• Rencontre du quatrième type et les mathématiques

    Rencontre du quatrième type

    Sur le chemin de terre qui longe son champ de lavande, Maurice Masse montre aux gendarmes l'étonnante empreinte en forme de croix laissée par la soucoupe de ceux qui l'on paralysé pendant un quart d'heure.
    Plutôt méfiants de nature, les gendarmes sont obligés de constater qu'il s'est passé quelque chose d'inexpliqué.

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

     Le rapport officiel sur l' "atterrissage " de Valensole, dans les Basses-Alpes, est d'ailleurs une des plus étranges pièce du dossier des extra-terrestres en France. Selon ce document, les quatre branches de la croix avaient environ 4 m de longueur pour une largeur de 9 à 18 cm, avec un trou central de 40 cm de profondeur. L'une des branche de la croix était orientée à 26° vers l'est, en direction d'un monticule de pierres placé entre deux arbres.

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

    Différents chercheurs se sont penchés sur cette empreinte d'origine inconnue. Dans les Messagers du Cosmos, Maurice Chatelain à trouvé un certain nombre de correspondances entre ces mesures et plusieurs séries de mesures déjà utilisées par nos ancêtres.

    Première analogies : avec 2 268 pouces carrés de surface au niveau du sol et 1 134 pouce carré au fond de la trace, nous retrouvons deux nombres connus et appréciés dans l'Antiquité. Le pouce carré est une unité de longueur de 25 mm, longtemps utilisée par les Égyptiens, et en partie reprise par les Anglais dans leur ancien système de mesure.
    Par exemple, dans les 2 268 pouces carrés, on peut faire quarante et un carré égaux de 28 pouces carrés chacun, soit un au centre et dix sur chaque côté.

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

    Or ces trois nombres étaient des nombres sacrés : le premier représente la constante de Ninive en millions de jours ; le deuxième est contenu dans les longueurs de base des trois pyramides d Chéops, Khephren et Mykérinos, mesurées en pieds de 375 mm chacun ; le troisième est le nombre de jours nécessaires à la lune pour faire 27 fois le tour de la terre...

    Toujours selon Maurice Chatelain, l'empreinte de Valensole aurait pu être une sorte de message mathématique laissé par des voyageurs de l'espace à notre intention, un peu dans l'esprit du message que nous avons envoyé vers les étoiles à bord de Pioneer X.

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

    Il existerait d'ailleurs bien d'autres messages mathématiques laissés par les extra-terrestres après un contact avec les humains.

    Le 29 août 1977, à Sturno, en Italie, on a relevé, après un atterrissage, une empreinte de trois cercles qui formaient un triangle isocèle de 6 m de base pour 5 m de coté. Chaque cercle avait 21 cm de diamètre, avec trois trous au milieu.

    En traçant la hauteur du triangle isocèle, on obtient deux triangles de 3,4 et 5 m de côté. A partir de  ces mesures, les chercheurs ont pu avancer que les triangle ainsi dessinés étaient comparables à ceux que contenaient divers lieux sacrés, comme les pyramides d'Egypte ou certains ensembles mégalithiques.

    L'empreinte de Sturno serait 36 fois plus petite que la section transversale de la pyramide de Chéphren. Le diamètre des cercles pourrait également représenter la longueur d'onde de l'hydrogène atomique, qui, fait remarquer Maurice Chatelain, " semble avoir été adopté comme unité de longueur par les visiteurs de l'espace. "

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

    Une autre trace laissée en France par un vaisseau aérien inconnu serait susceptible de nous communiquer un message un peu plus complexe. Dans la nuit du 10 mai 1967, au sud-est de Dijon, les habitants d'un village bourguignon aperçoivent un superbe ovni, particulièrement lumineux.

    Le lendemain, un paysan du village repère, dans un de ses champs, une empreinte qui aurait pu correspondre à l'atterrissage de l'ovni vu le veille. Alerté, les gendarmes en font un croquis fidèle, qu'ils transmettent à leurs autorités. Depuis, le croquis a fait le tour du monde.

    Il représente une étoile à six branches, irrégulière, doublée de six trous qui ajoutées à celui du milieu, pourrait constituer une deuxième étoile, plus petite. En réunissant les pointes de chaque étoile, on pouvait obtenir deux hexagones irréguliers. Bien entendu, à l'époque, toutes les explications, y compris les plus folles, ont été données pour interpréter ce dessin.

    Une étude de ses dimensions faites sur ordinateur nous fait retrouver le fameux pouce carré des anciens Egyptiens : en transformant les mesures métriques dans cette unité de mesure antique, on obtient une série de
    24 nombres différents, étalonnés de 19 à 118. Tous ces nombres sont des multiples des treize nombres premiers compris entre 7 et 79.

    Les rapports de ces nombres permettent de calculer plusieurs fonctions mathématiques et quelques fonctions trigonométriques. On trouve en particulier le rapport du nombre pi (22/7) ou, par exemple, celui du
    nombre phi (89/55)

    Cette série de nombre permet également de se livrer à de nombreux jeux mathématiques. Il y a plus curieux : ces treize nombres premiers sont ceux qui, précisément, ont été employés par les peuples de l'Antiquité pour calculer les cycles astronomiques de leurs calendriers.

    Doit-on, devant de telles empreintes, si curieusement " intelligentes ",
    croire que les éventuels visiteurs de l'espace cherchent à tester notre intelligence ? Pour l'instant, rien ne permet de répondre.

    Sinon l'hypnose... Il existe un cas célèbre de témoignage sous hypnose d'une " rencontre du quatrième type ". Ce cas pourrait nous permettre de mieux comprendre ce qui se passe quand les humains se trouvent face à face avec des créatures humanoïdes venues d'ailleurs et pourquoi certains témoins, qui se sont sentis paralysés, ont en fait perdu la notion du temps.

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

    A l'aube du 31 mai 1974, Peter et Frances, un jeune couple de Rhodésiens, font route dans leur 404 Peugeot vers Durban, en Afrique du Sud. Leur voiture est tout à coup escortée d'un halo lumineux. Tous les appareils de bord s'éteignent. Le contrôle du véhicule semble échapper à son conducteur, tandis qu'une sensation de froid se répand à l'intérieur.

     La radio continue à fonctionner, mais elle se met à transmettre un programme dépassé depuis plusieurs heures. Le jeune couple réussit néanmoins à poursuivre sa route. Avant d'arriver à Fort Victoria, Peter et Frances ont la nette impression de voir un ovni s'élever très haut dans le ciel et disparaitre. Ils cherchent à faire le plein. A 5 h 30 du matin, tout est fermé. Ils continuent à rouler.

    Brusquement, le paysage, qui leur est familier, cesse de le rester : il était sec, il devient luxuriant, presque marécageux. Peter se trouve dans un état semi-comateux et sent que " quelque chose " a pris le contrôle de la voiture. Frances s'endort.

     Les jeunes gens s'éveillent à  7 h du matin, à un peu plus de 1 km de Beit Bridge. Ils voient alors nettement un ovni s'élever très haut dans le ciel. Les douaniers s'amusent bien en regardant ce jeune couple emmitouflé dans des couvertures, alors qu'une belle matinée d'été chauffe déjà le sol africain. De l'autre côté de la frontière, en Afrique du Sud, à une station service où il s'est arrêté pour faire le plein, Peter s'aperçoit que son véhicule n'a quasiment pas consommé d'essence au cours de la nuit, quoiqu'il ait roulé sur plus de 280 km.

    Ils ne se rappellent rien d'autre de leur étrange nuit. Quelques mois plus tard, Peter acceptera de se prêter à une séance d'hypnose. C'est à ce moment-là que sa femme et lui ont pu commencer à entrevoir ce qui leur était vraiment arrivé.

    Il semblerait que, après avoir quitté Fort Victoria, le couple ait reçu
    des " rayons " d'un ovni, grâce auquel les occupants de l'engin auraient pris le contrôle de la voiture. Ils auraient alors dressé une sorte d'écran entre le couple et la réalité, en " projetant " devant leurs yeux le paysage de marais. Il est possible que la voiture ait été téléportée au-dessus de la route...

     Sous hypnose, on s'est aperçu que Peter possédait quelques dons extra-sensoriels. Les extra-terrestres auraient pu s'en apercevoir et auraient alors commandé à Frances de rester endormie dans la voiture. Par la suite, à travers le rayon dirigé vers la voiture, Peter aurait pu voir ce qui se trouvait à l'intérieur de l'ovni, en même temps qu'il recevait de ses occupants de nombreuses informations, notamment à propos des extra-terrestres qui vivraient déjà... parmi nous ! Mais sans jamais intervenir dans nos affaires. Ils se contenteraient juste de nous influencer. Mais dans quelle intention ?

     Le reste de la relation donnée par Peter sous hypnose ressemble à tout ce que l'on raconte un peu partout à propos des extra-terrestres : ceux-ci seraient venus d'autres galaxies. Et, plus particulièrement, de " douze planètes de la Voie lactée ".

    Quant il est conscient, Peter parait être un homme d'affaires plutôt réaliste, avec les pieds sur terre et plein de bon sens. Cela n'en donne que plus de poids à son aventure extraordinaire.

     

    Rencontre du quatrième type et les mathématiques

     

    On peut toujours se poser la question : les humanoïdes ne serait-ils pas de simple projections mentales ? Certains auteurs suggèrent qu'ils pourraient être des images déjà présentes dans le subconscient des témoins, images qui seraient réactivées pour des raisons inconnues et par une volonté inconnue. Dans ce cas-là, qui aurait donc intérêt à susciter en nous des images aussi précises d'extra-terrestres ?

    Poser le problème de la manipulation des cerveaux de ceux qui affirment avoir vécu des rencontres du troisième et du quatrième type ne fait que déplacer le problème, pas le résoudre. C'est vouloir remplacer une cause mystérieuse par une autre, tout aussi énigmatique . Plus le temps passe, plus des faits troublants sont rapportés : le dossier des humanoïdes est encore très loin de pouvoir être refermé.

                                                                               Extrait de " Inexpliqué " 1981

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :