• Le coup de foudre

     

    Le coup de foudre

    On a pensé que le coup de foudre n'était rien d'autre qu'une " double pulsion naturelle qu'un certain nombre de faits relevant du hasard le plus pur rendent fugitivement plus vive et plus déconcertante ". La définition officielle ajoute que " rien ne le prouve autant que la rareté de ce genre de rencontres constatée ailleurs que dans la littérature et le cinéma populaire.


    On a enquêté sur l'effet " coup de foudre " sur 1284 couples de tous âges et de toutes conditions en Amérique.
    Parmi eux, seul 31,4% ont répondu s'entendre à merveille.
    Le problème des autres va à de bénignes incompatibilités en tous genres à de lourde divergence qui vont jusqu’à la décision du divorce.
    Parmi ces ménages à problème, seuls 8,7% reconnaissent avoir eu l'impression de se rencontrer sur un coup de foudre.
    Parmi les 31,4% d'heureux, en revanche, 83,1% ont affirmé dans le questionnaire du docteur Sinclair éprouvé le coup de foudre !

    Le coup de foudre

    Telle est la description type de cette mystérieuse inclinaison mentale et physique qui les a violemment poussé l'un vers l'autre :
    " ... Nous nous sommes vus, regarder quelques instants, et dès ce moment, nous avons su que nous étions faits pour vivre ensemble le restant de nos jours..."


    L'étude a montré que ces couples s'entendaient généralement mieux que les autres sur le plan sexuel, et plus longtemps. Ils éprouvaient sensiblement moins de lassitude habituelle engendrée par le mariage.

    Rien ne l'indique sans doute que l'ouverture en Union Soviétique d'une agence matrimoniale test où l'on utilise les clichés Kirlian pour déterminer les affinités entre deux candidats. Cette initiative résulte de constatations effectuées à partir d'une comparaison d'auras chez des personnes affectivement très proches.


    Lorsqu'ils pensent l'un à l'autre, on a par exemple remarqué que des amoureux sincères émettaient aux extrémités digitales une bio-énergie beaucoup plus riche qu'au moment où ils ne se trouvent pas dans cette situation émotionnelle.

    Il y a encore plus insolite et aussi plus significatif. Si l'on fait un cliché des deux moins rapprochés des amoureux, on note très nettement une série d'échanges bio-énergétiques d'une aura vers l'autre. Les partenaires d'un couple profondément uni parviennent donc à une sorte d'osmose psychique et somatique qui est sans doute fondamentale dans l'affinité des sexes.

    Le coup de foudre

    Le professeur J.B. Rhine, le grand pionnier de la parapsychologie occidentale, a noté au cours de milliers de test que le phénomène télépathique était 4,8 fois plus fréquent entre deux sujets masculin et féminin qu'entre deux personnes du même sexe.


    " Mieux, écrit la fille de Rhine, le docteur Feathers, lorsque le garçon et la fille qui était testés avaient l'un pour l'autre un sentiment tendre ou qu'ils entretenaient des relations sexuelles satisfaisantes, ce phénomène devenait jusqu'à 6,4 fois plus fréquent...


    " Il parait acquis, poursuit-elle, que la transmission de pensée des terrains psychologiques connait des terrains plus ou moins favorables. Ainsi deux êtres qui se haïssent finissent-ils toujours par se communiquer extra-sensoriellement leur haine. On ne peut pas le constater encore d'une manière statistique, la haine ne donnant pas, en règle générale, lieu à des expériences de laboratoire et a des enquêtes ! En amour, c'est différent. Deux personnes qui s'aiment, époux ou amants, éprouvent souvent le désir d'expérimenter ensemble dans le laboratoire, car ils ont dans leur vie beaucoup d'exemples de communications extra-sensorielles spontanées. De nombreux sujets volontaires se présentent en couple... "

    Le coup de foudre

    Ce fut le cas à Seattle avec le docteur Sandra Desmonds. Elle démontra que les amoureux pouvaient avoir naturellement recours à la transmission de pensée. Elle travailla pour la circonstance avec un garçon et une fille attachés l'un à l'autre, et qui venaient au laboratoire par gagner quelque argent.

    Le coup de foudre

    " Le sujet James H., rapporte le docteur Desmonds, m’expliqua comment il procédait avec sa girl-friend. Doris F. Ils obtenaient des résultats bien plus intéressants (3,2 fois plus ) que les sujets habituels. Je pense donc qu'il est  intéressant de retranscrire la bande du témoignage, aussi maladroit que ce dernier puisse être dans la formulation des données.

    James H.  :  Je suis absolument incapable d'émettre un message quelconque à l'attention de Doris. C'est toujours elle qui le fait, moi je reçois. C'est ainsi...

    Question : Comment ? Quelle est ta technique ? Qu'est-ce que tu ressens quand le message arrive ? Comment démêles-tu ce message des autres informations qui se bousculent à ce moment dans ta tête ?

    James H.  :  Quand on fait tous les deux de la télépathie pour s'amuser, c'est assez différent. Nous sommes à ces moments-là très proches l'un de l'autre. Pas obligatoirement de manière physique, je ne sais pas comment l'expliquer. Une sorte de courant qui passe sans que l'on sache pourquoi.
    Mais quand nous sommes l'un avec l'autre, c'est avant ou après l'amour que nous y jouons. Je ne pense alors qu'a Doris. C'est comme si moi j'étais elle et elle était moi...

    Question Vous ne faites plus qu'un, c'est ça ?

    James H.  :  Non, nous échangeons nos personnes. Je ne peux pas expliquer...

    Question  :  Et au labo alors ?

    James H.  :  Là, c'est tout à fait différent. On doit deviner des cartes, rien à voir avec l'amour. Je n'ai plus l'impression d'être tout seul avec Doris. J'arrive difficilement à imaginer que là, je la tiens dans mes bras. C'est pour cela qu'au début nous avons eu des difficultés. Par la suite, nous nous sommes mis d'accord pour imaginer que pendant votre séance nous étions l'un près de l'autre, seuls dans une chambre. Parfois que nous faisons l'amour. Là, ça a marché..."

    Le coup de foudre

    Il aurait été curieux de photographier les auras des deux amoureux pendant la transmission de pensée. Si l'on compulse les annales d'une société de recherche psi comme la SPR britannique, on trouve des centaines de cas où la télépathie spontanée a joué entre un homme et une femme qui s'aimaient...

    " C'est l'éternelle histoire, écrit l'un des fondateurs de cette société, le docteur Myers, ...du fiancé qui, à l'heure de sa mort sur un champ de bataille, apparaît à sa promise et lui indique clairement qu'il va succomber. Il y a télépathie quand le message coïncide dans le temps. Mais il est aussi fréquent qu'il s'impose sous forme de prémonition. Nous disposons même d'exemples où la main d'un jeune homme a écrit à distance sur le secrétaire de sa bien-aimée un adieu palpitant..."

    Le coup de foudre

    L'amour est donc générateur de toutes les facultés psi ( clairvoyance, psychokinésie, télépathie... ), du moins dans des cas bien déterminés qui malheureusement s'entourent de circonstances dramatiques. Il est certain que les situations de crise sont plus favorables que la vie de tous les jours aux manifestations extra-sensorielles spontanées... Le couple du docteur Desmonds démontre que la communication paranormale peut prendre place dans n'importe quelles conditions, aussi prosaïques soient-elles.

    Le coup de foudre

    Il se peut qu'une bonne partie de la sorcellerie d'amour, philtres, sorts ou envoûtements, relèvent de cet étrange lien psycho-biologique susceptible de se créer entre deux êtres selon des critères inconnus. Mais c'est là encore un autre problème...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    WILDSCHÜTZ Arthur
    Jeudi 21 Juin 2012 à 15:56

    Bonjour mes amis(e)


    Le coup foudre existe bel et bien, et personne parmi les humains ne peut se permettre d'en douter. Cependant certains critères sont de mises pour que la formation du couple s'harmonise.  Pour créer le coup de foudre conventionnel et authentique entre deux êtres  il faut déjà deux sexes différents. Ensuite il ne faut surtout jamais, au grand jamais,  mettre en évidence les pulsions sexuelles de chaque partenaire. Ensuite vient en priorité la très haute sensibilité de chacune des deux personnes, si ces sensibilités sont au même niveau, mieux cela vaudra. Au cours des fréquentations entre les amoureux il est impartial qu'un des deux partenaires montre plus son affection envers l'autre.  Trop de calins ne sont pas toujours ce qui a de mieux.  Se faire désirer est une chose primordiale au bon fonctionnement du couple. Je vous parle ici en fonction de mon vécu de 50 années de mariage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :