• Ovnis en Argentine

     

    Ovnis en Argentine

    21 octobre 1963, dans la province de Tucamàn, en Argentine, l'usine électrique hydraulique personnelle des Moreno tomba en panne.
    La petite famille de Yolié de Valle Moreno en profita pour aller au lit plus tôt. Tout à coup, la bonne frappa à la porte en pleurant. Elle avait peur : il y avait des lumières étranges à l'extérieur de la maison. Elle n'en comprenait pas la cause.
    Elle expliqua qu'à chaque fois qu'elle sortait de la maison toute la cour de la ferme s'illuminait pendant quelques secondes. Ce ne pouvait absolument pas être un orage : on entendait pas gronder le tonnerre et il n'y avait que quelques nuages dans le ciel...

    Ovnis en Argentine

    Yolié et sa soeur Yolanda se levèrent pour se rendre compte. En s'aventurant un peu au delà de la maison elles virent deux objets fort brillants en forme de disque, reliés par un tube phosphorescent que Yolié décrivit comme quelque chose ressemblant à un petit train fortement illuminé.
    Une quarantaine de silhouettes s'agitaient à l'intérieur du tube. Les silhouettes avaient, sans doute, quelque chose d'humain, et les témoins de la scène pensèrent qu'il avait dû y avoir un déraillement sur la ligne ou un sabotage quelconque.

    Les deux sœurs retournèrent chercher des vêtement chaud et prudente, un colt 38 qu'elle gardaient dans un tiroir et réveillant une autre de leur sœurs, sortirent poursuivre leur enquête à l'extérieur.
    Elles contournèrent la partie sud de la maison et purent voir une pâle lumière verdâtre juste devant elles, près de l'entrée principale de la ferme. elles pensèrent à un phare de camion d'un des employés de la ferme et se précipitèrent pour ouvrir la grille.

    Elles allaient vivre une des plus étrange "rencontre du troisième type" de ces dernières années.

    Ovnis en Argentine

     Yolié dirigea sa lampe de poche vers cette lumière verdâtre et à ce moment précis, un objet ayant la forme d'un disque surmonté d'un dôme apparut, comme suspendu à mi-chemin entre l'air et le sol.

    Cet objet large de 9 m était d'apparence métallique, semblait avoir six grandes fenêtres et se balançait calmement d'avant en arrière.
    Tout à coup une bonde multicolore se mit à tourner à l'intérieur des fenêtres, puis sans prévenir, une langue de flamme sortit de l'objet, frappa Dora Martina et la projeta violemment, avec les deux sœurs, sur le sol.
    Au même moment, trois autres disques s'allumèrent le long de la voie ferrée : cela faisait six au total.

    Un tube de lumière émergea du sommet de l'objet et sonda les murs de la maison. Les doubles tubes de lumières continuèrent leur exploration.
    Ces lumières se tournèrent plus particulièrement vers le poulailler, l'abri des tracteurs, et une autre explora la maison des voisins.

    Quelques minutes suffirent aux "tubes lumineux" pour couvrir la distance     (180 m) de la voie de chemin de fer à la maison.
    Complètement inconsciente, Yolié jeta un de ses bras vers le tube : elle avait l'impression que ce tube pouvait être comme un jet d'eau, qui aurait été concentré.
    A son approche elle sentit une étrange sensation de chaleur. Mais cette chaleur n'eut aucun effet sur sa peau.

    Yolié se précipita à l'intérieur de la maison. La température s'était élevée de 16 à 40°C. L'air était empli d'une odeur de soufre et de brûlé et les habitants sentaient des picotement sur la peau.
    La mère de Yolié priait. Argentina et Yolanda suppliaient leur père de ne pas sortir.

    Ovnis en Argentine

    La maison était aussi éclairée qu'en plein jour. Personne ne pouvait expliquer d'où provenait la lumière. Aucun des témoins ne remarqua que c'était à cause de la lumière des disques qui arrivait directement dans la maison.

    La lumière avait un effet puissant sur les animaux. Les Moreno possédaient trois chiens féroces : ils remarquèrent que, si la lumière se dirigeait sur eux, ces animaux devenaient aussitôt abattus. Quand par moments, les rayons s'estompaient quelques peu, les chiens semblaient revenir à la vie.

    Finalement, les six objets s'élevèrent et volèrent à basse altitude, dans la direction de l'est, vers la rangée de montagnes de la Sierra Medina. 

    Depuis le début de l'apparition, il s'était écoulé environ 40 à 50 min. Mais une demi heure après la complète disparition des objets, le ciel était encore parcouru d'une lueur orange.

    Après le choc du aux événement, les Moreno s'aventurèrent dans le jardin. Le nuage produit par l'objet qui avait été le plus proche de la maison était toujours suspendu dans l'air. Il était très épais et répandait encore une forte odeur de soufre. Le nuage ne se dispersa que quatre bonne heures après. Un journaliste qui rendit visite à la famille le lendemain dit que la chaleur et l'odeur de soufre pouvaient encore se sentir à l'intérieur de la maison.

    Sous le point qui avait abrité les objets, les Moreno découvrirent un cône parfait de 1 m de haut : une pile de petites boules blanches, de 1 cm de diamètre. Le lendemain, ils trouvèrent les mêmes petites boules sur la voie ferrée.

    Ces petites boules se désintégraient facilement par une simple pression et furent par la suite analysées en laboratoire, à l'institut de recherche chimique de l'université de Tucuman.

    Une enquête fut très vite lancée par la police. On découvrit que José Acosta et toute sa famille avaient constaté cette même illumination sur la voie ferrée, tandis que Francisco Tropiano avait vu six disques s'envoler dans le ciel aux environs de 22 h 15, heure à laquelle les Moreno prétendaient avoir vu leurs "visiteurs" se retirer.

    Quel était le but exact du siège de cette ferme d'Argentine ? Il semblerait que les pilotes de ces étranges engins menaient une enquête. Qu'espéraient-ils trouver ? 
    Autre possibilité : ils étaient peut-être à la recherche d'une base pour leurs appareils.

    Quand aux rayons de lumière, ils semblent avoir été utilisés pour décourager les curieux qui auraient voulu s'aventurer trop près de l'appareil. Quel qu'ait été, en tout cas, le but de la visite de ces pilotes inconnus, on peut constater qu'ils ne voulaient faire aucun mal aux Moreno. 


  • Commentaires

    1
    yufasdg
    Vendredi 20 Juillet 2012 à 05:41

    Depuis le 31 octobre dernier et jusqu'au 11 décembre, les téléspectateurs dela Lunette De Soleil météo sur France Télévisions ont pu voir le spot d'Essilor de 8 secondes, visible en lancement et sortie de programme, mettant en scène Tienda Lunettes Sol Lv 26 l'effet antibuée du verre Optifog dans des situations de vie quotidienne.Ces lunettes offrent plusieurs avantages, elles vous démarquent des porteurs de puces Apple et de casques Sony tout Lunettes Ray Ban en vous donnant un look unique car actuellement peu de gens en portent.Pourquoi avoir choisi de sponsoriser la météo? La raison tombe sous le 4 sens, quand on sait, comme le rappelle Frédérique LavilleLeroy, directrice marketing d'Essilor France, "que la buée est fortement liée aux conditions climatiques".La soci??t?? de Paul Crosby a notamment travaill?? sur la tr?s exclusive McLaren SLR 722 GT de Mercedes.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :