• Sapin de Noël

     

    Sapin de Noël

    La tradition de l'arbre de Noël , dérivée pour certains de l'arbre du Paradis ou arbre de la connaissance ayant servi à fabriquer la croix, et introduite en France au début de notre siècle, serait née en Allemagne vers la fin du VIIè siècle. Le moine et évangélisateur saint Boniface ( né en 680 ), voulant convaincre les druides germains des environs de Geismar que le chêne n'avait aucun caractère sacré, en aurait abattu un  :
    " En tombant, l'arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l'exception d'un jeune sapin. "

    Sapin de Noël

    Selon la légende, saint Boniface fit de ce pur hasard un miracle et, comme il était en train de prêcher la Nativité, il déclara :
    " Désormais, nous appellerons cet arbre l'arbre de l'enfant Jésus. "
    Depuis en Allemagne, on planta de jeune sapin pour célébrer la naissance du Christ.

    Signalons toutefois que l'arbre de Noël est généralement un épicéa et non un sapin : les Celtes qui associaient un arbre à chaque mois lunaire, avaient dédié l'épicéa ou " arbre de l'enfantement " au 24 décembre, " jour de la renaissance du soleil " .

    Sapin de Noël

    Dès le XVIè siècle, à l'occasion de la Nativité, les Allemands décoraient les sapins, à l'intérieur ou à l'extérieur des maisons : certains voient là une survivance à un rite des anciennes tribus de Germanie, qui, à l'entrée de l'hiver, introduisaient des branches d'arbre dans les maisons et y suspendaient de la nourriture pour " s'attirer les grâces des esprits en leur offrant asile au moment des grands froids. "

    En Allemagne toujours, le sapin de Noël passait pour protéger de l'orage :
    il a d’ailleurs " remplacé dans ce rôle la bûche qui a disparu avec l'âtre ou le poêle de faïence. Les paysans le posent dans la cour en signe de fécondité.
    Dans certains cas, on coupe les branches à courte distance du tronc et on les utilise pour remuer le linge ou la nourriture des animaux ; hommes et bétail sont ainsi protégés de la maladie. "

    Sapin de Noël

    La tradition d'illuminer le sapin pourrait provenir d'une ancienne pratique scandinave, tenant du culte solaire, car " le sapin illuminé était un symbole de continuité, de permanence et de renouveau, là où les nuits d'hiver sont particulièrement longues et où le soleil semble quasi vaincu "
    Les lumières et bougies du sapin sont également supposé éclairer le chemin de la Sainte Famille, vers Bethléem. Selon une croyance britannique, un arbre de Noël bien éclairé assure une année de chance.

    Signalons encore qu'on attribue au réformateur protestant Martin Luther l'habitude de mettre des bougies allumées sur l'arbre :
    " Alors qu'il rentrait chez lui un soir d'hiver, réfléchissant au sermon qu'il devait prononcer le lendemain, il fut frappé par l'éclat des étoiles qui brillaient à travers la verdure des sapins. Désirant reproduire la scène à 'intention de sa famille, il dressa un arbre dans la salle commune et installa des chandelles sur ses branches. "

    Sapin de Noël

    Des deux côté de l'Atlantique, il faut enlever de la maison l'arbre de Noël avant le douzième jour suivant la fête ( c'est à dire avant les Rois ) ou, mieux, avant la fin du mois, au risque d’entraîner un deuil dans la famille.
    En Angleterre, on recommande de le replanter ou de le détruire par le feu.
    Il convient en outre de retirer à la fête des Rois au plus tard les décorations de Noël et les garnitures de végétaux, notamment le houx et le gui, qui seront de préférence brûlés, sans oublier les cartes de vœux.

      

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :