• Newgrange, culte néolithique du solstice d’hivers

    L'entrée dans l'hiver s'accomplit autour du 21 décembre, au solstice d'hiver. Ce jour, le plus court de l'année, le soleil semble s'arrêter à son extrémité la plus méridionale, pour repartir vers le nord. Noël avant même la tradition chrétienne, tire donc son importance de croyances et de pratiques ancestrales toutes liées à un événement astronomique majeur : le solstice d'hiver, le jour où la lumière solaire cesse de faiblir pour mieux renaître.

    Cet événement astronomique a marqué les sociétés primitives et alimenté de nombreuses croyances. Pour les hommes de la préhistoire, notamment ceux du néolithique qui vivaient de l'agriculture et de l'élevage, la vie devait s’arrêter momentanément avant de reprendre son cours naturel. Dans la Grèce antique, ce temps dit cyclique est le temps de l'éternel retour. Cette conception du temps n'appartient pas aux seuls Grecs : de nombreux peuples la partageaient également, car l'année formait un cycle autour des saisons qui rythmaient le travail des champs.

    Aussi, quand les jours raccourcissent, quand l'activité agricole s'amoindrit, l'homme entre dans une période obscure, plus froide, presque morte, marquée par l'attente du renouveau, celle de la nuit la plus longue, quand le soleil s’apprête à renaître.

    Newgrange, culte néolithique du solstice d’hivers

    Des sites mégalithique en Irlande témoignent de cette préoccupation, comme celui de Newgrange, au nord de Dublin, en Irlande, lieu créé en relation étroite avec le solstice d'hiver. Il est l'un des plus célèbres sites mégalithiques d'Europe. Construit autour de 3200 av J.-C., soit près de six cents ans avant la grande pyramide de Gizeh en Egypte et près de mille ans avant Stonehenge en Angleterre, cet imposant tumulus de 85 mètres de diamètre possède une chambre funéraire à laquelle on accède par un couloir bien particulier. En effet, chaque année, le jour du solstice d'hiver, soit le 21 décembre, à 9h17, la lumière du Soleil pénètre directement dans le passage et éclaire la chambre centrale pendant un quart d'heure environ. La précision dans l’orientation de l'édifice, calculé par les hommes du néolithique, est spectaculaire. Naturellement, on oublia par la suite l'usage qui pouvait fait de ces mégalithes au solstice. Cependant, ils firent l'objet de nombreuse spéculation chez les villageois qui, à l'occasion de Noël, leur attribuaient des pouvoirs magiques dans des récits contés au coin du feu.     

       


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :