• Les ovnis et leurs spectateurs privilégiés - Une lumière gris orangé le 22 septembre 1974 à Launceston Tasmanie

    Tard dans l’après-midi du 22 septembre 1974, Mme W. arrive à l’intersection de la route de Didleum et de la route de Tayene Plains, à environ 50 km de Launcession. Il pleut, et la brume couvre le sommet des montagnes. Elle ralentit pour voir si la personne qu’elle est venue cherche est arrivée. Comme il n’y a personne, elle gare sa voiture de l’autre côté de la route. Ceci pour des raisons de sécurité, car la route est étroite et fréquentée par de nombreux poids lourds qui transporte le bois.

    A la radio, le speaker donne l’heure. Il est 17h20. Suit alors un bruit strident. Soudain, une lumière brillante éclaire les alentours et envahit l’intérieur de la voiture. Mme W. éteint la radio. En regardant par le pare-brise, elle aperçoit entre deux arbres un objet de couleur gris orangé qi vient dans sa direction. De la taille d’une grosse voiture, il se déplace lentement à environ 15 m du sol, en direction de la route.

    Terrifiée, Mme W. redémarre en marche arrière. L’objet continue à avancer vers elle. Il franchit la clôture qui sépare le champ de la route et plane au-dessus de la chaussée, à environ 30 m de la voiture de Mme W.
    Il est surmonté d’un dôme. Mais aveuglée par la lumière jaune orangé, le témoin détermine mal sa forme et sa taille. Sous le dôme, l’ovni est gris argenté. Il lui semble aussi apercevoir une large bande où elle croit distinguer des ouvertures, puis, en dessous, six à huit autres bandes horizontales de plus en plus petites. La largeur totale de ces bandes n’excède pas 1,5 m. D’une plaque tournante située au-dessous de l’objet sort un genre de boite ou de tube.

    Mme W. continue en marche arrière pendant environ 100 m. Mais, à cause d’une fausse manœuvre, les roues du véhicule quittent la route et s’enlisent. L’ovni s’arrête alors en face du témoin, puis il vire vers la droite en direction d’une vallée située au sud-ouest. Il s’élève ensuite rapidement à la verticale. L’apparition a duré trois à quatre minutes au plus.

    Une fois l’objet disparu, Mme W., sort précipitamment de sa voiture et se met à courir vers son domicile, situé à environ 2 km de là. Elle se retourne souvent, car elle a l’horrible impression d’être suivie. Pourtant, il n’y a rien.

    Peu après son arrivée, son mari et son fils se rendirent sur les lieux de l’incident. Ils inspectèrent la voiture, mais ne remarquèrent rien de spécial. Ce n’est que le lendemain, lorsque le camion de dépannage ramena le véhicule, qu’ils s’aperçurent que tout l’avant était exceptionnellement propre. Des marques de pattes de chat, qui s’étaient nettement visibles sur le capot avant la rencontre, avaient totalement disparu, comme si seule cette partie de la voiture avait été nettoyée et astiquée. M. et Mme W. pensèrent à la pluie qui était tombée les jours précédents. Mais cela n’expliquait pas pourquoi le véhicule n’avait été lavé qu’à moitié.

    Mme W. mit quelques jours à se rétablir du choc nerveux qu’elle avait subi. Il faut noter aussi une autre conséquence curieuse… sur ses cheveux, qui perdirent soudain l’effet d’une permanente pourtant récente.

    Au cours de l’enquête, M. et Mme W. précisèrent que la radio de la voiture ne marchait plus aussi bien qu’avant la rencontre. Ce que confirmèrent beaucoup d’autres témoignages du même genre.

    M. et Mme W, fit part de son étrange expérience à la Royal Australian Air Force, qui ne put lui fournir aucune explication. Il ne s’agissait ni de ballon-sonde, ni d’avion, ni d’hélicoptère, ni d’un quelconque phénomène météorologique. Le représentant du Tasmanian UFO Invstigation Center se chargea alors de l’enquête puis en fit part à la publication Flying Saucer Review.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :