• Nostradamus - Sa vie

     

    Nostradamus

    Siècle de la renaissance, le XVIè siècle est fertile en beaux esprits et en grands hommes. On peut pourtant se demander si les plus illustres d'entre eux ont connu la vraie gloire, celle qui consiste à être discutée, commentée ou attaquée des siècles après la mort.

    Cette gloire est celle de Michel de Nostre-Dame, plus connu sous le nom de Nostradamus, dont les détracteurs et les exégètes remplissent plusieurs rayons surchargés de volumes dans les réserves de la Bibliothèque nationale. Cette gloire, le fameux prophète provençal la doit aussi au fait d'être associé aux pires heures de notre histoire depuis quelques siècles.

    Avant chaque crise grave - en 1789, en 1848, en 1870, en 1914, en 1939 ou aujourd'hui - , il s'est trouvé des hommes pour s'inspirer des écrits de Nostradamus et ainsi prophétiser le pire à une opinion publique désemparée. Reste à savoir si leur interprétation était légitime, ou s'il ne se comportaient pas en manipulateurs dénués de tout scrupule ou en affairistes avides.

    Nostradamus - Sa vie

    Le mieux est sans doute de se tourner, dès le départ, vers la vraie personnalité de Michel de Nostre-Dame. Au XVè siècle, les grands-parents de Nostradamus prennent le nom de Nostre-Dame. Cette famille de notables juifs convertis marque tout de même un goût très vif pour les sciences occultes et les études hermétiques. C'est à Saint Rémy de Provence que naît, sous le signe du Capricorne, le jeune Michel en décembre 1503.

    Comme son père médecin attaché au roi René d'Anjou, le jeune Nostradamus se lance, dès l'âge de 18 ans dans de laborieuses études de médecine. Il s'inscrit à la faculté de Montpellier. La tradition affirme qu'il y côtoie un autre jeune homme promis à une certaine notoriété, un certain François Rabelais.

    Nostradamus - Sa vie

    A la même époque, une épidémie de peste se déclare dans tout le Midi. Quoiqu'il ne soit pas encore médecin, Michel de Nostre-Dame affronte le fléau et tente d'en guérir les victimes. On le voit à Narbonne, à Toulouse, à Bordeau même.

    Avec ou sans Nostradamus, l'épidémie fini par être jugulée, et Michel de Nostres-Dame revient fréquenter les bancs de la faculté de Montpellier.
    Nous sommes en 1529. Quatre ans plus tard, il soutient sa thèse et obtient de ses maîtres le parchemin qui lui donne droit d’exercer.
    Michel de Nostre-Dame à trente ans. Il ne lui reste plus qu'à prendre femme, ce qu'il fait au cours d'un séjour dans la région d'Agen. Cette première union ne sera pas heureuse : deux enfants mourront en bas age, suivis de peu par leur mère.

    Nostradamus - Sa vie

    Après la mort de son épouse, Michel de Nostre-Dame reprend son bâton de voyageur. On le voit en Bretagne, en Lorraine, en Allemagne. Il passe sans doute quelques semaines dans l'abbaye d'Orval, en plein cœur des Ardennes, un lieu saint doté d'une très riche bibliothèque. Certains affirment que le futur Nostradamus aurait même effectué un voyage en Perse ! De même, on peut imaginer ( et sans doute seulement imaginé ) ses rencontres avec les autres " chercheurs de vérité " de son temps : Paracelse ou le célèbre Ulrich de Mayence.

    En 1546, Nostradamus revient en Provence, à l'appel des autorités d'Aix-en Provence, qui affrontent une nouvelle épidémie de peste. Les témoins du fléau nous ont laissé d'apocalyptiques descriptions des souffrances engendrées par la terrible maladie : La tradition veut que Michel de Nostre-Dame ait même vu une femme qui, sentant sa fin très proche et n'ayant pas de famille, cousait un linceul sur son propre corps.

    Nostradamus - Sa vie

    Le médecin n'hésite pas. Il fait nettoyer les rues, supprimer les cloaques et lance une sorte de plan d'assainissement de la ville pestiférée. A l'époque, Aix ignorait l'usage des " cabinets d'aisance ", et les habitants soulageaient leurs besoins naturels sur les terrasses, si bien que, à la première pluie, les rue baignaient dans l'ordure. Un dicton populaire affirmait :
    " A Aix, il pleut comme merde ".

    Michel de Nostre-Dame semble comprendre que le manque d'hygiène fait le lit de la peste noire. Il fait nettoyer au vinaigre les chambres des malades, conseille aux habitants de mâcher de l'ail et jette les filles publiques, responsables de la propagation de nombreuses maladies en prison. Aux carrefours, il fait brûler des herbes aromatiques pour " purifier " l'air. Il n'oublie pas, les indispensables formules magiques qui, prononcées dans un latin de cuisine, effraient les malades...à défaut de la maladie.

    Nostradamus - Sa vie

    L’efficacité de ses soins reste controversée. Hasard ou non, la peste noire semble calmée et Michel de Nostre-Dame se retrouve " médecin élu et stipendié de la cité d'Aix ". Il profite de sa notoriété pour mettre en vente une sorte de drogue miraculeuse, à base de poudres végétales et d'essences, qui est supposée préserver de la peste et des autres maladies ceux qui en mâcheront. La pharmacopée de l'époque ne connaissait guère que ce genre de " remèdes " !

    Après un court passage à Lyon, Michel de Nostre-Dame finit par s'installer, définitivement cette fois, à Salon de Provence.
    Nous sommes en 1547. Il lui reste un peu moins de vingt ans à vivre.
    Il va les mettre à profit pour développer ses dons prophétiques.
    Tout d'abord, sur le toit de sa maison du quartier Ferreyoux, il fait aménager une sorte d'observatoire. Depuis son enfance, il se passionne pour l'étude des astres. Sur la plaque de sa porte, il fait graver :
    " Médecin-astrophile "

    Nostradamus - Sa vie

    Une fois de plus, les légendes abondent. On raconte ainsi que, en 1548, il aurait fait un voyage en Italie, au cours duquel il se serait agenouillé devant un moine inconnu, rencontré dans la rue. Comme le religieux s'étonnait de cette soudaine et spectaculaire marque de dévotion, Michel de Nostre-Dame aurait répondu : " C'est ainsi que l'on doit saluer sa sainteté ". Le moine se nommait Felice Peretti. Il devait monter sur le trône pontifical et prendre le nom de Sixte-Quint.

    En 1550, le médecin-astrophile publie une Pronostication : c'est une sorte d'almanach populaire qui mélange les vieilles recettes de bonne femme, les pires charlataneries et les ancêtres des horoscopes. Le succès de l'ouvrage ne fait que renforcer la célébrité du futur prophète. Encouragé, celui-ci publiera une nouvelle Pronostication chaque année, jusqu'à sa mort.

    Nostradamus - Sa vie

    En 1552, Michel de Nostre-Dames se mèle de gastronomie : son Traité des fardements rassemble conseils de beauté pour les fards et recettes de confitures pour les ménagères. Sérieux ou pas sérieux, ce Traité ? Certaines recettes paraissent si compliquées que plusieurs exégètes se sont demandé s'il ne fallait pas lire ce manuel au second degré et le considérer comme une sorte d'ouvrage codé... Néanmoins, le succès de l'ouvrage est, une fois de plus, énorme.

    Le futur prophète de la fin de notre monde n'est encore que Michel de Nostre-Dame. Sa réputation de " magicien " s'étend à travers toute la Provence, et même au-delà. La nuit, ses voisins doivent regarder avec un petit frisson de terreur ce mystérieux docteur en train de contempler les étoiles la-haut, sur sa terrasse. Les femmes doivent se signer et les enfants s'enfuir quand il passe dans la rue.

    Nostradamus - Sa vie

    En 1555, fort du succès de ses précédentes publications, il publie chez Pierre Rigaud, à Lyon, un ouvrage intitulé Prophétie 
    de M. Michel Nostradamus, qui n'a pas cessé de faire parler de lui depuis plus de quatre siècle. Notons tout de suite que " Nostres-Dame " est devenu " Nostradamus " , ce qui est loin d'être la traduction latine du vrai nom du prophète : la forme correcte serait Domina Nostra. Au contraire, la traduction de Nostradamus est approximativement :
    "Nous donnons ce que nous savons ( ce qui est à nous ). "

    Nostradamus qui, miné par la goutte, allait s'éteindre en 1566, entre dans la légende des grands inspirés avec un seul livre.
    Quel était donc le contenu bouleversant de ses Prophétie ?

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :