• L'Empreinte de Dieu

     

     

    Le Visage de Dieu

     

    Deux astrophysiciens, George Smoot et John Mather, prix nobel 2006 pour avoir magnifiquement photographié, en 1992, la toute première lumière émise par l'Univers, 380 000 ans tout juste après le Big Bang.

    Soulevé d'émotion, George Smoot s'est écrié : " C'est comme voir le visage de Dieu ! " Un collègue, l'astrophysicien Richard Isaacman, ayant participé au programme s'est à son tour  exclamé, en découvrant sur son écran les fantastiques courbes émises par la première lumière : " J'ai senti que j'étais en train de regarder Dieu en face ".

    Pourquoi mêler Dieu à tout ça ?

    Smoot et ses collègues ont eu l'irrésistible sensation de voir au cœur de cette première lumière " quelques chose " ressemblant à un ordre. Une sorte de plan d'une exactitude déconcertante. Quelques chose qui s'oppose frontalement au hasard et qu'il n'hésite pas à comparer  à
    " l'empreinte de Dieu "

    Quelle est cette empreinte ?

    D'infime différences de température qui " règlent " la première lumière avec une incroyable précision : dix millionièmes de degré ! Un écart fantastiquement petit, qui équivaut à un timbre-poste sur une route longue d'un kilomètre. A peu près la chaleur dérisoire que vous ressentiriez dans votre jardin si quelqu'un craquait une allumette sur la Lune !

    Cela a été mesuré en 2012 avec une précision encore plus élevée grâce au satellite PLANCK : cette fois il a photographié " l'empreinte "  en y décelant des différences d'à peine deux millionièmes de degré.
    Pour prendre une image, dans un champ de blé avec un million d'épis, le satellite pourrait en un instant déceler s'il en manque deux !

    .......... 

     

    L'Empreinte de Dieu

     

    Si vous ramassez une poignée de neige au creux de votre main, vous verrez très vite que chaque flocon est différent des autres. Certains sont cristalisés en étoiles, d'autres en hexagones, d'autres encore en cercles parfaits. Ils ont des formes très différentes les uns les autres. Mais tous, sans aucune exception, ont six pointes. Pas quatre ou cinq. Ou sept.
    Alors pourquoi six ? Même si cela provient de l'eau dont sont formé ces flocons, qui en a décidé ainsi ? Wilson Bentley a photographié son premier cristaux en 1885. Aussitôt il se lance un défi : découvrir un cristal de neige à 5 pointes. Pendant près d'un demi siècle il va traquer le flocon introuvable, au sommet des montagnes comme au creux des vallées. Jamais il ne parviendra à observer autre chose que des cristaux à six branches.

     

    L'Empreinte de Dieu


    Mais il y a encore plus mystérieux : même si tous ont six branches, même si tous sont d'une stupéfiante beauté, tous sont différents !
    Pendant un quart de siècle, l'infatigable chasseur de flocon effectuera d'innombrables cueillettes au cœur des neiges vierges.
    Intercepter les flocons en plein vol, avant qu'ils touchent le sol. Fouillé les glaces en neige profonde. Mais rien à faire. Pas une seule fois il ne trouvera deux étoile des neiges exactement pareilles.
    Emerveillé il écrira : " Chaque flocon est un chef d'œuvre dessiné par le Créateur et pas un de ces dessins n'a jamais été répété. Quand un flocon de neige fond, ce dessin unique est perdu pour toujours, ne laissant aucune trace de sa magnifique existence. "

    Mais pourquoi ? Par quel miracle les milliards de flocon d'un champ de neige sont-ils tous " construit " sur le même modèle et pourtant tous unique ? 

    Que nous dit la science ?

     

    L'Empreinte de Dieu

     

    Depuis l'aube de la vie sur Terre, en comptant toute les chutes de neige de tout les milliards d'hivers qui se sont succédé, il est tombé environ un milliard de milliards de milliards de milliards de cristaux de neige.
    Chaque cristaux de neige contient environ un milliard de milliards de molécules d'eau. Or, le nombre d'arrangements possibles de ces molécules pour former un seul cristal dépasse l'imagination la plus folle.
    Pour mieux comprendre voici un exemple :
    Imaginez que vous vouliez essayer toutes les façons possibles de ranger juste quinze livres sur une étagère. Combien y a t-il d'arrangement différent ? La réponse donne le vertige : plus de deux milliards de combinaison possible ! Une vie entière ne suffirait pas, pour réaliser sans jamais vous arrêter, toutes les manières dont vous pouvez disposer côte à côte vos quinze livres dans votre bibliothèque.

    Plus vertigineux encore : compte tenu des calculs, il est également certain qu'il n'existe pas deux cristaux identiques dans l'Univers tout entier, avec ses milliards de planètes enneigées perdues dans l'infini.

     

    L'Empreinte de Dieu

     

    Au XVIIe siècle déjà, le grand astronome allemand Kepler se pose les mêmes questions : " Pourquoi ont-ils tous six branches ? Pourquoi n'y en a t-il pas deux pareils au monde ? " Il a inscrit en latin sur son précieux livret de cuir rouge cette question qui le hante : " Pourquoi est-ce que les flocons de neige tombent toujours avec six pointes et pas cinq ou sept ? "
    " Pourquoi les choses sont-elles comme elles sont et pas autrement ?
    La réponse a de quoi surprendre : selon Kepler, les cristaux de neige sont construits d'après une sorte de plan préétabli, qu'il appelle un " principe de formation ", grâce auquel tout les cristaux du monde ont six pointes.

     

     

    ..........

    L'Empreinte de Dieu

    Autre " loi "  étrange : ceuillez quelques marguerites cet été dans un pré. Puis comptez leur pétales. La première en a cinq. Une autre en a treize. Une autre encore huit. Mais vous ne trouverez aucune marguerite avec sept pétales. Ou seize. Pourquoi ? Parce que le nombre de pétales d'une fleur n'est pas distribué au hasard. En réalité, il existe une loi mathématique cachée dans les profondeurs de la fleur. mais à nouveau, d'où vient cette loi ?

    ..........

    Comment ne pas être troublé par ces grandeurs, ces coïncidences " miraculeuse " qui existent entre elles ? Toute sans exception montrent que si les condition initiale - au moment même du Big Bang - avaient été un tant soit peu différente, l'homme, la vie et l'Univers lui-même ne serait jamais apparus.
    Or comme l'observe Stephen Hawking,
    " si la force nucléaire forte était de 2 % plus élevée qu'elle ne l'est, la fusion de l'hydrogène deviendrait impossible. Ceci aurait évidement des conséquences directe sur la physique des étoiles et fairait probablement obstacle à l'existence de vie similaire à celle qu'on observe sur Terre ".

    ..........

    Autre exemple : la masse de neutron, très précise est de 939,5653 méga-électron-volts. Or si le neutron avait pesé à peine moins, disons 939 MeV, il se serait désintégré beaucoup plus lentement que le temps normal, ce qui aurait détruit le délicat équilibre des particules au moment du Big Bang. A supposer qu'elles aient pu se former, les étoiles auraient explosé très vite, laissant un univers glacé et hostile.
    A l'inverse, si le neutron avait pesé à peine plus, par exemple 940 MeV, alors il se serait désintégré bien trop vite, en quelques dizaine de secondes. Une fois de plus, l'Univers nouveau-né aurait été condamné.

     

    L'Empreinte de Dieu

    Revenons à l'Univers au moment où l'infiniment grand est encore infiniment petit, au moment du Big Bang. Toute la réalité se trouve alors tassée, compressée, écrasée dans cette infime étincelle de réalité perdue dans le néant.
    Une poussière de 20 microgrammes, des milliards de milliards de fois plus petite que le noyau d'un atome. C'est la chose la plus insignifiante qui ai pu jamais exister. Il est d'ailleurs bien difficile d'admettre - certains si refusent encore - que c'est de là, de ce flocon de réalité à jamais invisible ( même à l'aide des plus puissants microscopes ) que vont naître nos maisons, nos villes la Terre avec ses mers et ses montagnes, et au-delà encore, les étoiles et les galaxies par centaines de milliards.
    Et c'est peut-être parce qu'elle contient une phénoménale quantité d'énergie que cette particule primordiale est inconcevablement
    chaude : 100 000 milliards de milliards de milliards de degrés !
    Un chiffre qui dépasse l'imagination la plus folle. Mais c'est une limite : la température la plus élevée qui puisse exister dans notre Univers.

    ..........
     

    Autre exemple troublant : si une seconde après le Big Bang, le taux d'expansion de l'Univers avait été plus lent ne serait-ce que de 1 sur un milliard, le cosmos naissant se serait éffondré sur lui-même bien avant d'avoir atteint sa taille actuelle. A l'inverse, un Big Bang un tant soit peu plus " rapide " et les étoiles n'auraient jamais vu le jour.

    ..........

    Tout cela est bien sur très troublant. Que se serait-il produit si une ou plusieurs de ces grandeurs sur lesquelles repose notre Univers avaient eu, dès le départ, des valeurs légèrement différentes ?
    Les architectes le savent bien : pour ne pas s'éffondrer, leur constructions  doivent être rigoureuses, géométriques, exactes. Or tout se passe, justement, comme si l'Univers tout entier était lui aussi à une même contrainte d'exactitude.
    Des atomes jusqu'aux étoiles, l'Univers semble fantastiquement structuré, hiérarchisé, ordonné.

    ..........


    Cet " ordre " mystérieux qui fait que les choses sont ce qu'elles sont, repose sur un petit nombre de ces mystérieuses " constantes physiques " : la vitesse de la lumière, la constante de gravitation, le temps de Plank, la masse de l'électro, etc. Il s'agit de grandeur arithmétriques - des nombres - dont les valeurs sont fixes et d'une précision extrême. D'où viennent-elles ? Ce qu'on sait, c'est que ces nombre existent " depuis toujours ", c'est-à-dire depuis les tout premiers instants du Big Bang. Et qu'il n'ont pas variés depuis l'aube des temps. Mais par quel miracle ont-ils tout juste la valeur qu'il faut pour que " tout marche " dans l'Univers ? Par quoi - par qui - ont-ils été calculés ?

     

    ..........

     

     Chacune de ces constantes s'écrit avec un chiffre, une virgule et, parfois, trente ou quarante décimales calculées derrière la virgule.
    Ces cascades de chiffres si précis, si incroyablement ajustés les uns aux autres, ces grandeurs constantes sue lesquelles repose en un   invraisemblable équilibre tout notre univers ont déconcerté, tourmenté, fasciné jusqu'a l'obsession les plus brillants esprits.

    Les faits sont là : ce sont les valeurs précises de ces grands nombres qui font qu'en ce moment, le livre que l'on tiens dans les mains ne tombe pas en poussière élémentaire. Et ce sont elles qui ont permis à l'Univers d'évoluer jusqu'à engendrer une forme de vie capable de l'observer.
    Tout cela est tellement déconcertant, tellement incroyable que de nombreux philosophe pensent y déceler une sorte de  " projet cosmologique " .

     ..........

    Dès la fin des années 1950, des astrophysiciens avaient observé que dans les cas où un seul paramètre aurait été légèrement différent - un " 2 " à la place d'un " 3 " , par exemple - l'Univers tel que nous le connaissons ne serait jamais apparu.

     

    ..........

     

    Autre exemple : la gravitation.
    Il s'agit d'une force à laquelle nous sommes tellement habitués, un phénomène tellement banal qu'on oublie que c'est elle qui crée les marées en bord de mer, elle qui rend nos sacs de course toujours plus lourds ou encore elle nous permet de jouer à la petanque : cette force agit clairement sur notre monde mais elle existe aussi " en dehors " du monde. C'est d'ailleur ce qui fait qu'on la retrouve sur la Lune, sur Mars, sur Pluton ou n'importe quelle planète hypothétique en orbite autour d'un soleil appartenant à l'une des plus lointaine galaxies. Pourquoi cette loi est-elle universelle. Comme toutes les autres lois de la nature, elle semble bien avoir une existence abstraite, indépendante, non réductible aux systèmes sur lesquels elle agit, uniquement saisissable par ses effets et seulement descriptible par les mathématiques.

     

    ..........

     

    Encore une surprise : si nous divisons la constante de couplage contrôlant la gravitation, nous obtenons une nouvelle constante sans dimension, d'une importance cruciale, qui s'écrit 10 puissance 36,
    c'est à dire 1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000.
    Or comme le remarque Feynman, si nous supprimons un ou deux zéro dans cette constante, l'expansion de l'Univers reste réduit à une taille miniature. Donc impossible pour la vie de se développer.
    Au contraire, quelques zéros en plus et ni les étoiles ni les planètes ne peuvent se former. " De quoi s'arracher les cheveux ! " s'exclamait alors Feynman en levant les bras au ciel.
     

    .........

     

    D'où vient cet immense Univers ? Il a brutalement jailli du néant, il y a presque 14 milliard d'années. Quelques instant avant sa naissance, il était si petit qu'il aurait pu tenir au creux de votre main ! Et au moment du Big Bang ? Il se perdait dans l'invisible, des milliards de fois plus petit qu'un grain de poussière. Mais pour que l'Univers naisse et devienne ce qu'il est, ne fallait-il pas que cette infime particule du début contienne déjà " les plans " de ces milliards d'étoiles et de galaxies qui forment le cosmos aujourd'hui ? Peut-on imaginer qu'une tour de vingt étages soit construite " au hasard ", sans aucun plan préalable élaboré par un architecte ?

    ..........

    Le physicien Paul Davies :
    " Il ne fait aucun doute que de nombreux scientifiques méprisent l'idée même qu'il puisse exister un Dieu, ou même un principe créateur impersonnel. Je ne partage pas cette attitude méprisante. Je ne puis croire que notre existence dans cet Univers soit un simple caprice du destin, un accident fortuit dans le grand drame cosmique. "

     

    ..........

     

    En 1905, le mathématicien français Poincaré affirmait :
    " L'astronomie ne nous a pas appris seulement qu'il y a des lois, mais que les lois son inéluctables, qu'on ne transige pas avec elles... Elle nous a appris que les lois sont infiniment précises. "

     

    ..........

    Le grand astronome Alan Sandage a lancé un jour :
    " Je trouve tout à fait improbable qu'un tel ordre puisse provenir du chaos. Il doit exister une sorte de principe organisateur.
    Dieu est pour moi un mystère, mais c'est l'explication du miracle de l'existence, pourquoi il y a quelques chose plutôt que rien ".

    ..........

     

    Galilée déclare : Le grand livre de la nature ne peut etre lu que par ceux qui connaissent le langage dans lequel il a été écrit. Et ce langage est mathématique.

    Le philosophe grec Platon avait déjà proposé l'idée que les mathématiques se situent en dehors de l'Univers physique, dans un royaume ( Ciel Platonicien ) qui ne fait pas partie de l'espace et du temps.
                                                                                                          

    ..........

     

    Klein, Hilbert et Minkowski défendaient la conviction selon laquelle les mathématiques " ordonnent " les lois physiques qui, à leur tour, 
    " ordonnent " le monde dans lequel nous vivons. Mais d'où viennent ces lois ? Comment sont-elles apparue ?

     

    ..........

    D'où vienne les mathématiques ? D'où viennent ces nombres que nous utilisons tout les jours sans les avoir inventés ? Et ces théorèmes que les mathématiciens découvrent comme des trésors avec une joie infinie ?

     

    ..........

     

    " Le Big Bang, l'évènement le plus catalysmique que nous puissions imaginé, à y regarder de plus près, apparait finement orchestré. " 
                                                                                  George Fitzgerald Smoot

     

    ..........

     

    Plus j'analyse l'Univers et étudie les détails de son architecture, plus je rencontre de preuves selon lesquelles, dans un certains sens,
    l'Univers " savait " que nous allions apparaitre. Il y a plusieurs exemples saisissans au sein des lois de la physique nicléaire d'accidents numériques qui semble conspirer pour rendre l'Univers habitable. "
                                                                                                          Freeman Dyson

     

    ..........

    L'existence des lois de la nature n'est pas naturelle
                                                                                                        Eugène Wigner

     

    ..........

     

       " Toute la matière trouve son origine et existe seulement en vertu d'une force. Nous devons supposer derrière cette force l'existence d'un esprit conscient et intelligent. "
                                                                                                                Max Plank

     

    ..........

     

    " Tout ceux qui sont sérieusement impliqué dans la science finiront un jour par comprendre qu'un esprit se manifeste dans les lois de l'Univers, un esprit immensément supérieur à celui de l'homme. "
                                                                                                                        Albert Enstein

     

    ..........

    " Je veux savoir comment Dieu a créé l'Univers. Je ne suis pas intéressé par tel ou tel phénomène, tel ou tel élément. Je veux connaitre la pensée de Dieu

    Einstein

     

    ..........

     A la question pourquoi l'Univers existe, Stephen Hawking répond :

    Si nous trouvons la réponse à cette question, ce sera le triomphe ultime de la raison humaine - et à ce moment, nous connaitrons la pensée de Dieu

     

    ..........

     

    " Les lois de la science, telles que nous les connaissons actuellement, contiennent certains nombres fondamentaux, comme la charge électrique de l'électron ou encore le rapport des masses du proton et de l'électron...
    Ce qui est remarquable, c'est que la valeur de ces chiffre semble avoir été très finement ajustée pour rendre possible le développement de la vie. "
                                                                                              

    Stephen Hawking


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    COULOU. Profil de COULOU.
    Vendredi 24 Août 2012 à 16:58

    Chers amis(e)

     

    Les humains, et tous leurs scientifiques  aussi intelligents soient-ils,  restent  perplexes, et s'interrogent en permanence face au mystère des facultés propre à l'HOMME .  Dès lors, petits Terriens que nous sommes, pourquoi vouloir comprendre à tout prix la source même de la création, et le fonctionnement de cet univers insondable qui est régi par des forces si élaborées et qui dépassent tout notre savoir  et nos  équations algèbriques.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :