• L'Ascension

     

    L'Ascension, parfois appelée "petite Pâques", célèbre, quarante jours après Pâques, l'élévation miraculeuse du Christ dans le ciel. 
    Ce jour saint peut donner lieu à des prodiges : certains ont vu, dit-on, des processions dans le ciel et entendu les anges chanter, d'autres ont aperçu la forme d'un mouton dans les nuage (rappel de l'agneau de Dieu). 
    D'ailleurs, selon une tradition  anglo-saxonne, la tête d'un agneau est toujours visible dans les nuages le jour de l’Ascension.

    Ce jour-là, on doit s'abstenir de travailler car cela porte malheur et favorise les accidents ou attire la foudre. Pour les Américains, la foudre frappera celui qui porte un vêtement cousu au moment de l'ascension. 
    Qui chasse s'expose en outre à de graves dangers et qui fait sa lessive le jour même ou durant toute la semaine de l'Ascension entraîne une mort, notamment celle du chef de famille.

    Si l'on veut conserver une bonne santé, il ne faut pas non plus manger de légumes le jour de l'Ascension, ni de groseilles car ce fruit abrite le diable.

    En revanche, l'Ascension passait au Moyen Âge pour un jour favorable à une saignée. En Provence, la plante grasse, cueillie à l'aube dans un creux d'un rocher, apportait paix et prospérité à la maison où elle était suspendue. L’œuf pondu à l'Ascension ne pourrit pas et a des pouvoirs magique.

    Autrefois, on faisait une procession à l'Ascension contre la grêle.
    S'il fait beau à l'Ascension, l'été sera long et chaud  mais s'il pleut, c'est un présage de mauvaise récolte et d'épidémie pour le bétail, d'où les dictons : " Pluie de l'Ascension, tout dépérit jusqu'à la moisson " ou
    " S'il pleut le jour de l'Ascension, tout s'en va en perdition ".
    Aux yeux des Britanniques, la pluie qui tombe ce jour là a des vertus curatives, notamment pour les maladies des yeux, à condition d'avoir été recueillie dans un récipient propre.

    Les couvreurs, maçons et tailleurs de pierre ont choisi pour leur fête l'Ascension "parce que c'est un couvreur qui ouvrit le toit de la maison où Jésus-Christ avait été enseveli, un tailleur de pierre qui retira la dalle qui recouvrait le tombeau et un maçon qui démolit la maçonnerie du tombeau pour permettre à Notre Seigneur de s'élancer dans le ciel.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :