• Le comte Saint-Germain à travers les àges

     

    Le comte de Saint-Germain est un personnage qui anime les passions.
    On l'a autant apprécié qu'on l'a détesté. Le comte Warnstedt l'a décrit comme « un charlatan, un sot, un écervelé, un beau parleur et un escroc de la pire espèce ».
    Par contre, le prince de Hesse-Cassel, son dernier protecteur, a cru voir ...en lui « peut-être le plus grand sage qui ait jamais existé ».

    Walpole parle de son talent de musicien. D'autres ont remarqué son talent de peintre. Pourtant, aujourd'hui, on ne connaît aucun de ses tableaux. Ils étaient célèbres, à cette époque, par les bijoux qu'ils représentaient et qui « brillaient de mille feux, comme s'ils avaient été réels ».

    Le comte Saint-Germain à travers les àges

    Toujours les bijoux  Il était réputé pour ses recherches sur les couleurs et les teintures, qu'il mettait au point dans les différents laboratoires qu'on lui attribuait aux quatre coins de l'Europe du XVIIIe siècle.

    A Vienne, les comtes Zabor et Lobkowitz l'on présenté au maréchal français de Belle-Isle. Celui-ci est atteint d'une mystérieuse maladie. Il est guéri quasi instantanément par les soins du comte de Saint-Germain. Par reconnaissance, le maréchal introduira le comte à la cour de France. Là, cet étrange guérisseur parviendra à " ressusciter " une amie de la marquise de pompadour, victime d'un empoisonnement par des champignons vénéneux.

    Il possédait également des talents de chimiste. Il était réputé pour ses recherches sur les couleurs et les teintures, qu'il mettait au point dans les différents laboratoires qu'on lui attribuait aux quatre coins de l'Europe du XVIIIe siècle.

    Le comte Saint-Germain à travers les àges

    Casanova, qui ne l'aimait pas et qui devait tenter de le desservir à plusieurs reprises, a pourtant laissé du comte de Saint-Germain un portrait nuancé :

    - « Cet homme extraordinaire, roi des imposteurs et des charlatans, affirmait avec le plus grand sérieux qu'il avait trois cents ans, qu'il connaissait le secret de la Médecine universelle, qu'il possédait la maîtrise des éléments et qu'il pouvait faire fondre des diamants. Il se prétendait capable, avec dix ou douze diamants, d'en produire un de la plus belle eau. Tout ceci, affirmait-il, n'était pour lui qu'un jeu d'enfant. Malgré ses fanfaronnades, ses mensonges cousus de fil blanc et ses multiples excentricités, je ne peux pas dire que je le trouvais désagréable. Bien que je susse très bien à qui j'avais affaire et en dépit de mes propres sentiments à son égard, je le trouvai intéressant. »

    Il ne faisait pas l'unanimité. Il faut avouer que la carrière magico-politique du comte est des plus sinueuses. Passons sur sa manie de raconter à quel point il avait bien connu la Sainte Famille, se liant d'amitié avec Anne, la mère de Marie, et considérant que le Christ finirait par " mal tourner ", quand il n'exposait pas en détail le menu des fameuses noces de Cana !

    Le comte Saint-Germain à travers les àges

    Le comte de Saint-Germain vient d'entrer dans la légende des grands inconnus de l'histoire. On affirme qu'il a assisté, un an après sa mort, à une réunion maçonnique tenue à Wilhelmsbad. D'autres l'ont vu en compagnie de Cagliostro, de Mesmer le magnétiseur ou du « philosophe inconnu », le fameux Louis-Claude de Saint Martin. Peu avant la Révolution, on prétend qu'il est aux côtés de Marie-Antoinette. Celle-ci, dans son journal, reconnaît que le comte lui a prédit les événements révolutionnaires, et regrette de ne pas avoir noté plus précisément ses propos.

    En 1789, le comte de Saint-Germain est aperçu à la cour de Suède, où il prévient le roi Gustav III des dangers qui le menacent. Il en profite pour rendre visite à une de ses amies, Mlle d'Adhémar, qui note dans son journal que le comte semble avoir toujours un peu plus de quarante ans. Il lui affirme d'ailleurs qu'elle dois le revoir cinq fois. Ce qui arrivera  : la cinquième fois sera à la veille de l'assassinat du duc de Berry, en France, en 1822 !

    Le comte Saint-Germain à travers les àges

    La légende est si tenace que Napoléon III lance une commission officielle chargée d'enquêter sur le comte. Les résultats de cette enquête seront détruits dans l'incendie de l'Hôtel de Ville de Paris, en 1871. Un incendie qui ne serait pas forcément dû au hasard.

    En conclusion :
    L'homme, vêtu de noir pour mieux mettre en valeur ses diamants, se flatte d'avoir tutoyé le Christ et d'avoir négocié avec Jules César. Sous les yeux du fameux Casanova, il change en or une pièce de cuivre. Il séduit Louis XV en lui livrant la clé d'une mystérieuse disparition. Est-il immortel, ce comte de Saint-Germain, dont le tombeau est aujourd'hui vide !

    Le comte Saint-Germain à travers les àges


    Depuis, de nombreuses sociétés ésotériques, comme les théosophes de Mme Blavatsky, ont inscrit le comte de Saint-Germain parmi leurs « maîtres à penser », au même titre que le Christ, Platon, Christian Rosenkreutz ou Bouddha.

    Saint-Germain, personnage exceptionnel qui, amusé par les rumeurs, ne les a jamais démenties, reste dans l'histoire et dans la légende, car il symbolise le plus vieux rêve de l'homme: l'immortalité.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :