• La Grande Pyramide - Le Mystère

     

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Voici plus de quarante siècle que les pyramides dressent leur masse énigmatiques au-dessus de la vallée du Nil. Aujourd'hui encore, ces édifices colossaux gardent tout leur mystère. Les bâtisseurs de pyramides détenaient-ils des secrets à jamais perdus, et à quelle fin les anciens Égyptiens ont-ils érigé ces monuments grandioses ?

    La fascination exercée par les pyramides tient avant tout, à leurs dimensions écrasantes. Sur le papier, les plan d'une pyramide - ou même sa maquette - n'ont guère de quoi exciter l'imagination : quatre faces triangulaire, un sommet et des galeries intérieures conduisant à une chambre centrale.

    Le mystère de la Grande Pyramide

     Mais tout change lorsque nous nous tenons au pied de l'édifice et que nous levons la tête vers son sommet : toute notion de forme géométrique paraît alors irrecevable, et la pierre et le ciel semblent se partager l'Univers. Si nous pénétrons à l'intérieur, nous aurons vite perdu tout contacte avec la réalité et tout sens de l'orientation en parcourant le labyrinthe de tunnels étroits et humides.

    Et les pyramides conservent bien leur secret. Nous ne pouvons aujourd'hui encore, qu'émettre des suppositions sur les raisons qui ont incité les maîtres de l'ancienne Egypte à entreprendre cette oeuvre colossale.
    De même que nous sommes réduits aux hypothèses en ce qui concerne les techniques employées pour leur construction. Nous ne disposons en effet d'aucun document historique relatif à l'édification des pyramides, et seules les pierres sont susceptibles de nous livrer les clés de cette énigme.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Les vestiges archéologiques nous permettent toutefois de reconstituer les étapes successives ayant abouti à la forme pyramidale parfaites qui caractérise l'une des Sept Merveilles du Monde. La première ébauche de pyramide remonte aux début de la IIIè dynastie, au environ de l'an 2650 avant notre ère : il s'agit de la pyramide à degrés du roi Djoser à Saqqarah, tout près de Memphis, alors capitale de l'Egypte. On peut imaginer l'émerveillement et la fierté des habitants lorsque, portant les yeux vers les collines bordant le désert, à l'ouest de la cité, ils apercevaient les six gradins étagés du mausolée de leur défunt roi s'élevant à plus  de 60 m au-dessus du sol. Le mémorial du roi Djoser est également le premier monument funéraire construit en pierre. Les tombeaux étant auparavant bâtit avec de simple briques de terre crue.

    Tout commença par une large stèle de pierre recouvrant la chambre funéraire creusée à 30 m de profondeur dans le roc. Puis l'on songea à donner plus d'importance au tombeau. Il semble que le ministre et architecte du roi Imhotep, ait alors imaginé de superposer des mastabas de taille décroissante, qui allaient inaugurer l'âge des pyramides.
    Les bâtisseurs élevèrent donc quatre gradin obtenant ainsi une pyramide à quatre degrés, présentant une forme tronquée. Puis ils élargirent ultérieurement la base et ajoutèrent les deux derniers degrés au sommet.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Quelle était, pour les sujets du roi Djoser, la signification symbolique d'une telle pyramide à degré ? On supposa qu'il s'agissait d'un monumental escalier emprunté par le souverain défunt pour gagner le royaume des astres. Quand au pyramide ultérieures, aux faces latérales, lisses, leur forme a pu être inspirée par l'extrémité pyramidale des obélisques, pierres levées dédiées au dieu Soleil, dont elles symbolisaient l'un des rayons. Nous ne savons pas non plus quelle était la destination exacte des diverses structures architecturales comprises dans l'enceinte de la pyramide. Ces bâtiments étaient-ils le théâtre de cérémonies publiques du vivant du roi Djoser, constituaient-ils le domaine réservé des prêtres chargés de perpétuer son culte après sa mort, ou bien ont-ils été édifiés pour que l'esprit du souverain défunt puisse accomplir ses devoir religieux dans l'autre monde ?

    Par la suite, chaque pyramide regroupera un vaste complexe architectural comprenant, outre la pyramide proprement dite, un temple funéraire,
    dit " temple-haut " destiné à recueillir les offrandes et accolé à la face est, une série de chapelles et de bâtiments divers et une chaussée reliant le temple-haut aux temples de la vallée du Nil.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Les successeurs de Djoser nous laisseront quelques pyramides à degrés incomplètes, et il faudra attendre le règne de Snéfrou, premier souverain de la IVè dynastie, pour voir apparaître la première pyramide régulière : c'est celle de Meïdoum. Il s'agit d'une pyramide tronquée à trois étages, dont les faces ont été ensuite revêtues d'un dallage de pierre de manière à obtenir des pentes lisses. Malheureusement, le mausolée, édifié sur le sable et non sur une assise rocheuse, comme les autres pyramides, s'est affaissé, peut-être même avant d'avoir été terminé. Il ne reste aujourd'hui que la partie centrale, qui s'élève à quelques 75 m de hauteur, au milieu d'un amas de pierres ayant fait partie de l'édifice.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Au cour de la IVè dynastie, les bâtisseurs égyptiens maîtrisent parfaitement la forme pyramidale classique, dont le plus parfait exemple demeure les trois grandes pyramides de Guizèh : celle de Khéops, dites " Grande Pyramide ", celle de Khéphren, moins haute, mais aussi large à sa base, et celle plus petite de Mykérinos.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    La Grande Pyramide, l'une des Sept Merveilles du monde, est unique non seulement par ses dimensions, mais encore par sa disposition intérieure : en effet, les galeries et la chambre intérieure, au lieu d'être situées au niveau du sol ou sous la terre, ont été aménagées en hauteur, dans l'intérieur même de l'édifice.

    Le mausolée s'élevait à l'origine à 146 m et chacun des côtés de la base mesurait 231 m. Mais, au cours des siècles, le revêtement extérieur de ces monuments a été prélevé pour construire les maisons du Caire et il a pratiquement disparu. Si bien qu'aujourd'hui, la Grande Pyramide atteint seulement 138 m de hauteur pour 227 m de côté. Jamais aucun monument n'avait atteint, et n'atteindra par la suite des dimensions aussi colossales !

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Pendant la Vè et VIè dynastie, les souverains d'Egypte firent ériger d'autres pyramides à Saqqarah et dans le site proche d'Abousir, mais sans jamais atteindre à la perfection de leurs prédécesseurs : la maçonnerie en était généralement plus grossière et, à la période la plus tardive, la partie centrale du mausolée était constituée par des pierres de petites dimensions, cimentée avec de la boue séchée : le revêtement calcaire n'a pas résisté aux intempéries et le sommet de ces pyramides s'est effondré par la suite. A la fin de la VIè dynastie, le royaume d'Egypte, en pleine décadence, était morcelé en une série de provinces rivales, et les monuments grandioses n'étaient plus en faveur.

    Lorsque l'on parle des pyramides sans autre précision, il s'agit généralement de celle de Guizèh, et surtout de la Grande Pyramide, dont la construction reste entourée de mystère. De toute évidence, les pyramides étaient destinées à servir de tombeau aux souverains de l'ancienne Egypte, dont le sarcophage étaient déposé dans ce que nous appelons aujourd'hui la " chambre royale ". Nous n'avons cependant aucune autre indication concernant d'éventuelles funérailles. Le seul accès à la chambre royale est constitué par la " grande galerie " : à la base de la Grande Pyramide, ce magnifique couloir offre des dimensions imposantes ( 50 m de long - 8 m de haut - 2 m de large ) ; mais il se rétrécit pour monter en pente abrupte vers le sommet de l'édifice. Il est donc difficile d'imaginer une procession empruntant  cette voie pour conduire la dépouille mortelle de Chéops jusqu'à sa dernière demeure, car l'assistance, pour accéder à la chambre royale, aurait dû pratiquement ramper, la dernière partie du couloir étant extrêmement basse.

    On peut encore se poser des questions sur le choix du site de la Grande Pyramide. Les roi égyptiens se faisaient traditionnellement enterrer sur les contreforts des hauteurs bordant le Nil, ce qui, pour les habitants de la vallée, représentait la direction de l'occident. Le peuple de Memphis pouvait ainsi voir les mausolées de ses rois se détacher sur l'horizon du soleil couchant, astre auquel, croyaient-ils, ils étaient apparentés.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Mais d'autres hypothèse plus complexes ont été avancées, comme le montrent le professeur Livio Catullo Stecchini et Peter Tompkin dans leur ouvrage Secret of the Great Pyramid. Les anciens Égyptiens, affirment-ils, avaient des connaissances beaucoup plus étendues qu'on ne l'imagine généralement dans les domaine de la géographie et de la cosmologie. Selon Stecchini, ils savaient par exemple, que la Terre est ronde et ils étaient capables d'évaluer avec précision la latitude et la longitude ( et donc de mesurer la circonférence de notre planète ). L'Egypte toute entière, nous dit-il, témoigne des connaissances approfondies de cette ancienne civilisation : les frontières, les principales villes, les temples les plus importants occupent une position significative en termes de longitude et de latitude. C'est ainsi que la longueur du territoire égyptien représentait exactement 1 500 000 coudées royales ( 1 coudée = 0,525 m ).
    De même, la plupart des distances séparant les sites les plus importants du royaume s'exprimaient par des nombres harmonieux.

    Cette conception du monde, affirme encore Stecchini, a profondément marqué de nombreux peuples de l'Antiquité, qui calculaient l'emplacement de leurs monuments et de leurs ville d'après la position des principaux méridiens de l'Egypte.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Mais la Grande Pyramide renferme encore d'autre secrets : certains ont fait remarquer que le rapport entre la base et sa hauteur correspond exactement à la valeur de pi, c'est-à-dire à la relation existant entre la circonférence d'un cercle et son diamètre. On dit également que la pyramide de Chéops est une illustration du nombre d'or, rapport privilégié existant entre deux grandeurs, lorsque celle-ci sont entre elles dans la même proportion que la plus grande avec leur somme.

    Le nombre d'or, clé de l'Univers visible pour certains philosophes de l'Antiquité, jouera un rôle prépondérant dans l'architecture grecque classique et ce principe est considéré comme générateur d'harmonie.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Voici encore d'autres chiffres : on a estimé que la Grande Pyramide est constituée de quelques 2 500 000 blocs de pierre calcaire, d'une taille moyenne de 1,20 m x 1,20 m x 0,75 m pour un poids approximatif de 2,500 t
    ( certains des blocs les plus volumineux atteignent 15 t ).
    Au total, on compte à peu près 2 700 000 m³ de pierre, soit 6 millions de tonnes, ce qui représente deux fois le poids total de l'Empire State Building.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    D'après les informations dont nous disposons, la construction de la Grande Pyramide aurait pris vingt à trente ans, employant en permanence de 4 000 à 10 000 hommes sans compter les innombrables travailleurs taillant la pierre dans les carrières. En outre, durant les mois d'été, au moment de la crue du Nil, des centaines de milliers d'hommes étaient enrôlés pour haler jusqu'au chantier de construction les réserves de pierre pour l'année suivante.

    Les pierres de qualité inférieure, utilisées pour la partie centrale de la pyramide provenaient pour la plupart des carrières environnantes.
    Mais le granite dont sont faites les parois des chambres intérieures vient de beaucoup plus loin. Quant aux dalles de calcaire fin destinées au revêtement extérieur de la pyramide, elles proviennent des carrières de Tura, creusées au flanc des collines de Mokattam, de l'autre côté du fleuve, à l'est du Caire.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Voici, selon Petrie, comment les 100 000 hommes ( le chiffre vient d'Hérodote ) organisaient leur travail : il fallait environ 8 hommes pour manipuler un bloc de pierre de taille moyenne ( 2 500 t ).
    Chacun de ces groupes plaçait environ dix de ces blocs en l'espace de trois mois. Pour amener les blocs de pierre de la carrière au fleuve, il fallait une quinzaine de jours, et un jour ou deux pour les transporter sur le fleuve.
    Puis six semaines pour les amener au pied de la pyramide.

    Le mystère de la Grande Pyramide

    Là, il fallait encore compter quatre semaines pour hisser les blocs taillés au sommet de la construction. Les énormes pierres étaient sans doute charriées sur des sortes de claies de bois, devant lesquelles on versait à mesure un mélange de boue et d'eau afin de faciliter le glissement de leurs patins incurvés.

    Petit rappel et mise au point :

    Combien de temps leur a-t-il fallu pour construire cette pyramide ?
    Combien d'hommes ont-ils été employés sur son chantier ?
    Deux décennies, et cent mille hommes, répondent en général les égyptologues.

    On pense également que les travaux n'avaient lieu que pendant les trois mois que durait l'inondation de la vallée du Nil, durant lesquels les hommes ne pouvaient se rendre aux champs. La Grande Pyramide se compose, selon les estimations les plus raisonnables, de 2,5 millions de blocs. Si l'on suppose qu'ils travaillaient trois 365 jours par an, les maçons durent mettre en place 31 blocs par heure ( un bloc environ toute les deux minutes ) pour achever la pyramide en 20 ans. Et si les travaux de construction étaient limité à la période de trois mois de crue du Nil, lorsque la main-d'oeuvre paysanne, ne pouvant travailler aux champs, était disponible, ces chiffres doivent être multipliés
    par quatre - soit 2 blocs par minute, cent-vingt par heure.

    De tel scénarios ont de quoi donner des cauchemars aux architectes les plus aguerris. On a peine à imaginer, par exemple, le degré de coordination qui devait être maintenu pour assurer un débit continu d'un bout à l'autre de la chaîne logistique, des carrières jusqu'aux maçons. Imaginons également la catastrophe que constituait la chute d'un seul bloc de deux tonnes et demies du haut de la centième ou de la cent cinquantième assise.

      Comment manipulait-on ces énormes blocs de pierre ?
    Et quels secrets-a-t-on cherché à enfermer dans cette pyramide ?

     


  • Commentaires

    1
    COULOU. Profil de COULOU.
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 11:16

    Bonjour amis(e)


     


    Entrez en contact par la concentration avec cet autre dimension et vous aurez la clef du mystère. Evitez d'être cartésien, cette science n'est propre qu'à notre planète.


     


    Or ceux qui construisirent entre autres la grande pyramides venaient de la constellation d'ORION.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :