• La réincarnation

     

    La réincarnation

     

    L'idée de la réincarnation et les souvenirs d'existences antérieures ont de tout temps séduit les âmes imaginatives et les poètes.
    Il est évidemment difficile de s'en faire une idée "objective" et "scientifiques" mais il semble toutefois que des phénomènes troublants aient été observés à toutes les époques.
    Il serait intéressante d'étudier les cas des "possédés", qui se sont mis à parler des langues qu'ils n'avaient pas apprises...

    Au IXXè siècle, alors qu'on commence à étudier le phénomène de l'hypnotisme, on constate que les sujets en état de transe hypnotique sont capable de revivre des événements oubliés depuis longtemps et de retrouver des souvenirs profondément enfouis dans notre mémoire inconsciente.
    Cette "régression hypnotique" se poursuit jusqu'aux premières années, voire des premier mois de leur vie. Pouvait-on pousser plus loin et même avant la naissance ?
    Un peu partout les expériences se multiplient, et bientôt des résultats stupéfiants sont proclamés.

    Si l'on écarte un taux raisonnable de supercheries et de trucages, nombre de ces expériences sont convaincantes et réellement inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances.
    La réincarnation

    Le "cas Bridey Murphy" est très intéressante.

    Donc nous sommes le 29 novembre 1952.
    Depuis quelques années, Morey Bernstein, un homme d'affaires américain, consacre ses loisirs à l'étude de l'hypnotisme. Il en a la parfaite maîtrise et soigne à l'occasion des personnes atteinte de trouble psycho-somatique. Fasciné par les mystères de la réincarnation de l'âme humaine et encouragé par les résultats de ses illustres prédécesseurs il décide enfin de tenter une expérience dans ce sens.

    " Essayer de retourner encore plus loin en arrière dans vos souvenir...Plus loin...Plus loin...jusqu'à ce que aussi étrange que cela vous paraisse, vous vous retrouviez dans un autre décors, en un autre lieu, en un autre temps..."
    Quelques instants passèrent qui parurent très long.
    "Et maintenant comment vous appelez vous ?
    - Bridey...Bridey Murphy.

    Il choisira pour cela Virginia Tighe, une femme de ses relations au caractère équilibré.
    Les séances au nombres de six s’échelonnèrent de novembre 1952 à octobre 1953 et eurent toujours lieu en présence d'une demi douzaine de témoins, tandis qu'un magnétophone enregistrait les déclarations de Mr Tighe.

    - Où habitez vous ?
    - Je vis à Cork...Cork
    Morey Bernstein posa souvent les mêmes questions au cours des six séances.  Elle déclara donc être Bridey Murphy née en 1798 à Cork en Irlande.
    - Vous avez 15 ans et vous allez à l'école...
    - Oui et j’apprends à être une dame, rien que les choses du ménages...et ce qu'il convient de savoir...
    Elle parle avec un accent irlandais très marqué.

    Au cours des séances "Bridey Murphy" évoque différents age de sa vie, décrit son enfance, le départ de sa famille pour Belfast, en voiture de poste à chevaux et son mariage avec un jeune avocat catholique (elle était protestante). Complètement ignorante des grands événements de son époque, elle décrivit par contre correctement les pièces de monnaie alors employées, et les menus quotidiens.
     
     
    La réincarnation
    La jeune femme décrivit également de manière exacte un des rites de l'époque : on embrassait la pierre de Blarney, au château du même nom afin d'obtenir le don d'éloquence, cher à tous les Irlandais. Elle a même affirmée être une très bonne danseuse de gigue. On lui suggéra alors qu'elle serait capable de danser cette gigue une fois réveillée. Lorsqu'elle se réveilla, Morey Bernstein lui demanda de danser la gigue. A sa profonde stupéfaction, ses pieds entrèrent d'eux-mêmes dans la danse.
    Ce cas fut soumis à une enquête minutieuse par la magazine "Empire".
    Pas d'état civil mais beaucoup de détails s'avérèrent exacts.
      
    Des cas comme celui de Bridey Murphy ne sont pas isolé. Ces cas sont d'autant plus troublant que, la plupart du temps, les sujets racontent des faits historiques peu connus, dont ils n'ont manifestement jamais entendu parler avant d'entrer en transe hypnotique. Il faut souvent de longues recherche aux historiens pour vérifier - ou non - leurs exactitudes.
    La réincarnation
    Ann Dowling : sujet de Joe Keeton, elle est devenue Sarah Williams, une orpheline misérable perdue dans un faubourg de Liverpool, vers 1850. Interrogée sur divers événement, elle mentionne le passage d'une chanteuse étrangère dont le nom avait un rapport avec un oiseau. Une étude minutieuse des gazette de l'époque a permis de confirmer ces propos. En Août 1850, Jenny Lind, le "rossignol suédois" a chanté deux fois de suite au Philharmonique Hall de Liverpool...

    Autre cas inexpliqué, celui d'une femme hypnotisée par David Lowe a qui l'on demande d'épeler un certain mot qui contenait la lettre W.
    Au XVIIè siècle, on épelait la lettre d'une façon très particulière que la femme va reproduire fidèlement.

    Comme dans le cas de Bridey Murphy, certain sujet se trompent ou paraissent ignorer l'existence d'un personnage qui nous parait important pour une époque.
    A notre époque un sondage à montrer qu'un grand nombre de français étaient incapables de citer le nom du premier ministre...

    Un client du Dr Blanche Baker, de San Francisco, est le champion incontesté de la réincarnation : il affirme pouvoir remonter dans 47 vies antérieures - 23 en tant qu'homme et 24 en tant que femme ! Jamais les détails historiques fournis n'ont été mis en doute.
     
    ‎1969 Joane Maclver qui a régressé en Susan Ganier est probablement un des plus stupéfiants cas connus.

    Joanne est une Canadienne de Toronto. Elle aurait été entre 1853 et 1903, Susan Ganier, la femme d'un prêcheur de l'Ontario. Les détails de la régression étaient précis : naissance à Saint Vincent Towship, mariage avec Thomas Marrow, installation à Massie...
    Plus tard on a découvert, sur de très vieilles cartes des eaux et forets de l'Ontario, une ferme Ganier et sur des cartes encore plus vieilles, le village oublié de Massie. La tombe de la meilleur amie de Susan, Miss Speedie, la postière est toujours visible à Annam, un village voisin de la ville de Massie.

    Mieux : on a retrouvé un vieil homme de 84 ans, Arthur Eagles, qui a connu Susan Ganier et sa famille et qui a confirmé l'existence des gens mentionnés par Joane. En se rendant sur le lieux, elle a spontanément reconnu un certain nombre de lieux. Elle a même retrouvé un puits dans un endroit où personne n'en n'avait jamais vu !.

    Certaines régression hypnotiques débouchent parfois sur des tragédies. Jane Evans a revécu une scène ou elle était Rebecca, une jeune juive massacrée en 1190 dans la crypte d'une église à Castelgate, près de York. Cette crypte oubliée ne sera découverte que cinq ans après le récit de Jane Evans.

    Dans une autre vie, Jane Evans aurait été Alison, une des servantes du Grand marchand Jacques Coeur. Jane Evans a pu décrire, avec un luxe de précision, avec un luxe inouï, le palais de Jacques Coeur et son train de vie, et répéter tout les ragots de sa maison.
    Dans de nombreux cas de régressions, les sujets se sont mis à parler des langues étrangères qu'ils n'avaient jamais lues ni entendues.

    En Inde, on a connu le cas d'une jeune femme "possédée" par une autre personnalité, celle d'une défunte du XIXè siècle et sans aucune séance d'hypnose. La jeune femme s'est soudainement mise à parler dans un dialecte indien qu'elle ne pouvait pas connaitre et à se comporter comme cela se faisait une centaine d'années auparavant.

    Même si peu de comptes rendu de vie antérieures sont exempts de toutes contradiction ou d'erreur historique, ce phénomène est un formidable défi aux lois communément admises de l'espace et du temps. La faillite des explication "normales" doit-elle nous pousser vers les hypothèses "paranormales" ?
    Le débat ne fait que commencer.
     
     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :