• Poltergeist - Annemarie Schneider

     

    Poltergeist - Annemarie Schneider

      

    Un jour de l'été 1967, un avocat bavarois commence à avoir de curieux ennuis avec son téléphone. Se doutait-il  qu'à partir de cela son bureau allait devenir le lieu d'une des plus incroyables hantises qu'il ait jamais été donné d'observer aux spécialistes ?

     Parfois, les quatre postes sonnent ensemble et il n'y a personne au bout du fil. Il arrive aussi que la conversation avec un correspondant soit interrompue par des bruits curieux ou coupée brusquement...
    Mme Adam fait appel aux réparateurs de la société Siemens qui ont installé les lignes, une boîte de raccordement et les quatre postes.
    Pendant plusieurs semaines, ils vont tester l'ensemble de l'équipement sans trouver d'anomalie techniques.

    Comme les perturbations n'ont pas cessé pour autant, les professionnels s'adressent au service officiel des télécommunications. On remplace le matériel Siemens par un autre et on installe, entre autres instruments de mesure, un compteur de communications. Adam demande à ses employés, le chef de bureau Johannes Engelhard, deux secrétaires et une autre personnes qui travaille à mi-temps, de tenir un registre de leurs appels.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    5 octobre 1967... Le compteur enregistre une communication que, dans le bureau, personne n'a pu passer. La même chose se reproduit le 19 octobre et à partir de cette date, c'est par douzaines que des appels sont enregistrés par l'administration des postes qui, après enquête, constate que la plupart concernent l'horloge parlante.

    On remarque même que ces communications sont tellement rapprochées qu'il ne serait matériellement pas possible d'obtenir autant de fois le numéro en si peu de temps. Le 20 octobre par exemple, pas moins
    de 46 appels , toujours à l'horloge parlante, sont passés
    entre 7 h 42 et 7 h 57 du matin !

    Les phénomènes mystérieux ne font que débuter.

    Le 20 octobre la lumière s'éteint soudain avec un bruit sourd.
    Un électricien d'une entreprise de réparation locale, Herr Bauer, est appelé d'urgence. Il constate que les tubes fluorescents sont en très bon état, mais qu'ils se sont retournés sur eux-mêmes dans leur logement et donc déconnectés.

    Bauer remplace tout le matériel par acquis de conscience. A peine a-t-il terminé... que le même bruit se produit, accompagné de perturbations aussi identiques qu'inexplicables. De plus, les fusibles jaillissent de leur tabatières sans l'intervention de personne.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Quelqu'un émet l'hypothèse que les phénomènes peuvent provenir de la distribution du courant électrique. On mande un spécialiste de la compagnie officielle, Paul Brunner, qui est à pied d'oeuvre dans les locaux d'Adam le 15 novembre.

    Brunner mène une enquête approfondie et ne découvre rien du tout. Il change cependant quelques appareils, à l'intérieur du bureau et dans les autres locaux de l'immeuble, pour qu'aucun doute ne subsiste.

    Pour lever toute équivoque, on place un Unireg, instrument électrique qui permet de mesurer les différences de voltages et de les visualiser par un tracé sur papier. Par la suite, on y ajoutera un compteur Tektronix pour étudier parallèlement les variations de champ mahnétique et de niveau sonore.

    Les instruments sont scellés pour éviter toute intervention humaine. Malgré tout, pendant les semaines qui vont suivre, des perturbations inexplicables se produisent. On note qu'elles ont toujours lieu pendant les heures de bureau. Jamais durant les week end ou les vacances...

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Le 20 novembre, dans le bureau même de l'avocat, un tube fluorescent se détache et tombe sur le sol où il se brise. Les autres grillent sans raison et les appareilles de mesure sont complètement affolés. Les tubes sont remplacés par des ampoules qui se mettront à exploser d'elle-même deux jours plus tard..., tandis que la machine à photocopier fonctionne sans être branchée !

    Brunner ne désarme pas. Il pense que les anomalies peuvent venir de plus loin, du réseau urbain par exemple, bien que le bureau de la Konigstrasse soit le seul endroit de la ville où elles se manifestent.
    Sait-on jamais avec l'électricité...

    On branche directement l'installation d'Adam sur le transformateur principal, à l'aide d'un câble spécial.

    Les lampes continuent d'exploser. L'une d'elles blesse une employée.
    Puis elles se mettent à se balancer sarcastiquement au plafond comme pour provoquer les spécialistes impuissants, tandis que les fusibles s'éjectent à nouveau de leurs logements et que les instruments de mesure s'affolent de plus belle.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Le lundi 11 décembre, à 8 h 45 du matin, Me Adam bavarde avec son assistant Mayr dans la salle des dactylos. Soudain un tableau, accroché au mur, se met à pivoter sur lui-même. Surpris, Brunner, qui vient d'entrer dans la piece, essaie de le maintenir. Et c'est une ronde infernale de tous les tableaux qui ornent les lieux. Ils virevoltent autour autour des clous et certains tombent violemment au sol...

    Adal et Brunner avaient noté, ce matin-là, une tension particulière chez les deux secrétaires, Gustel Huber et surtout Annemarie Schneider. Elles quittent précipitamment la salle en poussant des cris. Les hommes observent, impuissants, le phénomène.

    Brunner comprend qu'il n'est pas capable d'expliquer quoi que ce soit. Il rédige un rapport officiel dans lequel il reconnait, lui le sceptique du début, " qu'il faut bien postuler la présence d'une force inconnue de notre science et de notre technologie. Un pouvoir dont ni la nature, ni la force, ni la direction qu'il peut prendre ne peuvent être définies. Un pouvoir au-delà de notre compréhension... "

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    L'affaire prend une telle importance qu'on demande en consultation deux des plus éminents physiciens allemands des années soixante, les docteurs Karger, de l'institut Max Plank de physique plasmas, et Zicha, de l'université de Munich.

    Leurs conclusions apparaissent nettement dans le rapport qu'ils rédigent sur l'affaire :

    - les phénomènes électriques et électroniques étranges ne sont accompagnés d'aucune différence dans les voltages et n'en résultent pas ;

    - les anomalies n'ont pas pour cause d'éventuelles variations dans les fréquences du voltage en provenance de l'extérieur ;

    - Il n'a pas été découvert de charge électrostatique ;

    - les appareils de contrôle et de mesure fonctionnent normalement en eux-mêmes ; ils ont été changés à plusieurs reprises pour effectuer ce test ;

    - aucun champs magnétique n'a été détecté ;

    - pas de variation infra ou ultrasoniques ;

    - toute intervention humaine ou fraude est à éliminer...

    L'énergie manifeste, remarquent les deux chercheurs, une curieuse forme d'intelligence. En ce qui concerne par exemple les communications téléphoniques, elle se fixe sur des appels répétés à l'horloge parlante.
    Elle paraît jouer à cache-cache avec les investigateurs, choisissant toujours pour intervenir un point du bureau ou un moment propres à les déconcerter. Ses manifestations capricieuses le sont moins qu'il y parait. A l'analyse, au contraire, elle semble obéir à certains schémas plutôt insolites de production des phénomènes.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Des équipes de chercheurss en toutes disciplines se succèdent.
    La police envoie ses détectives et ses spécialistes. Plusieurs universités mandent des enquêteurs, dont Hans Bender qui s'occupe d'un département de parapsychologie et qui travaille en particulier sur les hantises.

    Pour le professeur Hans Bender, c'est une manifestation tout à fait naturelle, quoique paranormale. Il souscrit à la thèse anglo-saxonne selon laquelle certaines personnalité perturbées, adolescents ou adultes dont la puberté a souvent été retardée, psychopathes légers, introvertis maladifs sont susceptibles de libérer eux-même ou de catalyser une force inconnue qui devient responsable des phénomènes.

    Très vite, les soupçons de l'équipe de " nouveaux exorcistes '', comme on les appelés dans une certaine presse de l'époque, se sont portés sur Annemarie Schneider. C'est elle la plus tendue de tous.
    Et puis il y a certains indices. Un assistant du professeur a vu des lampes se balancer sur son passage dans les couloirs des locaux de la Köningstrasse. Les phénomènes ne se produisent qu'aux heures de bureau, plus particulièrement dès son arrivée à 7 h 30 chaque matin.
    On a aussi noté que lors de ses absences pour de petits congés, il ne se produit plus rien.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Le 13 décembre, on l'envoie en vacances jusqu'au 18, afin d'effectuer un test. De fait, pendant 5 jours, il ne se passe rien. A son retour, les tableau recommencent à tomber des murs quelle que soit la solidité de leurs fixations qui, toutes, ont été scrupuleusement vérifiées ; les ampoules électriques éclatent, les pages se détachent avec violence et toute seules du calendrier mural... Des meubles se déplacent et des tiroirs s'éjectent violemment de leurs logements.

    A chaque manifestation, Annemarie tombe maintenant dans une mauvaise crise de nerf. Il est en effet constaté qu'à partir du moment où l'on a découvert la personne responsable du poltergeist, celle-ci, même si elle n'est pas consciente des énergies qu'elle déchaîne, éprouve en retour une sorte de choc nerveux pouvant la conduire jusqu'à la démence.

    La police intervient pour dresser procès-verbal. Elle aussi soupçonne fortement Annemarie d'être pour quelque chose dans les manifestations inexpliquées. L'officier Wendl, qui dirige l'enquête, espère prendre la jeune fille en flagrant délit. Il pense qu'elle a jusqu'alors réussi à tromper les observateurs, mais qu'elle ne lui échappera pas en fin de compte.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Wendl va très vite admettre que, physiquement du moins, elle n'est pour rien dans l'affaire. Un après-midi, un énorme meuble de chêne se déplace sur trente centimètres dans la pièce où elle se trouve employée, Gustel Huber. Même à deux, elles ne seraient pas parvenues à soulever cette armoire qui pèse près de 200 kg. Il faudra d'ailleurs les muscles de deux énormes policiers pour en venir à bout, et non sans peine encore !

    Le plus curieux, c'est qu'Annemarie est elle-même victime de la force mystérieuse qui se déchaîne autour et à cause d'elle.

    Le 17 janvier justement, alors que valsent les meubles et les dossiers, qu'un visiteur malheureux se trouve soulevé à près d'un mètre du sol avec le tabouret sur lequel il est assis, la jeune fille reçoit un violent choc électrique au niveau des jambes. Vers la fin de l'après-midi, selon le témoignage de Gustel Huber, elle est littéralement poursuivie par la chaise qu'elle vient de quitter. Un policier, présent dans le couloir, a surgi dès qu'il a entendu les cris hystériques des deux employées. Il sera témoin du phénomène et du fait qu'il s'acharne sur Annemarie.

    Poltergeist - Annemarie Schneider

    Mme Adam, conseiller par Bender et pratiquement tout les autres enquêteurs, finit par la renvoyer. Dès qu'elle est partie tous les phénomènes cessent du jour au lendemain. Il ne se passera plus rien dans le bureau de l'avocat ou autres locaux.

    Hans Bender resta en contact avec Annemarie Schneider. Il désirait tester en laboratoire ses capacités de psychokinésie. Était-elle consciemment capable de produire des effets aussi spectaculaires que les phénomènes qu'elle avait déclenchés malgré elle dans le bureau de Mme Adam ?

    Il se trouva que non. Malgré tous les efforts qu'elle déploya d'ailleurs de très bon gré, il ne se passa rien. A cause même de ces efforts et de son désir de faire plaisir à l'équipe des parapsychologues du professeur Bender, aurait tendance à dire ce dernier...

    Poltergeist - Annemarie Schneider

     En effet, Annemarie paraissait à même de produire des phénomènes en fort état de stress et de frustration. Une analyse psychologique très poussée démontra qu'il en était certainement ainsi. Bender retrouvait là l'exemple presque classique de la hantise dont le schéma est le suivant :
    une personne jeune, instable et mentalement perturbée, dépassée par ses problèmes nerveux et profondément frustrée.

    Elle appelait inconsciemment l'horloge parlante parce q'elle ne se trouvait pas à son aise dans les bureaux d'Adam. Elle bouleversa de fond en comble les locaux et s'attaqua même à des personnes parce qu'elle haïssait ce lieu et ceux qui le fréquentaient. L'effet poltergeist étant incontrôlable même par celui qui le produit, il arriva qu'il se retourna contre elle.

      


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 10:07

    Un vrai régal à lire, bravo pour cet article !

    2
    BINET
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 10:20

    Rien à dire ..Cela vaut un roman il y a de quoi faire des films  ...Bravo Giovanni et merci

    3
    kris100
    Dimanche 29 Septembre 2013 à 16:04

    Yves Liognon dans l emission les cles du mystere sur Sud Radio a traite ce sujet lors d une emission passionnante

    on peut la retrouver en podcaste ncore je crois!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :