• Nicolas Tesla

     

    Nicolas Tesla

    Nicolas Tesla reste un pionnier méconnu de l'électricité. Il tenta de capter les forces élémentaires de la planète pour trouver une façon de transmettre l'énergie sans fil. Neil Powall raconte l'histoire de cet inventeur prolifique dont l'oeuvre peut encore révolutionner le monde moderne.

    Dans la nuit du 7 au 8 janvier 1943, un vieil homme de 86 ans mourait seul dans sa chambre du New Yorker Hotel, à Manhattan. Avant qu'on vienne chercher son corps pour le transporter au Campell Funeral Parlor.
    Des agents du F.B.I. fouillèrent sa chambre de fond en comble.
    Ils ouvrirent le petit coffre fort qu'il y gardait pour récupérer tous les documents qu'il contenait. Motif officiel : le vieil homme faisait des recherches sur une arme secrète très dangereuse.

    L'homme qui venait de mourir s'appelait Nicolas Tesla. Ses découvertes dans le domaine de l'électricité rivalisaient avec celles d'Edison.
    Il avait donné son nom à un appareil de son invention, la bobine Tesla, dont les possibilités d'utilisation étaient très étendues. Pourtant, il était presque inconnu du public.

    Nicolas Tesla

    Il était né le 1 0 juillet 1856, dans la petite ville de Smiljan. A l'école, on l'accusait souvent de tricher, car il trouvait trop vite la solution des problèmes. Il affirma toujours qu'il lui suffisait de se concentrer sur une question complexe pour que la solution se présente à lui intuitivement, comme dans un éclair.

    Un journaliste du magazine américain The World brosse de lui le portrait suivant, daté d'août 1894 :

    " Les yeux enfoncés dans leurs orbites, sont assez clairs. Je lui demandais pourquoi il avait les yeux si clairs alors qu'il était slave.
    Il me répondit qu'à l'origine il avait les yeux pus foncés mais que l'effort constant qu'il demandait à son cerveau les avait éclaircis...
    J'ai déjà entendu dire que le fait de beaucoup étudier rend les yeux plus clairs, mais c'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui me le confirme.

    " Il est très grand, plus de 1,80 m, et très mince. Il pèse à peine 64 kg.
    On est tout de suite frappé par ses mains, très grandes, et surtout par ses pouces très développés. Le pouce est la partie intellectuelle de la main. Les singes, par exemple, n'ont que de très petits pouces.

    " Il a une très curieuse qui ressemble à un éventail. Le menton est particulièrement pointu et la bouche petite. Ce n'est pas un visage commun, car ce n'est pas un homme commun. Sa vie se passe dans sa tête, dans d'autres sphères, là où naissent les idées. Il a les cheveux noirs et bouclés. Il ne se tient pas droit, comme la plupart des savants. Il vit en lui-même et se passionne pour son travail. Il a la force des êtres qui croient en ce qu'ils font. C'est un homme célèbre, mais, contrairement à la plupart des hommes célèbres, il y a vraiment beaucoup à dire sur lui. "

    Nicolas Tesla

    Tesla avait certes beaucoup à raconter. Il était arrivé à New York en 1884, avec 4 cents en poche et, pour tout bagage, des articles techniques qu'il avait écrits à Paris, quelques poèmes de sa composition et des plans d'études pour une machine volante. Il avait déjà en tête le projet de la génératrice polyphasée à courant alternatif qui, en 1895, allait servir de base à la centrale hydroélectrique des chutes du Niagara.

     Peu après son arrivée à New York, Telsa fut engagé par Edison, pour qui il créa 24 modèles de dynamos. Mais les deux hommes ne réussirent pas à s'entendre et, en avril 1887, Tesla s'établit dans son propre laboratoire.
    C'est là qu'il donna bientôt la preuve que son système de courant alternatif était supérieur au système de courant continu d'Edison. En moins d'un an, on lui accorda trente brevets de première importance.

    Nicolas Tesla

     On pense aussi qu'il découvrit les rayons cathodiques, les rayons X et les ultra-violets et qu'il fut le premier à réfléchir aux effets thérapeutiques des courants à haute fréquence. C'est lui également qui trouva le principe de la lampe à éclairage fluorescent. Enfin, on pense qu'il inventa un procédé proche du laser.

    En 1912, on le proposa comme candidat pour le prix Nobel de physique. Il refusa, estimant qu'il aurait dû le recevoir en 1909 à la place de Marconi. Il est exact que dès 1898, il avait montré au public un bateau téléguidé à Madison Square Garden et qu'en 1899 il avait construit une puissante station d’émissions à Colorado Springs, au pied des Rocheuses.

      

    A la différence de Marconi, qui cherchait à transmettre d'infimes quantités d'énergie sous forme de signaux radio, Telsa voulait maîtriser d'importantes quantités d'énergie électrique pour l'utilisation domestique et industrielle. En 1899, il réussit à capter dans l'atmosphère une quantité d'énergie équivalente à des millions de watts, avec une bobine immense qui produisait 10 millions de volts.

    Nicolas Tesla

    A Colorado Springs, Tesla construisit une centrale expérimentale, sorte de grange de 30 m². Au centre, une tour servait de support à un pylône d'environ 60 m. Au sommet de ce pylône, il avait fixé une sphère de cuivre de 90 cm de diamètre. A l'intérieur du bâtiment, il y avait une sorte de clôture circulaire de 23 cm de diamètre. La bobine primaire du transmetteur y était rattachée. La bobine secondaire faisait 3 m de diamètre et était reliée au pylône.

    Le circuit accordé résonnant marche à la façon d'une balançoire : on la lance en poussant légèrement, puis le même mouvement de la main, donné à intervalles réguliers, va suffire à l'envoyer de plus en plus haut. De même, une succession d'impulsions électriques appliquées à la bobine primaire à la fréquence correcte produit des impulsions grandement amplifiées sur la bobine secondaire.

    Nicolas Tesla

    Tesla voulait démontrer que ces impulsions dans le pylône relié à la bobine secondaire engendreraient des ondes radio à haute fréquence qui voyageraient jusqu'à l’extrémité du globe et reviendraient.

    On trouve dans le livre de John J. O'Neill, intitulé " Génie prodige ", le récit des premiers essais. Tesla arriva sur les lieux " en jaquette et chapeau melon ". Czito, son assistant, pris place à l'intérieur, pour observer le pylône. Lorsque Czito enclencha l'interrupteur, un halo de feu électrique entoura la bobine secondaire, des étincelles crépitèrent dans tout le bâtiment et un craquement sinistre retentit au-dessus de sa tête.

    Nicolas Tesla

    " Puis il y eut une poussée de tension formidable. Le bruit se fit assourdissant. Les crépitements de la bobine s'accentuaient en crescendo... Un craquement plus intense suivit le premier... un rythme de mitrailleuse... La haut, les coups de tonnerre s'amplifiaient. On aurait dit qu'un canon tirait à une allure folle... Une étrange lumière bleue envahissait le bâtiment. Les bobines flamboyaient dans une masse de mèches embrasées. Tout ce qui se trouvait dans le bâtiment jetait des flammes... ".

    A l'extérieur, Tesla ne pouvait s'arracher à la contemplation du spectacle qui s'offrait à ses yeux. Au sommet du pylône, la sphère de cuivre jetais des éclairs, des langues de feu d'environ 40 m de long...

    Nicolas Tesla

    Soudain l'éclair cessa. Furieux, Tesla courut vers le laboratoire, croyant que son assistant avait arrêté l'expérience sans en avoir reçu l'ordre.
    Mais Czito n'y était pour rien. Le générateur de la Colorado Springs Electric Company venait de sauter, et il n'y avait plus de courant.
    Heureusement, Tesla put le réparer assez rapidement, car c'était un modèle de son invention.

    L'année suivante, il fit un compte rendu de cette expérience :

    " Que la communication sans fil vers n'importe quel point du globe soit possible ne fait aucun doute. J'en ai fait la démonstration. Voici comment nous pouvons simplement expliquer ce phénomène : quand nous élevons la voix et obtenons un échos, nous savons que le son émis est venu buter contre un mur ou un autre obstacle qui l'a renvoyé vers nous. L'onde électrique se réfléchit de la même façon que le son. En électricité, cela s'appelle " onde stationnaire ", c'est-à dire une onde qui possède des régions nodales et ventrales fixes. Au lieu d'envoyer des vibrations sonores vers un obstacle électriques aux confins de la Terre et comme obstacle dans le cas de l'onde sonore, la Terre a renvoyé l'onde électrique. Au lieu d'un écho, j'ai obtenu une onde électrique stationnaire... réfléchie de très loin. "

    On a démontré que la bobine Tesla allume une ampoule électrique sans que celle-ci soit reliée à aucune source d'énergie ! C'est une expérience connue. Avec son installation géante de Colorado Springs, Tesla alluma deux cents lampes Edison à incandescence jusqu'à 40 km de distance.

    Nicolas Tesla

     Le lien avec les travaux de Tesla est évident. Les même principes qui lui avaient permis d'envoyer de l'énergie à des distances très éloignées sont maintenant utilisés à des fins militaires.

    Aurait-il construit une arme encore plus redoutable ?

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :