• Ovnis de l'USS Nimitz et les hommes en noir

    Ovnis de l'USS Nimitz

    Les hommes en noir, ou Man in Black, constituent une facette incontournable du phénomène ovni que même les sceptiques purs et durs n'oserait contester. Dans son ouvrage Les MIB, preuves, cas célèbres et histoires vraies, l'ufologue britannique Nick Redfern résume la situation de belle manière : " Ce qui, pour beaucoup, relevait encore il y a peu du domaine classique d'actions conduites par des agents secrets liés au FBI ou au Pentagone, n'est en fait rien de tel. Oui, dans certains cas, d'énigmatiques personnages qui se cachent derrière un paravent gouvernemental font tout ce qui est en leur pouvoir pour nous garder dans l'ignorance . Bien sur, il y a des erreurs, des canulars... Mais le vrai phénomène des Hommes en noir est beaucoup plus étrange et terrifiant que de "simple" agents dont la mission serait de faire taire les témoins à propos de ce qu'ils ont vu dans le ciel. Pourquoi ? Simplement parce que leur emprise psychique va au-delà du rationnel. Si la théorie du chercheur Joshua P. Warren est exacte, si ces être viennent de notre avenir lointain, alors nous devons reconsidérer nos croyances et notre science, admettre que nous sommes manipulés de façon subtile depuis longtemps - et pour encore longtemps; " Redfern de donner un conseil : ne jamais ouvrir la porte aux Visiteurs ! Un conseil qu'il n'est pas facile de suivre, d'autant plus que lorsqu'on est rompu aux ordres de supérieurs eux-même visiblement dominés par une instance... omnisciente.

    Technicien radar, le quartier-maître Gary Voohis se trouvait en novembre 2004 dans la salle de commandement du croiseur USS Princeton au cours de l' "incident" entre ovnis et chasseurs F/A-18 F Super Hornet.  S'il a eu de la chance , via son écran, de voir en direct les évolutions extraordinaires de ces objets, autant dire qu'il n'a pas manqué de les enregistrer. En février 2020, il nous fait part d'un élément nouveau. Le voici : " Toutes les cassettes qui contenaient les données récoltées par les capteurs des différents navires constituant la flotte du porte-avions USS Nimitz ont été saisies. En ce qui me concerne, peu de temps après les faits, deux gars habillés en costumes civil sont venus me voir pour me confisquer les disques durs de a console informatique. Ils ne se sont pas présenté, je ne sais pas qui ils étaient ni d'où ils venaient... Mais j'au dû obtempérer. C'était les ordres. "

    Kévin Day est un collègue de l'époque dont nous parlons, et il nous donne son témoignage. Kévin Day n'a pas rencontré d'homme en noir, mais la finalité reste la même. Diplômé de la célèbre Navy Fighter Weapons School, plus connue sous le nom de " Top Gun ", premier maître principal expert du système radar SPY-1, Day est le contrôleur NavyAir qui demanda directement aux pilotes de chasse de modifier leur cap initial pour se diriger vers les ovnis. Créateur du groupe UAP Expedition, il confie : " En tant que professionnel de l'interception, je m'inquiète que des objets inconnus à la technologie plus avancée que la nôtre puisse impunément venir nous narguer dans l'espace aérien. Ces appareils qui maîtrisent visiblement l'antigravité sont capables de véritables prouesses comme des accélérations soudaines, une disparition subite, se muer à des vitesses hypersoniques sans technosignature et une faible observabilité. En fait, ces ovnis se sont comportés comme s'ils étaient vivants, conscients et doués d'une sorte de prémonition... je n'ai jamais rien vu de tel de toute ma carrière ! Quelques jours après les faits, j'étais bien déterminé à rédiger un rapport et le présenter aux pontes du haut-commandement pour qu'ils le valident. Je me suis donc rendu au centre d'information de combat bien déterminé à revoir les enregistrements et réécouter les communications entre les pilotes et les navires de la flotte. Las ! j'ai constaté que certains disques durs manquaient ou qu'ils ne contenaient plus aucune donnée... Je n'ai jamais vu ça. C'est un véritable mystère.

    De son côté, Patrick "PJ" Hugues a servi dans la Marine de 2003 à 2010 en tant que technicien en électronique (radar APS-145) et armement à bord de l'avion de surveillance aérienne Grumman E-2 Hawkeye. En novembre 2004 Hugues faisait partie d'un escadron embarqué sur le Nimitz où il a pu suivre les événements de très près : " En me basant sur mon expérience et mes connaissances, j'estime à 60 % les chances qu'il puisse s'agir d'une technologie terrestre sans être capable d'en définir la nature. Les vidéos prisent pour l'occasion sont réelles mais j'aurais aimé que les versions originales soient accessibles au public, ce qui 'est pas le cas. En ce qui concernent les enregistrements de ces ovnis, je puis seulement vous dire que deux officiers de l'US Air Force sont montés à bord du porte-avions et qu'ils ont pris les enregistrements du vol du Hawkeye qui conceraient les interceptions. "  On veut bien. Mais que viendraient faire des officiers de l'armée de l'Air dans une situation qui regarde exclusivement la Marine ? Quelle était leur légitimité pour qu'ils se permettent ainsi de confisquer des pièces à conviction d'un autre corps d'arme ? Appartenaient-ils vraiment à la force aérienne ou s'agit-il d'un habile subterfuge ? On ne le saura probablement jamais. Le fait est que personne ne les empêcha d'accomplir leur besogne. Une bien sombre besgne. Presque...noire.  

         

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :