• La psychologie par les astres

     

    La psychologie par les astres

    Nous avons vu que l'astrologie était une science fort ancienne, dont les fondements remontent à plusieurs millénaires. Cependant, la plupart des concepts utilisés actuellement en astrologie remontent pour la plupart à la fin du siècle dernier. A cette époque, en effet, cette science un peu tombée dans l'oubli revint à la mode et suscita un grand engouement, tant en France qu'en Angleterre. C'est de cette période que date notamment l'association de l'astrologie et des tarots. Il n'existe pourtant pas de lien historique entre ces deux éléments : Tout au plus peut-on dire que les 22 " atouts " du jeu de tarots proviennent d'un ensemble plus ancien de 50 cartes, dont 12 autres représentaient les signes du zodiaque et 7 autres encore, les planètes.

    Les occultistes du XIXè siècle firent régner une certaine confusion. Un bon exemple en est fourni avec les prétendues Tables de correspondances publiées par Aleister Crowley en 1909. Il y avait là 194 tables, qui attribuaient des symboles aux planètes, aux astres et aux éléments : lettres de l'alphabet hébreu, couleurs, dieux et déesses de l'Inde, de l'Egypte et de Rome, plantes, pierres précieuses, parfums, et toutes sortes de concepts cabalistiques.

    La psychologie par les astres

    Crowley avait établit lui-même ces tables, en s'inspirant des écrivains occultistes anglais des années 1880 et 1890, comme L. MacGregor Mathers, et d'auteurs ésotériques du Moyen Age comme Cornélius Agrippa. On reconnaissait également l'influence de l'astrologie romaine et de la cabale juive. Un tel système de correspondances se veut évidemment une application du vieux principe " ici-bas comme  là haut ", et peut pratiquement autoriser n'importe quelle interprétation. Ces associations, complètement artificielles, ont sans doute contribué à  accréditer les clichés absurdes répandus dans le grand public.

    On peu de même contester l'anthropomorphisme fâcheux qui entache certaines interprétations astrologiques. Il est dit, par exemple, que les natifs des Poissons ont souvent les yeux proéminents, que leurs pieds  sont particuliers et qu'ils sont bons nageurs ; que les natifs du Cancer auraient une démarche oblique, tandis que les Sagittaires auraient un visage allongé aux dents saillantes. Quand aux Taureaux, ils seraient obstinés et se signaleraient par un corps massif, un cou épais et musclé et un torse puissant.

    La même identification un peu naïve se retrouve dans l'énoncé des caractères attachés à chaque planète. Voici ce que l'on peut lire dans un traité populaire d'astrologie : 

    Soleil : orgueil, générosité, égoïsme, sens de l'honneur, loyauté, passion, vitalité.

    La psychologie par les astres

    Lune : Sensibilité, sentimentalité, instinct maternel, féminité, tempérament changeant.

    Mercure : rapidité, vivacité d'esprit, intelligence, sens de la répartie, éloquence.

    Vénus : beauté, grâce, charme, dons artistiques, affection, sociabilité.

    Mars : virilité, énergie, courage, esprit d'initiative, impulsivité, passion, agressivité.

    Jupiter : optimisme, bonne humeur, générosité, jovialité, fair play, force, solennité. 

    Saturne : méfiance, caractère taciturne, pessimisme, réserve, esprit d'analyse, résolution.

    Les caractères concernant Uranus, Neptune et Pluton sont nettement moins significatifs.

    Tout se passe comme si l'on attribuait encore à chacune des planètes les qualités et les défauts des dieux et des déesses dont elles portent le nom. On peut alors s'interroger sur le choix du nom des différentes planètes par les anciens astronomes. Certes, Mars, par sa coloration rouge, pouvait évoquer les traits belliqueux du dieu de la Guerre et, d'ne manière générale, des caractères essentiellement masculins; Mais pourquoi une petite planète brillante est-elle associée à l'intelligence et à la vivacité d'esprit et une autre à la beauté et au charme ? Pourquoi encore une planète lointaine, se déplaçant lentement, représente-t-elle l'optimisme et la générosité, une autre la méfiance et le pessimisme ?

    La psychologie par les astres

    Si nous prenons le cas du Soleil, une explication commence toutefois à se faire jour : personne ne niera que les enfants nés à midi en plein été n'auront pas la même personnalité que les enfants venus au monde à minuit au cœur de l'hiver. Sans pour autant croire à l'astrologie, beaucoup sont persuadés que la saison et l'heure de la naissance, ainsi que le temps qu'il fait ce jour là ont une influence déterminante sur les êtres tout au long de leur vie. 

    Imaginons qu'un bureau de marketing bien connu, après de nombreuses études statistiques, en soit arrivé aux conclusions suivantes : 
    " Dans une large proportion, les enfants nés dans le milieu de la journée au cours des deux premières semaines du mois d'août sont généralement plus robustes et jouissent d'une meilleure santé que la moyenne nationale. Ils sont souvent grands et blonds et, en grandissant, ils se montrent habituellement dynamiques et sociables, faisant preuve à la fois d'esprit pratique et de générosité. "

    Vrai ou faux, se serait pour le moins une probabilité qui pourrait retenir l'attention des savants les plus sceptiques. Mais si, au lieu de recourir au langage statistique, on disait : " Les lions sont, en général... ", on entendrait alors crier à la superstition et à l'absurdité...

    La psychologie par les astres

    Pourtant, comme nos l'avons déjà fait remarquer, dire que le Soleil est dans le Lion ne signifie pas autre chose que : cette période est comprise entre le 22 juillet et le 23 août. On peut peut-être penser que la région du zodiaque appelée Lion a été ainsi nommée parce que l'expérience séculaire à montré que ceux qui naissaient durant cette période présentaient des caractéristiques léonines. Après tout, la forme de la constellation elle-même n'évoque pas particulièrement un lion ; d'autre part, du fait de la précession des équinoxes, dont nous avons parlé, le Soleil, à cette époque, est aujourd'hui en réalité dans le Cancer.

     Il est donc possible que les noms de toutes les constellations du zodiaque aient été choisis en fonction des tendances caractéristiques montrées par ceux ou celles qui étaient nés pendant les périodes concernées. Nous disposons maintenant d'une énorme masse d'informations recueillies pendant plus de deux millénaires par les astrologues de Babylone et par leurs successeurs. 
    Il est également permis de supposer que les noms des planètes correspondent aussi aux traits dominants du caractère des individus nés au moment où chacune de ces planètes dominaient l'horoscope. 

    La psychologie par les astres

    L'horoscope, nous l'avons vu, est une carte du ciel à un moment donné.
    IL donne le " signe " astrologique de la personne née à ce moment, c'est-à-dire qu'il précise dans laquelle des douze parties de l'année a eu lieu cette naissance. L'horoscope indique, pour ce jour, dans quelle partie du zodiaque se trouve le Soleil et quel est le signe ascendant à l'est. Il nous montre aussi la position respective, dans le ciel, des neuf autres planètes.

    La plus importante est la Lune, qui traverse tous les signes du zodiaque en moins de trois jours. Il est communément admis que le Soleil et la Lune exercent une très grande influence sur le cours des destinées terrestres : le Soleil apporte chaleur et lumière et joue un rôle essentiel dans la croissance des végétaux. Par leurs forces d'attraction, opposées ou combinées, les deux astres provoquent les marées. Il parait certain, en tout cas, que le mouvement des planètes affecte les champs magnétiques et gravitationnels à l'intérieur du système solaire.

    Vers le milieu des années quarante, un ingénieur des télécommunications de la R.C.A., John Nelson, installa un télescope sur le toit du building de sa compagnie, dans le centre de Manhattan, et il se mit à observer le Soleil. Nelson avait constaté que l'apparition de tâches solaires s'accompagnaient presque toujours d'une interruption plus ou moins importante des communications radio. Et il cherchait à savoir si l'on pouvait, d'une façon ou d'une autre, prévoir ces
    " orages cosmiques ". Il n'avait pas de connaissances particulières en astronomie et ne intéressait nullement à l'astrologie. Il découvrit pourtant qu'il existait une relation entre les perturbations solaires importantes et la position respective des planètes, c'est-à-dire la configuration astrologique du ciel.

    La psychologie par les astres

    En 1967, Nelson pouvait prétendre à un pourcentage de 93 % de succès dans la prédiction des orages cosmiques. Il avait en effet constaté que, lors d'orage cosmique particulièrement importants, l'une des quatre planètes les plus centrales du système solaire ( Mercure, Vénus, la Terre et Mars ) formait avec une planète plus éloignée, un angle de 0°, 90° ou 180 ° dont le Soleil représentait le sommet. De plus, deux autres planètes au moins devaient être en relation angulaire harmonique avec les deux premières.

    Notons qu'il est pour le moins curieux que Mercure, traditionnellement associée à la communication par tous les astrologues, soit l'une des planètes essentielles du système établi par Nelson...

    Dans leur ouvrage The cycles of Heaven, Guy Lyon Playfair et Scott Hill écrivaient que " le travail de Nelson était un exemple remarquable de ce qu'avait été l'astrologie et de ce qu'elle pourrait toujours être  : L'étude des mouvements célestes et l'interprétation correcte de leurs effets terrestres ".

    La psychologie par les astres

    Ces " effets terrestres " sont encore loin d'être complètement déterminés, pouvant aller des simples marées au courant de radiations cosmiques qu accompagne les éruptions solaires. Beaucoup de biologistes estiment que les orages cosmiques violents peuvent avoir une influence déterminante sur l'évolution, et les météorologistes ne connaissent que trop bien leurs effets sur le temps. Quand aux éruptions solaires elles-même, il est permis de supposer qu'il peut s'agir d'une sorte de marée solaire, en relation avec la position des autres planètes par rapport au Soleil.

     Y a-t-il vraiment un rapport entre les prévisions des horoscopes et les positions des planètes dans le ciel ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :