• Ovni - Ravitaillement d'eau - Tomakomai, île d'Hokkaido - Japon - 1973

     

    Les cas d'ovnis qui se posent sur les rivières, lacs ou les océans pour puiser de considérables quantités d'eau sont assez rare. Les ovnis ne semblent pas vouloir procéder à une simple analyse scientifique, car la quantité d'eau prélevée est par trop importante. Quel est donc leur but ? Ces vaisseaux ont-ils besoin d'eau pour faire marcher leurs moteurs ? Leurs occupants utilisent-ils l'eau pour boire ou pour faire la cuisine ?

    Aucune explication satisfaisante n'a encore été donnée à ce type d'observation.

    En 1975, Jun Ichi Takanashi, passionné par le phénomène ovni, envoya à la Flying Saucer Review un récit très intéressant de " rencontre du troisième type ". Le témoin, Masaaki Kudou, un étudiant de 20 ans, avait vu un ovni puiser de l'eau...

    Il avait aperçut ses occupants, des silhouettes humanoïdes indistinctes. Cela se passait en juillet 1973, à Tomakomai, petite ville industrielle de la côte sud d'Hokkaido, l'île la plus au nord du Japon. Masaaki Kudou était en vacances dans sa famille. Il avait pris un travail temporaire comme garde de nuit dans un chantier de bois.

    Cette nuit là, après avoir inspecté les lieux en voiture, il revint à son poste pour surveiller les bâtiments et la baie. Il coupa le contact, se cala sur son siège et alluma tranquillement une cigarette. Tout était calme.
    Les étoiles scintillaient dans un ciel clair.

    Soudain, il vit ce qu'il prit d'abord pour une étoile filante arrêter sa course, s'évanouir et réapparaître. Puis l'étrange lumière s'immobilisa, se dilatant et se rétractant alternativement à un rythme très rapide. Elle grossit jusqu'à atteindre la taille d'une balle de tennis. Elle allait dans toutes les directions, et le pauvre Masaaki, qui essayait de suivre tous ces mouvements, se sentit bientôt tout étourdi.

    De plus en plus effrayé, il vit l'objet descendre en spirale vers la mer, faire halte au-dessus des bâtiments en ciment et diriger un rayon de lumières vertes intermittentes vers le nord. Puis après avoir décrit un arc de cercle, l'objet continua sa descente vers la mer, en se rapprochant de l'endroit où se trouvait l'étudiant. Il s'immobilisa à une vingtaine de mètres de l'eau.

    N'en croyant pas ses yeux, Masaaki Kudou vit alors un tube sortir de l'objet et descendre vers l'eau en émettant un petit bruit métallique qui s'assourdit à mesure que le tube descendait. L’extrémité s'éclaira en atteignant l'eau, qu'elle sembla absorber. 

    L'étudiant ferma les yeux un instant, se demandant s'il rêvait ou si son imagination lui jouait des tours. Quand il regarda à nouveau en face de lui, l'opération de pompage était terminée et le tube avait été retiré de l'eau. Soudain, l'ovni se dirigea ver lui...

    Terrifié, il crut que les occupants l'avaient repéré et qu'ils venaient se débarrasser de lui. L'objet s'immobilisa à environ 50 m au-dessus de la voiture de Kudou qui, en se penchant, pouvait encore l’apercevoir. Il raconta plus tard que la surface de l'objet était aussi lisse qu'une balle de ping pong et qu'elle brillait d'une clarté blanche. Tout ce qui entourait la voiture était éclairé comme en plein jour. Il vit aussi des fenêtres le long du diamètre de l'objet, qui était de forme sphérique.

    A l'une de ces fenêtres, il distingua une silhouette de forme humaine et, vers la droite, à une autre fenêtre, deu autres silhouettes plus petites.

    A ce spectacle, Kudou enfoui sa tête entre ses mains en gémissant. Avec la volonté un peu folle d'en voir plus, il releva bientôt la tête pour découvrir que trois autres objets lumineux étaient venus se joindre au premier, à qui ils ressemblaient en tous points. Il distingua aussi un grand objet marron, qui planait silencieusement at qui ressemblait à " trois bidons d'essence mis les uns à la suite des autres ".

    Soudain, les sphères lumineuses se mirent en position et disparurent dans une extrémité de l'objet " en forme de bidon d'essence ". Ce dernier disparut ensuite comme une flèche, en direction du nord.

    Le témoin, encore sous le choc, resta dans la voiture sans bouger. Petit à petit, il se rendit compte que sa radio marchait toujours et qu'il avait un fort mal de tête. Plus tard, il estima que cette apparition avait duré environ douze minutes.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :