• Pandore

    Pandore

    Pandore symbolise tous les maux imputables au sexe féminin.
    Prométhée avait dérobé le feu aux dieux de l'Olympe pour l'offrir aux hommes irrité. Jupiter voulut se venger. Sur son ordre, le dieu-forgeron, Héphaïstos façonna une figure féminine d'une grande beauté à laquelle les quatre vents insufflèrent la vie. Chacun des dieux lui fit un présent et la femme prit le nom de Pandore. Jupiter pour sa part lui donna une boite hermétiquement fermée et la dépêcha sur Terre auprès de Prométhée.
    Celui-ci, craignant la colère des dieux à cause de son forfait se méfia de la belle Pandore. Mais le naïf Épiméthée, frère de Prométhée, la pris pour femme. Quand il ouvrit la boite qu'elle tenait, toute les plaies qui affectent l'humanité en sortirent : la souffrance, la vieillesse, la maladie, la folie.

    Épiméthée referma rapidement la boite, emprisonnant à jamais l’espérance que Jupiter avait glissé parmi tous les maux.
    " Ainsi vint au monde le sexe destructeur des femmes, un grand mal pour les hommes... C'est d'elle qu'est issu le pouvoir destructeur de ce sexe, ainsi que les meutes de femmes qui sont devenue l'occasion d'immenses souffrances pour les hommes mortels ".

    Pandore était peut-être un ancien surnom que l'on donnait à la Terre-mère Gaïa, mais il fut plus tard repris pour donner naissance à ce mythe extraordinairement misogyne. 

    Pyrrha, " conçue pour être la première mortelle " est considérée comme la fille de Pandore. La légende grecque du Déluge la présente, avec son époux Deucallon, comme la seule survivante de la catastrophe.

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :