• La Grande Pyramide - Le symbole

     

    La Grande Pyramide - Ses pouvoirs

    Depuis fort longtemps, on s'est interrogé sur les méthodes employées par les bâtisseurs des pyramides pour manipuler les gigantesques blocs de pierre utilisés pour la construction de ses monuments. 

    Un architecte français, Auguste Choisy, a suggéré que les Égyptiens utilisaient des leviers jumelés pour soulever les pierres et les faire glisser latéralement sur des leviers de plus en plus hauts.
    D'autres encore pensent à une sorte de gigantesque balance fixée sur un pilier de plus de 2 m de hauteur.

    La Grande Pyramide - Le symbole

    Cette théorie a été défendue par Olaf Tellefsen, un architecte naval d'origine norvégienne. D'après Tellefsen, des groupes de 25 à 30 hommes hissaient ainsi les claies chargées de pierre, préalablement lubrifiées, directement le long des faces inclinées de la pyramide en construction.

    Les plans inclinés et les rampes ont aussi de nombreux partisans. Une peinture tombale montre l'emploi de tels plans inclinés pour l'édification des colonnes d'un temple. Par ailleurs, des vestiges de rampes ont été découverts dans l'aire de construction de certaines pyramides. On a trouvé un papyrus portant les traces de calculs visant à déterminer le nombre de briques nécessaire pour bâtir une rampe longue de 366 m, large de 27 m et s'élevant à une trentaine de mêtres.

    Toutefois, il existe une notable différence entre une rampe de dimension modestes comme celle-ci et le gigantesque plan incliné qui aurait été nécessaire pour transporter les matériaux de construction de la Grande Pyramide.

    La Grande Pyramide - Le symbole

    Hérodote mentionne des machine capable de hisser les pierres degré par degré. Par la suite, les historiens arabes prétendront que les Égyptiens faisaient appel à la magie : ils plaçaient, disent-ils, des talismans sur les blocs de pierres, qui se laissaient alors manipuler comme par enchantement.

    Par leurs dimensions colossales, les pyramides - et tout particulièrement la Grande Pyramide de Guizèh - défient notre imagination. Ces masses écrasantes ne semblent pas avoir été conçues à l'échelle humaine.
    Et force est de penser que la construction de ces sanctuaires gigantesques devait avoir une signification particulière pour les anciens Égyptiens. Nous avons peine à croire, en effet, qu'il s'agisse de simples tombeaux élevés à la gloire des anciens rois - même si ceux-ci avaient été considéré s comme des dieux vivants. Les pyramides sont certainement plus que cela.

    La Grande Pyramide - Le symbole

    Nous savons d'ailleurs que les Égyptiens eux-même révéraient les pyramides, qui étaient pour eux des lieux sacrés. Nous possédons une inscription laissée par le pharaon Aménophis II et remontant environ à l"an 1430 avant notre ère, c'est-à-dire pratiquement un millénaire après l'érection des grandes pyramides. Le souverain d'Egypte y rappelle qu'il a fait le voyage de Guizèh à seule fin d'admirer les sanctuaires de Chéops et de Chéphren le Révéré.

    A l'époque de la dénomination des Arabes, qui succédèrent aux Grecs et aus Romains comme maître de l'Egypte, on vit naitre touts sortes de légendes concernant la construction des pyramides. Selon les uns, les sages avaient prévu que Dieu enverrait aux hommes le Déluge, afin qu'ils périssent noyés : ils auraient édifié ces gigantesques arches de pierre pour offrir un abri sûr aux populations traquées par le flot montant.

    La Grande Pyramide - Le symbole

    D'autres prétendaient qu'il s'agissait de greniers colossaux, bâtis pour emmagasiner les récoltes prodigieuses effectuées pendant les sept années d'abondance annoncées par le Seigneur à Joseph. Citons enfin une interprétation récente, mais ingénieuse : les pyramides seraient en fait de gigantesques bornes de signalisation destinées aux voyageurs interplanétaire...

    La Grande Pyramide - Le symbole

    Au XIXè siècle, l’égyptologie connait une grande vogue et les pyramides enfièvrent les imaginations. Quel est le message inscrit dans la pierre pour l'éternité et quel enseignement doivent en retirer les générations futures ?
    C'est aussi la grande époque de l'occultisme et du spiritisme : pour les uns, les pyramides sont le reliquaire de la sagesse antique, ou bien l'une des manifestation de la révélation divine ; pour les autres, il s'agit d'un haut lieu de la magie.

    La Grande Pyramide - Le symbole

    En 1856, l'écrivain britannique John Wilson publie un ouvrage intitulé The lost solar system of the ancient discovered. Il y affirme que les pyramides, les obélisque et les temples égyptiens sont la représentation géométrique et symbolique " des lois instituées par le Créateur pour diriger le mouvement des corps célestes " .

    John Taylors s'est surtout intéressé à la Grande Pyramide, la plus importante par ses dimension et " la plus harmonieuse et la plus exacte dans toute ses proportions ".

    D'après lui, les anciens Égyptiens ont érigé la pyramide de Chéops afin d'exprimer pour l'éternité, hors des atteintes du temps, au-delà des modes et des caprices des hommes les vérité essentielles de l'Univers. L'un des grands secrets révélés par le plus grandiose des monuments de Guizèh concernant, dit-il, le diamètre de la Terre, pour lequel les dimensions de la pyramide indiqueraient une valeur de 12 625, 600 km, ce qui correspond à peu près à la valeur actuellement admise par les scientifiques.

    La Grande Pyramide - Le symbole

    On peut trouver toute sorte de relations particulière entre les diverses dimensions ; pour citer un exemple, la surface de chacune des face latérales est égale à celle d'un carré imaginaire ayant la hauteur pour côté.
    Les exégète de la Grande Pyramide n'on pas manqué de découvrir une multitude de propriétés remarquables du monument...

    Quels sont les " vrais"  pouvoirs de cette pyramide ?

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    polipo
    Mardi 22 Janvier 2013 à 07:42
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :