• Gobelins

     

    Gobelins

    Les gobelins - à ne pas confondre avec les hobgoblins, les lutins du foyer anglais, favorables aux humains - sont des nains hideux d'aspect grotesque, presque toujours malveillant et méchants.

    La plupart des gobelins sont mineurs, Les " gobelins " qui travaillaient dans les mines " sont attestés dans l'ouvrage de Georgius, De animantis subterranibus ( 1651), et se trouve représentés sur la page de titre de
    Golden Remains Of The Evermemorable Mr John Hales (1653).
    On les voit toujours à l'oeuvre, avec leur pics et leurs pioches, et on perçoit le bruit de leur marteaux, mais il ne reste jamais aucune trace de leur travail.

    Les bogies et bogles d'Ecosse et d'Angleterre sont des gobelins redoutés, assimilés la plupart du temps au diable lui-même, dont ils sont une émanation. Mais leur esprit obtus et simple les rend faciles à duper.

    Gobelins

    Au pays de Galles, il existe une caste de gobelins nommés fanfrelons. Ils sont cousins des Knockers de Cornouailles. On raconte qu'un jour, au milieu d'un champ de la paroisse de Bodfari, dans le Denbighshire, une quinzaine de franfrelons entamèrent une danse sauvage et endiablée :
    " Les fanfrelons étaient vêtus de rouge comme des soldats
    anglais, ils avaient noué sur leur front des foulards rouges
    avec des taches jaunes. Et le plus étrange était qu'ils avaient
    presque la même taille que les humains, mais qu'ils
    ressemblaient pourtant à des nains et qu'on ne pouvait
    les appeler autrement que des nains. "

    Gobelins

    Les gobelins tiennent également un marché, réservé exclusivement au Petit Peuple de Féerie. Les humains qui s'y risquent, voire qui se contentent d'en épier les activités, deviennent la proie de ces terribles lutins, qui les pincent, leur tirent les cheveux et les forcent à consommer des fruits de la mort.

    Il ne faut pas regarder les gobelins
    Il ne faut pas acheter de leurs fruits,
    Qui sait de quel sol ils ont nourri
    La faim et la soif de leurs racines ?

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :