• Ovnis en Aquitaine

     

     

    Ovnis en Aquitaine

    Dans la soirée du samedi 13 novembre 1971, le temps était épouvantable sur tout le département du Lot-et-Garonne. Le ciel était couvert et il tombait une petite pluie fine. Le fermier Angello Cellot travaillait pourtant : il labourait un champ qui jouxte la petite route entre sa maison et celle de son frère. Son tracteur avait les phares allumés et il y avait adjoint un projecteur mobile, car il avait l'habitude de travailler assez tard dans la nuit.

    Aux environs de minuit, il aperçut une lumière qu'il prit tout d'abord pour celle d'un tracteur appartenant à un voisin. Cependant, comme il tournait son tracteur vers le talus de la route en faisant demi-tour vers le  ruisseau situé à la limite nord, il réalisa que la lumière se trouvait dans le ciel et se déplaçait le long du ruisseau, vers son champ.

    Il pensa qu'il s'agissait d'un hélicoptère. Mais, comme il manœuvrait vers la route, il vit que l'objet avait changé de direction et le suivait, précédé d'une lumière rouge. L'ovni planant à une altitude d'environ
    40 m, avait cinq lumières brillantes au-dessous de lui, si brillantes que lorsqu'il dirigea le projecteur vers elles, Angelo ne put distinguer aucune forme.

    Ovnis en Aquitaine

    Le fermier avait terminé de tracer le sillon près de la route quand il réalisa que l'engin se trouvait juste au-dessus de sa tête. Tout l'environnement était baigné de lumière. La peur fit place à l'embarras dans l'esprit d'Angelo. il vit l'ovni descendre et rester à 15 ou 20 m au-dessus de sa tête. Sa peur se mua en panique.

    Angelo quitta son tracteur, laissant la machine en marche, les phares allumés, et s'enfuit vers la maison de son frère afin de donner l'alarme.
    Il avait parcouru une trentaine de mètres lorsqu'il se retourna et vit l'ovni remonter et se diriger vers le nord. Alors, il revint vers le tracteur pour éteindre le moteur et les phares. Ce fut seulement à ce moment qu'il réalisa que l'engin avait été complètement silencieux. Comme Angelo regardait dans les airs, il vit l'ovni disparaître doucement.
    Plus qu'ébranlé, et n'ayant  aucune envie de terminer son travail, le fermier rangea le tracteur dans la remise et alla se coucher.
    Il était 1 heure du matin.

    Son aventure, rapportée par le journal La Dépêche du Midi, conduisit un groupe français d'enquêter sur les ovnis, à interroger Cellot.
    La gendarmerie fit également un rapport sur cette manifestation demeurée inexpliquée...

      

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :