• Ku Klux Klan - Le retour

     

    Par une belle nuit d'août 1916, 34 hommes plantent une croix sur la montagne dominant Atlanta, en Géorgie. Vêtu de robes blanches et de cagoules, ils font le serment de restaurer le Ku Klux Klan et de lui redonner son éclat d'antan. A la tête de la nouvelle croisade se trouve le colonel William J. Simmons, qui s'intronise sans plus tarder " grand sorcier " de l'ordre.

    Ku Klux Klan - Le retour

    L'organisation sollicite sa charge légale de la Cour suprême de Fulton Country, Géorgie, et l'obtient aussitôt. Son but est
    " d'inculquer à l'homme les principes sacrés de la chevalerie, de développer son caractère, de protéger le foyer et la chasteté de la femme, de soutenir le patriotisme ".
    Tout en bas de la page, dans une écriture plus petite, est ajouté un post-scriptum : " et de maintenir la suprématie de la race blanche ".

    Ku Klux Klan - Le retour

    Ce programme vaut immédiatement au klan un nombre impressionnant d’adhésions, tant en Géorgie que dans tout les autres Etats du Sud.

    C'est surtout après la grande guerre que son importance va grandissant.
    Le klan en profite pour élargir son programme et n'hésite pas à y adjoindre de nouveau impératifs qui n'ont plus rien à voir avec les principes sacrés de la " chevalerie " et de la " chasteté de la femme ".
    Au départ de ce nouvel état d'esprit : le licenciement et le retour des soldats de couleurs après l'armistice de 1918.

    Ku Klux Klan - Le retour

    En effet, le soldat noir avait accompli son devoir en France avec la même bravoure que ses compatriotes et alliés de race blanche. De plus, il avait observé par-delà les océans quantité de choses dont il n'aurait jamais osé rêver dans le vieux Sud. Il rentrait dans son pays bien plus convaincu de sa dignité et de ses droits qu'il n'en était sorti.

    Cette situation a été fort bien analysée dans le journal The Observer
    du 9 juillet 1922 :
    " Beaucoup de nègres furent envoyés en France, et leurs expérience dans ce pays était de nature à leur faire péniblement éprouver au retour leur état d'infériorité sociale. Les Français, qui ont, au point de vue des soldats noirs et des races noires en général, des opinions tout à fait opposées à celle des Américains, traitèrent les Américains de couleur exactement comme les autres, et leur donnèrent ainsi un sentiment de leur valeur dans le monde qui ne pouvait manquer, à leur retour dans les Etats du Sud, de jeter le trouble dans les esprits. Là-bas, il y a des villes où les Noirs ont la majorité du nombre dans la proportion de trois ou quatre pour un blanc. On comprend facilement dès lors que dans les localités où la population noire atteint une telle densité le retour des soldats noirs, traités en France en égaux, fut cause d'un état d'esprit singulièrement inquiétant parmi les populations de race blanche. "

    Ku Klux Klan - Le retour

    C'est, bien sûr, dans ces villes que le Ku Klux Klan décida d’exercer son action pour la restauration de la suprématie blanche, qui était, comme on le devine, son plus important motif d'existence. Sinon le seul ! Dans les Etats où le problème ne se posait pas, le Klan en fut quitte pour chercher d'autres points de fixation, politiques, religieux ou raciaux.

    Les Etats-Unis, et on les comprend, éprouvent une assez grande répugnance à laisser une puissance étrangère quelconque s'immiscer dans leurs propres affaires. C'est ce sentiment qui déclencha l'agitation contre la Société des Nations pendant la campagne électorale de 1920. Et c'est ce même sentiment qui éclate périodiquement contre l'Eglise romaine, les juifs et les immigrants en général.

    Le Klan crut donc de son devoir d'entretenir un climat permanent de suspicion et de dénigrement contre ces éléments jugés indésirables. En se mettant ainsi à la remorque des préjugés populaires, il était assuré de recevoir une vaste approbation et d'obtenir une large audience.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Ses membres s'accrurent en nombre, à l'allure de plusieurs centaines par jours. A une réunion publique qui se tint en janvier 1921, comme toujours en pleine nuit, en Alabama, 500 novices furent reçus en une seule fois. Le champ de foire était rempli de spectres en robes blanches et cagoules, éclairés par deux puissants projecteurs, tout cela pour en imposer aux profane et aux journalistes perchés sur les toits voisins, trop loin pour entendre la cérémonie mais assez près pour l'observer dans toute sa solennité.

    En quelques mois, les nouvelles d'actes de sauvagerie se succédèrent comme jamais sur les bureau des journalistes américains et du monde entier.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Pour faire appliquer le code moral de son cru, le Klan utilisa tous les moyens : rouler dans la plume des gens enduits de goudron, marquer à l'acide, mutiler, flageller, bannir. En novembre 1922, le nombre des attentats de cette sorte, perpétrés par le Klan ou sur sur ordre, dans le seul Etat du Texas au cour des douze derniers mois, dépassait le chiffre de cinq cents ! Cela ne veut d’ailleurs pas dire que les autres Etats étaient indemnes : dans le Maryland, le Klan ne improvisa pas seulement farouche gardien de la morale en donnant aux couples vivant en concubinage le chois entre le mariage ou le fouet, mais il partit en guerre contre les catholiques et les juifs.

    Ku Klux Klan - Le retour

    New York fut même atteint par le fanatisme. A tel point que le maire dut donner l'ordre à la police d'expulser tous les membres du klan, ordre qui témoignait certainement de la désapprobation publique mais qu'il s'avéra impossible d'exécuter : quelques semaines à peine après sa publication, des membres du Klan firent interrompre le service dans plusieurs églises de la ville pour y lire les déclarations, montrant ainsi qu'ils étaient toujours présents et bien décidés à rester. En décembre 1922, des personnes autorisées estimaient le nombre de membres du Klan à près d'un millions.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Au cours de ce même mois, le " géant impérial " Edward Young Clarke fit savoir qu'il préparait l'invasion de la Grande Bretagne afin d'y installer le Klan, après quoi il s’efforcerait de réaliser la même chose en France puis en Italie. Cette décision, proclamée à grand renfort de publicité, n'eut malheureusement pas de suite. Il eut été en effet très instructif d'observer les méthodes du Klan pour venir à bout du Commonwealth, empire qui renfermait en son sein beaucoup plus de sujets de couleur que de Blancs.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Mais le Ku Klux Klan allait de nouveau attirer l'attention sur lui de manière beaucoup plus sérieuse : un double meurtre particulièrement odieux fut commis à Mer Rouge, en Louisiane, sur un planteur et un mécanicien qui avaient déclenché la justice de l'Invisible Empire.
    Ils furent tous deux torturés avant d'être mis à mort par un groupe d'hommes portant les insignes du Klan.

    Le gouverneur du Maryland fit ce qu'il put pour amener les auteurs de cet abominable crime devant la justice, mais il échoua devant la pression d'une opinion publique entièrement favorable au Klan. Cela eut aussi pour conséquence de redoubler les attaques d'une partie de la presse qui, depuis déjà plusieurs mois, stigmatisait les violences commises par l'Invisible Empire au nom du patriotisme et de la morale.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Les événements de Maryland, s'ils avaient montré que le Klan bénéficiait d'appuis nombreux, n'avaient cependant pas contribué à améliorer une image de marque déjà déplorable. Des querelles internes au Klan allaient bientôt s'étaler sur la place publique, à la suite de dissensions qui s'étaient élevées au sein de l'Invisible Empire sur la manière de gérer et d'employer les fonds de l'organisation.

    Au début de l'année 1922, le Ku Klux Klan fut le théâtre d'une sorte de révolution de palais en cours de laquelle le sorcier impérial Simmons fut déposé et mis à la retraite avec le titre honorifique, mais creux, d'empereur, tandis qu'un nouveau sorcier impérial, Evans, prenait possession du klan et... de la caisse.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Son premier acte de sorcellerie fut d'annoncer au monde qu'il allait rallumer la torche et porter à travers l'Europe la croix ardente du Klan. Mais Evans dut ajourner provisoirement son projet, car Simmons entendait plaider devant la Cour supérieure de Géorgie la récupération de ses attributs et des bénéfices de sa charge. Il s'ensuivit un procès, qui permit au public d'assister à l'empoignade des deux sommités du Klan, et aussi de faire connaissance avec des dignitaires dont on n'avait jamais entendu parler, tel que le " grand lutin ". Ce dernier, l'empereur, le sorcier impérial et le géant impérial avaient maille à partir avec le Klan, et ensuite entre eux.

    Les résultats du procès furent parfaitement édifiants quant à la restauration de l'esprit de chevalerie et aux moyens dont entendaient se servir les dévoués fidèles : détournements de fonds atteignant 1 million de dollars, défaillances de fonctionnaires couvertes par le Klan, confortables émoluments de chefs se servant les premiers, tels étaient les plus spectaculaires efforts de l'Invisible Empire afin de promouvoir le
    " développement du caractère " !

    Depuis les années vingt, l'action du Ku Klux Klan n'a pas connu de reprises majeures, et pour plusieurs raison. La première tient à la nature des délits du Klan, dont l'atrocité obligea beaucoup de ses fidèles à se détourner de l'action directe. La seconde vient évidemment de l'évolution des mentalités en Amérique, où il n'est plus question de prétendre qu'un Noir n'est pas un citoyen américain comme tous les autres avec, bien sûr, les mêmes droits.

    Ku Klux Klan - Le retour

    Par contre, sa lutte de toujours contre le communisme a permis au klan de garder une petite audience dans quelques-uns des bastions les plus réactionnaires du Sud. Les assassinats d'enfants noirs commis dans la ville d'Atlanta, qui fut un des hauts lieux du Klan, ne sont certainement pas mettre à son actif, même s'il ne s'en plaint probablement pas.
    Aujourd'hui, le Klan n'est plus qu'une secte comme les autres ( avec plusieurs milliers de membres ), et qui se manifeste de temps à autre pour le salut du " monde blanc ".

     Ku Klux Klan - Le retour

     


  • Commentaires

    1
    vincent62
    Dimanche 2 Juin 2013 à 16:11

    c est hirrible c est une bande de tares ca ne servet a rien

    2
    hitler II
    Mardi 3 Juin 2014 à 11:15

    gem le ku jlux qulan cé tro coule j bonde devens cé hom feaurt

    3
    Al Hitler
    Mardi 3 Juin 2014 à 13:24

    Achten Sie ich, ich bin Hitler und Sie sind Idioten

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :