• Le credo magique des maitres du IIIè Reich

     

    Périodiquement, de mystérieuses rumeurs circulent à propos des recherches qu'auraient effectuées la science nazie dans des domaines aussi inattendus que l'occultisme et le paranormal. Sont-elles aussi dénuées de fondement qu'on le prétend ? Ce n'est pas sûr. On est encore bien loin, malgré les milliers d'ouvrages qui ont été publiés sur le IIIè Reich , d'en avoir percé certains  secret...

    Quels furent exactement les objectifs de l'occultisme nazi ? Amener un médium du nom d'Adolf Hitler au pouvoir afin de galvaniser les foules germaniques à travers lui et d'aboutir à la domination du monde ?...
    Tisser un réseau élitiste de personnages propres à manipuler les leviers de la puissance conquise dans le sens des idéaux du pangermanisme ?...

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Effectivement, c'est le but des Von List, Rosenberg, Haushofer, Eckart...,  et de ceux qui se cachaient certainement derrière eux. Mais pour tous ces ésotéristes du Reich, cela ne constitue, ils le répètent assez, qu'une étape :
    "... Ce que nous préparons, écrit Rosenberg, c'est l'avènement du surhomme aryen... "

    L'intense propagande des services de Goebbels n'a finalement pas donné de ce surhomme une image satisfaisante. A dessein, sans doute, on a réduit le futur maître de la Terre à un beau garçon solidement musclé, aux cheveux blonds bon teint et au regard gris bleu... Or, le surhomme du pangermanisme noir, c'est bien autre chose. Depuis Von List, on le décrit comme un " mutant ", un nouveau maillon dans l'évolution de la race humaine, un pas définitif vers une perfection dont l'esthétisme corporelle n'est qu'un élément.

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Pourquoi ces atroces expériences d'hybridation dans les camps de la mort sous la haute tutelle de l'Ahnenerbe, le bureau centraliseur des menée occultes du IIIè Reich ? Pourquoi ces tentatives, folles et terrifiantes pour le profane pour créer un " nouvel Allemand " dans ces Lebensborn cauchemardesques comme celle de
    Steinhöring ?
    Pourquoi ces recherches sur le passé, Thulé et les autres continents perdus, les Aryens primitifs, dont les mythes nous disent qu'ils étaient parfaits et dont nous ne serions que les descendants dégénérés ?

    '' Les anciens Aryens, écrit Dietrich Eckart, étaient au physique et au mental tout ce que l'homme d'aujourd'hui ( l'Aryen d'aujourd'hui ! ) peut espérer être un jour s'il en prend les moyens au mépris de toutes ces considérations philosophiques et morales, qui sont justement le résultat de notre dégénérescence. Ils disposaient de tous les pouvoirs que les millénaires d'erreurs et d'inconscience raciale ont enfouis au plus profond de ce qui reste de la grande race Aryenne..."

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Ces pouvoirs ne sont rien d'autre que les facultés dites
    " extrasensorielles " qu'essaie de mettre aujourd'hui en évidence et d'expliquer la parapsychologie scientifique. Dans les Burgs, où les jeunes S.S. subissent leurs épreuves d'initiation, on ne se contente pas de quelques rites propres à les mettre en condition et de vagues chants d'émulation patriotiques, ces pratiques sont bonne pour les casernes ordinaires ; le surhomme se construit autrement.

    " Pour les initiés de ce qu'on appelait l'Ordre intérieur, écrit Jean-Claude Frère dans Nazisme et sociétés secrètes, les épreuves étaient autres : on voulut y voir une recherche ascétique proche des exercices de yoga pratiqués par certaines écoles guerrières dans l'Inde védique, proche également des sacrifices infligés aux guerriers germaniques des Münnerbünde. Epreuves sanglantes, épreuves de contrôle de la respiration, excercices parapsychiques, tout cela et plus encore : une synthèse de ces différentes disciplines. Les sources sont à rechercher tantôt dans les rituels germaniques et nordiques, tantôt dans les textes sacrés tibétains. Un tel syncrétisme était hérité des initiations pratiquées à l'ordre des Germains ey au groupe Thulé... "

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Himmler, qui coordonnait ce programme de mutation des meilleurs éléments de la race allemande, assistait toujours avec enthousiasme aux séances de cette espèce.
    " Nous voici enfin hors du monde, s'écriait-il. Il n'est plus question de l'Allemagne éternelle ou l'Etat national-socialiste, mais de la préparation magique de la venue de l'homme-dieu, de l'homme d'après l'homme que les puissances enverront sur la Terre ! "

    Et Hitler lui-même confiait à Rauschning, qui le rapporte dans son précieux document Hitler m'a dit : " C'est de là que sortira le second degré, celui de l'homme mesure et centre du monde, de l'homme-dieu ! L'homme-dieu, la figure splendide de l'être sera comme une image culte. Mais il y a encore des degrés dont il ne m'est pas possible ni permis de parler... "

    Quels étaient-ils ? Tout bonnement l'acquisition définitive de ces pouvoirs mentaux qui ramèneraient l'Aryen d'aujourd'hui à le société magique de Thulé, où l'homme disposait de la puissance du vril...

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    " Le vril, écrivait Pauwels et Bergier dans le matin des Magiciens, c'est l'énorme énergie dont nous n'utilisons qu'une infime partie dans notre vie ordinaire, le nerf de notre divinité possible. Celui qui devient maître du vril devient maître de lui-même, des autres et du monde. "

    De cette énergie procèdent bien sûr ce que nous appelons aujourd'hui les facultés parapsychologiques : celle de communiquer sans le secours des moyens sensoriels connus, la télépathie, qui faisait l'objet d'un entrainement spécial pour les initiés du deuxième degré de l'ordre intérieur S.S. : le pouvoir d'agir par l'esprit sur la matière, ou psychokinésie, à laquelle se consacra l'une des sections de 'Ahnenerbe entre 1938 et 1941 ; la clairvoyance, la manipulation des énergies produites par certaines sonorités secrètes...

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    On comprend maintenant pourquoi les nazis s’intéressaient d'aussi près aux cloches d'Oxford. Les spécialistes actuels ont démontré que certains carillons de clochers dispersaient effectivement les orages en émettant des fréquences et des vibrations spécifiques. Il n'était donc peut-être pas tellement saugrenu de croire, comme une autre section de la même Ahnenerbe, que ces cloches d'Oxford perturbaient les appareils de la Luftwaffe.

    Toujours est-il que, malgré les tentatives nombreuses des avions allemands de bombarder la vieille cité universitaire anglaise, aucun immeuble n'a jamais été détruit dans la petite ville...

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Toutes ces enquêtes plutôt insolites étaient placées sous la haute direction du professeur Haushofer. On le connait surtout, en histoire officielle, pour sa théorie du Lebensraun ( espace vital ), qui fournit aux allemand une bonne raison universitaire d'envahir leurs voisins, et pour sa fameuse Geopolitik. Mais ce fut surtout un ésotériste de très haute volée, affilié à plusieurs sociétés secrètes qui préparèrent l'avènement du Führer et veillèrent à ce que les objectifs du national-socialisme ne soient jamais perdus de vue.

    Il vécut en Asie, au Japon et au Tibet en particulier. Il y fut membre de fraternités initiatiques où l'on parlait aussi beaucoup de l'énergie du vril... Maître à penser de Rudolf Hess, il visita régulièrement Hitler dans la prison de Landsberg où le futur dictateur purgeait une peine de cinq ans après l'échec du putsch de 1923. C'est là qu'il fit sa véritable initiation médiumnique, lui inculquant une partie des pouvoirs que donne le vril. Uniquement ce qu'il fallait pour en faire le docile instrument des sociétés secrètes qui tiraient toutes les ficelles...

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    D'ailleurs, ces sociétés elles mêmes ne disposaient pas de la totalité de cette puissance. Aux nazis occultes de se l'approprier en fondant le Reich et en développant des organisations comme le groupe Thulé et l'Ahnenerbe.

    En 1976, deux chercheurs soviétiques, spécialisés dans l'étude de l'Atlantide et d'autres continents plus ou moins mythiques, publièrent une étonnante communication à partir d'archives du IIIè Reich conservée à Moscou et à Leningrad. On se demanda comment ils y avaient eu accès. L'Armée rouge, ainsi que nul ne l'ignore, mis la main sur des tonnes de dossiers à Berlin, et c'est elle qui investit la première le siège de l'Ahnenerbe... Mais il est évident qu'on ne permit jamais à personne de jeter un coup d’œil sur ce qui fut saisi dans les bureaux de l'organisation...

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Gorbousky et Novikov, les deux chercheurs en question, consultèrent néanmoins des bribes de cette insolite documentation. Ils y découvrirent que Haushofer, Hess et Heilsher avaient fait effectuer par une foule de spécialistes des investigations sans précédent dans les vieux textes sanskrits ou runiques, afin d'en savoir plus sur les mythes des continents perdus. Les intéressaient évidemment au premier chef ces fameux pouvoirs dont parlent les plus anciennes chroniques de l'humanité : téléportation, clairvoyance, puissances perdue des sonorités secrètes, contrôle du temps...

    Haushofer organisa en personne plusieurs expéditions en Asie pour essayer d'en apprendre d'avantage sur place auprès des sociétés initiatiques qu'il avait jadis fréquentées. Les deux chercheurs soviétiques se disent en mesure d'affirmer qu'il en rapporta beaucoup plus d'éléments qu'on a jamais voulu l'avouer... Parallèlement, il fit à ces occasions venir à Berlin, au siège de l'Ahnenerbe, des initiés tibétains qui s'immolèrent par le feu lors de la défaite finale. L'Armée rouge a retrouvé et autopsié leurs corps. Mais aucune autre communication n'a été faite au sujet des activités qu'on leur avait confiées dans l'ordre ésotérique nazi.

    Le credo magique des maitres du IIIè Reich

    Il faudrait pouvoir accéder à l'essentiel des archives, dont Gorbousky et Novikov n'ont pu consulter qu'une infime partie. Il en est d'autres qui ont gagné les Etats-Unis, et qui sont demeurées tout aussi secrètes...

    On s'est parfois demandé si l’intérêt des deux Grands pour les sciences parallèles et la " conquête de l'espace intérieur " humain ne venait pas un peu de ces étranges documentations. Celui qui posséderait la puissance du vril, si elle existe vraiment, ne mettrait pas longtemps à conquérir l'univers...

     Le credo magique des maitres du IIIè Reich

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :