La langue d'Enoch était, selon Uriel et ses amis, celles parlées dans le jardin d'Eden avant la chute. De long discours furent dictés à Dee dans cette langue, à première vue un charabia incohérent. Par exemple,  micaolz olprt  signifie " puissante lumière " et bliors ds odo  " La plus franche consolation "Parfois la traduction était obligeamment fournie par les anges. De ces exemples on peut déduire que l'énochien est plus qu'un embrouillamini de syllabes. Il révèle des traces de grammaire et les rudiments d'un langage.

    John Dee et la vraie langue des anges

     Le docteur Laycock a mené à bien une étude approfondie de l'énochien, et, dans l'introduction de son dictionnaire complet d'enochien (1978), il conclut que sa structure et sa grammaire sont remarquablement identiques à celles de l'anglais. En dépit de son scepticisme à propos de la langue elle-même, le docteur Laycock est prêt à admettre qu'il y a quelque chose dans la magie énochienne. Il remarque :
    " J'ai bien connu des gens qui ont persévéré dans l'étude énochienne du point de vue de l'occultisme pratique, et qui affirment que, quelle que soit l'origine du système, il fonctionne utilement ".

    Que valurent la magie énochienne, la langue d'Enoch et les autres enseignements occultes confiés à Dee et Kelly  par leurs anges supposés ?
    Personne ne peut l'évaluer. Mais il y aurait beaucoup à dire du point de vue exprimé par le docteur Laycock :
    " Si la vraie voix de Dieu se manifesta à travers le cristal, alors ce fut vraiment comme à travers un verre fumé."


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    pascalin9
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 09:18

    bonjour. Le langage enochien me fascine .la relation avec un dialecte angélique est très belle mais malheureusement mon scepticisme prend le dessus.je pense que le paradis et l'enfert sont une vision très simpliste du monde. Si l'on me répond je souhaite que vous me contrargumentiez car au fond j'aimerais croire en ce langage.

    merci

    2
    bibis
    Samedi 14 Janvier à 14:58

    Bonjour. Je m'intéresse aussi au langage énochien. Je ne pense pas avoir les compétences pour parler de quoique se soit; mais je trouve votre question très peu clair et demander une argumentation sur un sujet aussi vague me laisse perplexe. Vous vous intéressez à l'invisible mais, visiblement, quelque chose vous chiffonne avec les anges et démons... C'est cocasse. Nous somme occidentaux et notre tradition est chrétienne pour la plupart; il n'y a rien donc de surprenant avec la présence d'un paradis et d'un enfer... Ce n'est pas le sujet qui plus est.

    Vous trouverez chez les orientaux un système similaire mais avec les spécificités de leurs cultures. Chaque religion possède son ou ses enfers et son ou ses paradis; avec différentes formes, appellations, sa propre langue etc... La tradition primordiale est universel pour toute la planète mais s'exprime au travers des peuples.

    Si on considère la création comme une et indivisible alors que peut considérer le bien et le mal comme les deux face d'une même pièce, d'une même force. Alors on peut traduire , dans un soucis d'introspection, les démons comme nos propres faiblesses visant à nous blesser afin de nous montrer le bon chemin et les anges comme les qualités qu'il nous faut développer pour atteindre l'harmonie. Au delà de çà, les démons peuvent exprimer cette même force pour un peuple entier, qui dans ce cas vise la perversion de l'humanité et les anges la force qui participera à l'élévation de cette dernière.

    Donc en résumé, il peut y avoir plusieurs niveaux d'interprétation en ésotérisme; une interprétation littérale, une autre symbolique, une personnel ou une autre collective, un sens astronomique ou astrologique... Cela ne m'a pas l'air aussi simpliste. Et si on pousse le bouchon trop loin on tombe sur les divagations de quelques tablettes sumériennes qui ont aussi beaucoup à raconter.

    Ici les anges sont ceux de la Bible, du Coran et de la Thora, donc ce qui reste de la tradition occidentale. Si votre question était plutôt, est-ce qu'ils existent ses anges? Je dirais oui. D'une manière ou d'une autre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :