• Oiseaux fabuleux et monstres ailés

     

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    Voici un témoignage daté de 1878. Un instituteur d'une petite ville du Missouri raconte l'enlèvement d'un de ses élèves :

    " Depuis quelques temps, les aigles se montraient particulièrement agités. Des cas d'enlèvements de porc et d'agneaux avaient été  signalés.
    Toutefois, personne ne pensait qu'ils s'attaqueraient à des enfants.
    pourtant, jeudi, à l'heure de la récréation, un aigle de très grande taille fondit du ciel vers un groupe d'enfants qui jouaient aux billes et s'empara de Jemmie Kenney, un petit garçon de 8 ans. Quand j'arrivai dans la cour, l'aigle était déjà haut dans le ciel. Effrayé par nos cris, il finit par lâcher sa proie. Malheureusement, le petit Jemmie ne survécut pas à ses blessures. "

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

      

    Une tragédie semblable survint en Suisse en 1838. La petite Marie Delex, âgée de cinq ans, fut enlevée par un aigle. Une équipe de sauveteur remonta jusqu'au nid du rapace. On y trouva deux aiglons, des os de chèvre et de mouton, mais aucune trace de la fillette. Ce n'est que deux mois plus tard qu'un berger retrouva son corps mutilé sur un rocher.

    En Norvège, Svanhild Handvigsen affirme avoir été enlevée par un aigle à l'âge de trois ans. Heureusement, des adultes, qui avaient été intrigués par l'étrange comportement de l'oiseau, arrivèrent à temps pour la sauver.

    Ces attaquent font frémir. Pourtant, il y a plus effrayant encore : les attaquent d'oiseaux inconnus, véritables monstres venus du fond des temps.

    L'albatros des mers du Sud est le plus grand oiseau connu. Il atteint une envergure de plus de 3 m. Il est suivi de près par le condor des
    Andes ( 3 m ) et par le condor de la Californie ( 2,70 m ). Ces trois oiseaux sont en voie de disparition. Il n'en resterait plus que quarante.

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    Toutefois, même un condor aurait l'air minuscule à côté d'un Tératorne, le pus grand oiseau qui ait jamais existé. D'après des fossiles retrouvés en Argentine, au Mexique et dans le Sud des Etats-Unis, on a calculé qu'il faisait près de 3 m de long, qu'il pesait dans les 75 kg et que l'envergure de ses ailes atteignait près de 8 m. Ces fossiles auraient de 5 à 8 millions d'années.

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    Les oiseaux géants sont des figures familières de toutes les myologies.
    Sur un rocher qui surplombait le fleuve, près d'Alton, dans l'Illinois, les Indiens avaient peint un " Piasa " ( l'oiseau qui dévore les hommes ).
    Un missionnaire du XVIIè siècle nous a laissé une description de ce rocher et a raconté comment les Indiens le criblaient de flèches chaque fois qu'ils passaient à proximité. On a récemment repeint le rocher pour redonner vie à la légende du Paisa.

     Selon la tradition, cet oiseau fabuleux a une longue queue, des cornes, des yeux rouges et est couvert d'écailles. Il n'est visible qu'une fois l'an, à l'aube du premier jour de l'automne, quand il émerge du fleuve à la recherche d'une grotte pour passer l'hivers. Toutefois, personne ne l'a jamais aperçu.

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

      

    Les Indiens d'aujourd'hui ont un autre oiseau de légende :
    le "  Thunderbird ". " Nous avons vu un Thunderbird il n'y a pas longtemps ", affirme Jame Red Sky, un Indien Ojibwa, une tribu canadienne. " C'était un oiseau immense. Bien plus grand qu'un avion. Il volait d'ailleurs comme un avion, sans battre des ailes. il était blanc sous le ventre et noir sur le dos. "

    Depuis la fin du XIXè siècle, de nombreux cas d'apparitions d'oiseaux géants ont été signalés aux Etats-Unis. En 1882, à Dent's Run, en Pennsylvanie, un certain Fred Murray affirma avoir vu dans le ciel plusieurs oiseaux qui ressemblaient à des vautours géants. Leurs ailes faisaient plus de 5 m.

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    En février 1895, on attribua la disparition mystérieuse de la petite Landy Junkins, agée de 10 ans , à un oiseau géant. Sa mère l'avait envoyée faire une course chez une voisine. La fillette n'arriva jamais à destination. On découvrit ses traces dans la neige. Elle avait quitté le chemin pour entrer dans un champ. Là, des piétinements indiquaient qu'elle avait tourné en rond, essayant vraisemblablement d'échapper à un attaquant inconnu. On ne la retrouva jamais.

    Un incident qui survint quelques jours plus tard expliqua cette tragique disparition. Peter Swadley, un chasseur d'ours, fut attaqué par un oiseau de très grande taille, qui lui laboura le dos de ses griffes monstrueuses. Le malheureux y aurait certainement laissé la vie si son chien n'avait essayé de le défendre. L'oiseau lâcha en effet le maître pour s'acharner sur sa nouvelle proie et l'emporter dans les airs. L'animal fut aussi aperçu par un shérif et son fils, alors qu'ils chassaient le cerf en forêt. is estimèrent qu'il atteignait au moins 5 m d'envergure et que son corps était sensiblement de la taille d'un homme adulte.

    C'est aussi à cet oiseau que l'on attribua la disparition d'un mouton. Disparition mystérieuse puisque la bergerie était fermée. Comme seul indice, Hanse Hardrick, le berger, remarqua un trou dans le toit...

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    En Pennsylvannie, en 1940, Robert Lyman aperçut sur la route qui traversait la forêt de Coundersport un oiseau brun, haut d'environ 1 m.
    Le cou et les pattes étaient courts. Quand l'oiseau s'envola, Mr Lyman s'étonna de l'envergure de ses ailes ( près de 7 m ) et se demanda comment l'oiseau arrivait à passer entre les arbres.

    En 1947; un oiseau géant fit beaucoup de ravage dans la région de Ramore, au Canada. Dévastant les troupeaux, il avait des serres immenses, un bec recourbé, des yeux jaunes et le plumage noir.
    Quelques mois plus tard, on signala d'autres apparitions de ces inquiétantes créatures dans l'Etat de L'Illinois. " Je viens de voir un oiseau aussi grand qu'un B-29 '' s'écria le petit James Trares en rentrant chez lui. " Il était gris-vert et avait des ailes immenses. " Cela se passait en janvier 1948.

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    Le 4 avril suivant, Walter Siegmund, un militaire en retraite, aperçut lui aussi " un oiseau d'une taille inhabituelle " à plus de 1 000 m d'altitude. Quelques jours après, on le signala au-dessus de Saint-Louis. Et comme Charles Dunn, le 30 avril 1948, la plupart des témoins pensèrent d'abord qu'il s'agissait d'un avion.

    Dans les années qui suivirent, ces oiseaux géants se firent oublier. A signaler cependant quelques apparitions isolées : une en 1957, au-dessus de Renovo, en Pensylvanie, et plusieurs, en 1966, dans les Etats de Virginie, de l'Utah, de l'Ohio et du Kentucky

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

     Plus récemment, en 1975, de nouvelles apparitions coïncidèrent avec une épidémie qui décima les troupeaux de l'île de Porto Rico. D'après les témoignages, les oiseaux, cette fois, ressemblaient à des condors au plumage blanc. Le 26 mars, un ouvrier du nom de Juan Muniz Feliciano fut attaqué par  " une horrible créature de couleur grise et au plumage abondant ". Il remarqua tout particulièrement la longueur et l'épaisseur du cou de l'animal.

    En juillet 1977, près de Delava, dans l'Illinois, un oiseau géant essaya d'enlever un jeune porc qui pesait dans les 25 kg. Il avait un compagnon.
    Les deux oiseaux ressemblaient aux condors de Californie. Toutefois, un écologiste de l'université de l'Illinois fit remarquer que des condors n'auraient pu soulever un tel poids et qu'ils ne s'attaquaient pas aux animaux vivants...Oiseaux fabuleux et monstres ailés

     

      Illustration : Philippe Coudray  - Son site : www.philippe-coudray.com

    A quelle espèce appartenait donc l'oiseau qui essaya d'enlever le petit Marlon Lowe, le 25 juillet à Lawndale, dans ce même Etat de l'Illinois ?
    Comme dans les cas précédents, les oiseaux étaient au nombre de deux. Cela se passa à quelques jours d'intervalle, à quelques kilomètres de distance seulement.

    Le petit Marlon jouait dans le jardin avec ses amis. Il était environ 8 heure du soir. Soudains, Mrs Lowe entendit des cris et des appels au secours. Elle courut vers le jardin et trouva son fils aux prises avec deux oiseaux géants. L'un des deux s'envola avec sa victime. Heureusement, il lâcha le petit garçon à quelques mètre seulement du sol.
    " Jamais je n'oublierai ces horribles oiseaux" , déclara plus tard Mrs Lowe. " Ils étaient entièrement noirs, à l'exception de sortes d'anneaux blanc autour de leur long cou décharné, et ils avaient un bec crochu. " Interrogée sur leur taille, Mrs Lowe estima qu'ils atteignaient une envergure de près de 3 m. Six autres témoins, qui virent ces oiseaux voler en direction de  Kickapoo Creek, confirmèrent la description de Mrs Lowe.

    Sans l'intervention de la mère, le petit Marlon aurait vraisemblablement subi le sort de Marie Delex, de Jemmie Kenney et de Landy Junkins.
    Il échappa à ce sort horrible. Toutefois, il dut subir les moqueries de ses camarades, qui le surnommèrent " l'enfant oiseau ''. Ce qui bien sur, ne l'aida pas à se remettre de ce traumatisme. Pendant longtemps, il refusa de sortir la nuit.

    Oiseaux fabuleux et monstres ailés

    Les oiseaux géants de la préhistoire auraient-ils pu survivre jusqu'à nos jours ? Certains faits le laissent penser.

     

      


  • Commentaires

    1
    Jean-Luc Coudray
    Lundi 28 Avril 2014 à 22:50

    Bonjour,

    J'ai vu que vous avez utilisé sur votre site l'illustration du rapace géant de mon frère Philippe Coudray sans lui demander son autorisation ni citer son nom. Les droits, de plus, sont gérés par les Editions du Mont.

     

    Pourriez-vous, au minimum, citer vos sources :

    Le nom de l'auteur : Philippe Coudray

    Son site : www.philippe-coudray.com

     

    Merci de votre réponse que nous attendons.

     

    Bien cordialement,

     

    Jean-Luc Coudray

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :