• Les Vierges noires - Le Secret

     

    Les Vierges noires

    Les peuples d'Europe ont accordé aux Vierges noire une importance qui dépasse largement le simple respect dû à la mère du Christ.
    Hérité du plus lointain passé païen et ravivé malgré le christianisme, ce culte des Madones noires semble se relier à une symbolique magique étonnante.

    Les Vierges noires paraissent avoir été vénérées comme des symboles astronomiques et astrologiques de ces courants d'énergie souterrains que l'on nomme " tellurique ".

    Les lieux où nos ancêtres adoraient les Vierges noires n'étaient pas choisis au hasard, même - et surtout - quand ils étaient le fruit de
    découvertes " miraculeuses ".

    Les Vierges noires - Le Secret

    Aux yeux des celtes, la Terre était un organisme vivant - la Grande Mère -  d'où procédait toute vie. Comme un corps, la Terre était nourrie par tout un réseau d'artères cachées sous sa surface, comparables aux veines et aux artères du système sanguin des hommes. Le réseau terrestre était parcouru par une sorte d'énergie impalpable peut-être " spirituelle ".

    Les Vierges noires - Le Secret

    Cette énergie et les courants qui la portaient avaient un nom : c'était la Wouivre, le " serpent ". Les Celtes faisaient appel à l'existence de la Wouivre pour expliquer certains phénomènes naturels, comme les cours d'eau souterrains, les différents entre les couches géologiques ou les propriétés magnétiques de certaines eaux.

    Les points de rencontre de plusieurs de ces artères devenaient des lieux sacrés, reconnus comme " centre d'énergie ". Ils correspondaient plus ou moins, pour garder une image psychologique, aux centres de concentration nerveuse du corps humain, ou à ce que les hindous nomment  chakras.

    Les Vierges noires - Le Secret

    Certains de ces centres d'énergie avaient une importance capitale, à la manière du plexus solaire dans le corps humain. D'autres étaient plus subtils, à la manière de ceux qui sont excités par des aiguilles d'acupuncture. Tout ces points de rencontre étaient signalés, quelle que soit leur importance, par un menhir ou une statue sacrée.
    Les Vierges noires marqueront les plus importants carrefours de la Wouivre, ce qui explique la permanence de certains lieux de culte, passé du paganisme au christianisme.

    Les menhir et les Madones noires étaient réputés pour lers dons de guérison et de fécondité. Ils étaient censés se comporter comme des " condensateurs d'énergie " : ils attiraient conservaient et amplifiaient en les concentrant les influences bénéfiques de la Terre et du cosmos. Ces lieux sacrés étaient ainsi l'objet de nombreux pèlerinages, des centaines et peut-être même des milliers d'années avant les prédicateurs chrétiens.

    Les Vierges noires - Le Secret

    Pour l'antique esprit païen de l'Europe, l'homme et la nature étaient indissociables. La séparation ne s'imposera que plus tard, avec le christianisme. Chez les peuples européens, l'homme faisait partie de la nature, au même titre que les animaux, les végétaux ou les minéraux. Il avait envers cette nature autant de droit que de devoirs. Il semblait donc logique que les centres nerveux de la Terre correspondent aux centres nerveux du corps humain. Dans leur forme première, les pèlerinage n'étaient pas vraiment d'essence religieuse et magique. Ils avaient au contraire, une fonction résolument pratique : soucieux de leur santé et d'une harmonie renouvelée avec la Terre qui les portait, les Celtes voyageaient d'un centre d'énergie à l'autre. A chaque étape, la Wouivre lui assurait un contact privilégié avec les énergies de la Terre. A chaque étape importante, il trouvait une Vierge noire...

    Les Vierges noires - Le Secret

    Nous avons vu comment le christianisme, pour s'implanter en Europe, a dû composer avec les traditions païennes des peuples. Détruire ces traditions était impossible : les populations se seraient insurgées contre la nouvelle loi. Il fallait donc se les approprier. D'où l'érection des cathédrales sur les anciens lieux où se manifestait la Wouivre. Dans certains lieux de culte chrétiens, il est encore possible de voir l'antique menhir qui marquait le pèlerinage païen. Souvent, l'autel même sur lequel se déroule la messe est fait de l'ancienne pierre sacrée. Parfois, comme à la cathédrale du Mans, le menhir est enchâssé dans le mur de la cathédrale et, encore aujourd'hui, les fidèles ne manquent pas de le caresser, les fidèles ne manquent pas de le caresser d'une main discrète.

    Et, bien sur, les Vierge noires sont toujours là pour nous signaler la perpétuation d'une ancienne tradition. Il faut voir dans la Wouivre une explication de l'allégorie traditionnelle de la Vierge posant son pied sur la tête d'un serpent : généralement interprétée comme le triomphe du Bien sur le Mal, cette symbolique relie en fait les statues de la Vierge Marie à la croyance immémoriale aux " serpents d'énergie " qui parcourent la Terre !

    Les Vierges noires - Le Secret

    Ainsi, les pèlerins d'aujourd'hui marchent sur les traces de leurs ancêtres païens. Ils se rendent aux même endroits et mettent leurs pas là où, voici des centaines d'année, leurs parents mettaient les leurs. On ne peut que demeurer songeur devant cette incroyable permanence des lieux " où souffle l'esprit ".

    Il est certain que cette christianisation des lieux sacrés du paganisme a considérablement accéléré la conversion de l'Europe à la nouvelle religion. Confrontés à la grandeur et au luxe des églises chrétiennes, les peuples ne pouvaient qu'être impressionnés

    Les Vierges noires - Le Secret

    Le réseau constitué par les sites sacrés du paganisme originel de l'Europe forme une figure immuable et éternelle. Il existe une théorie selon laquelle le tracé des anciens pèlerinage reproduit celui de certaines constellations. Pour les peuples paëns d'Occident, les étoiles symbolisaient un " ordre " et un rythme éternels. Elles étaient l'affirmation symbolique selon laquelle le cosmos était une création cohérente et non le fruit du hasard...

    N'est-ce qu'une coïncidence ? Les implantations des cathédrales reproduisent-elles vraiment une carte du ciel ? Il existe de nombreux élément troublants, mais il est très difficile d'avancer une réponse.

    Un cas similaire peut donner à réfléchir. On sait aujourd'hui que les pierres levées de Stonehenge servaient de calendrier cosmique à nos ancêtres, voire même d'ordinateur pour le calcul de certains mouvements astraux. Pourquoi les bâtisseurs des cathédrales n'auraient-ils pas tenté d'enfermer leur savoir astronomique dans la pierre de leurs constructions ?

    Les Vierges noires - Le Secret

    Après tout, ces cathédrales, qui étaient parfois implantées dans des petites villes comme Chartres, n'étaient-elles conçues que pour symboliser sur Terre la permanence et l'éternité des étoiles et du monde céleste ?
    Elles sont des vaisseaux qui transportent les mystères éternels de toute création, ces mystères que détient Stella Maris, l' " Etoile des Mers ", la Madone noire !

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :