• Les Biorythmes

     

    Le 11 novembre 1960, un célèbre animateur de radio New-Yorkais invite dans  son programme un certain Georges Thommen. C'est la première fois qu'un spécialiste met à la portée du plus vaste public le problème des " biorythmes ".

    Il explique que tout ce qui vit, de la plus humble cellule végétale à l'être humain, obéit à des cycles dont il est possible de calculer l'évolution. Ces cycles, ajoute-t-il, sont favorable ou néfaste, selon la période, pour celui qu'ils intéressent. Il faut donc en tenir compte dans sa santé, ses comportements et jusque dans les décisions que l'on est amené à prendre.

    Les Biorythmes

    Thommen cite l'exemple du fameux acteur d'Autant en emporte le vent, Clarck Gable. Il vient d'être hospitalisé pour une crise cardiaque mais tout le monde est persuadé qu'il va s'en tirer. Il faudra en particulier le surveiller dans trois ou quatre jours. Ses rythmes biologiques, en effet, se trouveront dans leur phase négative, et il pourrait fort bien se produire une grave rechute.

    Nul ne prête évidement attention à la mise en garde. Et pourtant Clarck Gable est victime d'une nouvelle attaque le jour même indiqué par Thommen. Il en mourra.

    Le premier scientifique à avoir soupçonné l'existence de ces curieux cycles biorythmiques est un professeur de l'université de Vienne, le docteur Hermann Swoboda (1873 - 1963 ). En 1904, il publie le premier de ses six ouvrages fondamentaux sur la question, Les Cycles de la Vie humaine.

    Les Biorythmes

    Ses conclusions sont le fruit d'expériences statistiques précises, en particulier sur des groupes de patients qu'il lui a été donné de soigner à l’hôpital de Vienne.

    Pour lui, il y a deux cycles fondamentaux dans l'existence de l'être humain. Le premier est de 23 jours. C'est le cycle purement biologique. Le deuxième est de 28 jours et concerne les états émotionnels. Ces cycles commencent à l'heure de la naissance.

    Chacun est divisé en deux parties égales, l'une négative, l'autre positive. Le premier jour du cycle ainsi que celui du milieu sont dits " critiques ".
    Ils correspondent aux moments les plus vulnérables, selon l'un ou l'autre cas.

    Les Biorythmes

    Un autre savant allemand celui-là, découvre la même chose vers la même époque. Il s'agit du chercheur berlinois Wihelm Fliess ( 1859 - 1928 ), qui deviendra par la suite un éminent président de l'Académie des sciences d'outre-Rhin.

    Son premier ouvrage sur les cycles vitaux, Le Cours de la vie, paraît en 1906. Lui aussi s'appuie sur l'étude statistique de ses malades.
    Aux données fournies par Swoboda il en ajoute une nouvelle. Il pense que les cycles, qu'il chiffre comme son confrère à 23 et 28 jours, sont masculins pour le premier et féminins pour le second.

    De fait, la période des menstruations féminines ne s'établit-elle pas à 28 jours, se superposant ainsi très exactement au cycle émotionnel de Swoboda ? D'autre part, le mois lunaire, dont les influences sur la nature ne sont plus à démontrer, n'est-il pas de cette même durée ?

    Il faut citer pour l'anecdote que Sigmund Freud fut un partisan acharné des théories de Fliess.

    Les Biorythmes

    Bien que ses biographes insistent peu sur ce point, on a retrouvé pas moins de 184 lettres qu'il avait écrites au savant de Berlin, cela sur une période de seize ans. L'instituteur de la théorie des biorythmes a eu certainement une très grosse influence occulte sur le père de la psychanalyse.

    Un ingénieur australien, Alfred Telyscher, apporta une importante précision aux travaux de Fliess et de Swoboda. Il supputa l'existence d'un troisième cycle vital de 33 jours qui réglerait la vie intellectuelle de l'humain.

     Malheureusement, Telyscher ne laissa aucune communication complète de ses recherches. Il fallut donc les reprendre à la base à partir de quelques articles publiés ici ou là. Cette oeuvre fut menée à bien par de nombreux savants.

     Voici les grandes lignes de la théories des biorythmes à partir des découvertes effectuées par tous ces spécialistes.

    Les Biorythmes

    Au moment de sa naissance, un bébé vit un changement dramatique aussi bien dans son environnement directe que dans ses processus internes. Il commence à exister en tant qu'individu et non plus en symbiose avec la mère. A cet instant de la venue au monde, on peut dire que son horloge biologique se met en quelque sorte à zéro pour ne s'arrêter qu'au moment de la mort.

     Il va commencer à vivre selon les trois cycles précités. Chacun d'entre eux lui propose une période d'activité positive suivie d'une période d'activité négative de durée égale, avec des jours " critiques " dont nous parlions plus haut.

     L'horloge biologique se remettra de nouveau à zéro après 23 x 28 x 33 jours, soit 58 ans et 66 ou 67 jours, selon le nombre d'années bissextiles traversées. Toutefois, la correspondance de deux cycles se reproduira bien plus fréquemment. C'est en étudiant toutes ces variations et combinaisons que l'on pourra dresser un portrait bio rythmique de l'individu qui embrasse son existence tout entière. Ce portrait est au moins aussi fiable que le thème astrologique et que le schéma d'évolution génétique d'un organisme. On commence de plus en plus à le prendre au sérieux et à en tirer des conclusions tant médicales que purement psychologiques.

    Voyons maintenant chacun des cycles en particulier.

    Les Biorythmes

    Celui de 23 jours correspond, nous l'avons dit, à l'activité physiologique. Il se divise en deux demi-cycles de 11 jours et demi. Durant le premier, l'individu, à condition bien entendu qu'il soit en bonne santé, est au mieux de sa forme. C'est pour lui le moment d'entreprendre des actions qui exigent de la résistance physique.
    Durant le second cycle, il faudra s'en abstenir et surveiller en particulier les jours que nous avons dits " critiques ".

    Le cycle de 28 jours correspond à l'activité émotionnelle. Pendant les premiers 14 jours, le sujet sera dans une phase d'optimisme, de créativité et d'assurance. Puis il aura tendance à se relâcher. Là encore, surveiller les jours " critiques " et mener sa vie en conséquence.

    Le cycle intellectuel de 33 jours régit la mémoire, les diverses facultés de raisonnement et de pensée, de même que tous travaux exigeant réflexion et décisions logiques.

    Les Biorythmes

    George Thommen insiste sur le fait que toutes ces données demeurent générales. Ainsi, les jours " critiques " ne sont pas nécessairement dangereux. Ils sont simplement des points paroxystiques dans l'un ou l'autre sens. Il s'agit d'en tenir compte.

    Il ne faudrait pas non plus penser que les biorythmes constituent une nouvelle technique divinatoire à fondement scientifiques. Ils ne permettent jamais de déterminer un événement. Ils autorisent simplement l'observateur averti à tirer certaines conclusions sur la condition physiologique, émotionnelle ou intellectuelle dans laquelle se trouvera l'individu à tel ou tel moment de son existence.

    Plus d'une personnalité aurait dû tenir compte de son horloge biologique si l'on en croit les études de Thommen. Nous avons cité au début de ce texte l'exemple de l'acteur américain Clark Gable. Mais signalons aussi que le pape Jean XXIII, le chef d'orchestre Bruno Walter, le président Kennedy, Marilyn Monroe, le général MacArthur et le psychanalyste Jung sont morts, eux aussi, à l'un des jours critiques de leur période bio rythmique négative.

    Les Biorythmes

    Le grand boxeur Benny Kid perdit son plus important combat le jour où, par malheur, coïncidaient les trois périodes hautement critiques de ses cycles. Il mourut d'ailleurs quelques temps plus tard.

    Le grand champions de golf Arnold Palmer gagna en juillet 1962 le British Open. C'était pour lui une période triplement favorable. Il était au mieux de sa forme et tout lui réussissait. Mais une dizaine de jours plus tard, le cycle était inversé. Contre toute attente, il fit piteusement battu au Tournois mondial des professionnels.

    On commence à faire de larges études statistiques sur la question. Et les résultats démontrent, au niveau des grands nombres, tout intérêt des thèses de Fliess et Swoboda.

    Les Biorythmes

    Dès 1939, le chercheur allemand Hans Schiwng avait prouvé que les accidents de la route correspondaient aux cycles vitaux des automobilistes. Malheureusement ses recherches furent emportées par le chaos de la Seconde Guerre mondiale et il fallut attendre le milieu des années cinquante pour qu'elles soient reprises avec tout le sérieux voulu.

    Vers 1954, un autre Allemand, Reinhold Bochow, de l'université de Berlin, publia une statistique définitive sur les accidents survenus avec les machines agricoles selon les biorythmes de leurs conducteurs.
    On vérifia deux ans plus tard aux Etats-Unis les travaux de Bochow à travers une large étude subventionnée par le Département de l'agriculture fédéral.

    Les Biorythmes

    D'ore et déjà, des emtreprises privées et même certains gouvernements utilisent les biorythmes sur une grande échelle et avec des résultats tout à fait concluants.

    En U.R.S.S. on les applique de manière presque systématique à la circulation automobile. Un schéma bio rythmique est remis à chaque candidat au permis de conduire, qui doit l'étudier et le respecter.

    Il en va de même pour les chauffeurs de taxis de la grande compagnie japonaise Ohmi. Ils doivent eux aussi tenir compte de leurs cycles vitaux et des jours critiques pour prendre le volant. On a constaté que, depuis ces mesures, le nombres d'accidents, tant en Union soviétique que parmi les employés d'Ohmi, avait baissé de 28 à 32,5 %. C'est tout de même significatif.

    Les Biorythmes

    Toujours au Japon, les porteurs de télégramme de Tokyo, motorisés et régulièrement très pressés, sont invités officiellement à consulter leurs tablettes bio rythmiques. De plus en plus, on le dote de calculettes spécifiques pour calculer les périodes fastes ou néfastes de leur activité.
    Là encore, alors qu'auparavant les pourcentages d'accidents étaient dans leurs rangs bien supérieurs à la moyenne, on assiste à des résultats spectaculaires.

    Les compagnies d'assurances américaines et japonaises commencent de même à utiliser cette méthode pour mieux servir leur clientèle et départir de certains risques. Les vendeurs et représentants de commerce sur fichiers en font autant pour déterminer les jours et moments où leurs potentiels seront les plus réceptifs.

    En France, nous en sommes pas encore là. Mais les biorythmes font malgré tout une apparition timide.

     

      


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Août 2014 à 18:57

    Je vous invite a venir Calculer votre Biorythme sur : http://www.CalculBiorythme.com . Au plaisir !

    2
    Mfegue etoa
    Jeudi 4 Mai à 22:07
    Très intéressant
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :