• Génétique - Manipulateurs du vivant

    Génétique - Manipulateurs du vivant

    Eté 1978, Mme Brown, une jeune anglaise de 30 ans, met au monde son premier bébé. Affaire banale ? Sans doute... Si ce n'est que les générations futures verront dans cette naissance - celle de Louise Brown, le 25 juillet 1978 - un événement historique du premier plan : la venue au monde du premier " bébé miracle ", conçu en laboratoire ! Et une date qui ouvre à l'humanité l'âge génétique.

    Un âge aux fantastiques possibilités. Jusqu'à ces dernières années, les généticiens se consacraient surtout à l'amélioration des espèces végétales ou animales. Depuis l'invention du microscope et avec le développement de la chimie, les scientifiques n'ont cessé de pénétrer plus avant dans la structure de la cellule, puis dans la composition du noyau et dans l'agencement de ses composants.

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    C'est un moine de l'ordre de Saint Thomas, Gregor Mendel, qui découvre, vers 1855, les lois de la génétique et de l'hérédité.  En se livrant à des expériences... sur des petits pois. C'est de ces croisements entre pois lisse et pois ridés que découlent toutes les manipulations modernes du vivant. Un seul problème : à l'époque, personne ne prête attention aux écrits de ce moine !

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    Il faudra attendre 1900 pour que les rôles des chromosomes dans l'hérédité soit prouvé.  Les chromosomes, ce sont de minuscules filaments ou de tout petits bâtonnets qui, à l'intérieur de nos cellules, contiennent les gènes porteurs de notre hérédité.

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    Ce n'est que vers 1944 que le professeur Oswald Avery, un savant américain, découvre ce qui porte vraiment le " message " héréditaire, ce qui se trouve au cœur de la vie, ce qui lui donne ses instructions :
    l' A.D.N. une substance chimique faite de sucres, de phosphates et de divers éléments, dont la forme évoque une sorte de double spirale imbriquée.

    Dans cette spirale d'A.D.N. des milliards de combinaisons possibles entre les différents éléments qui la composent.
    Désormais, plus rien ne s'oppose à la manipulation du vivant. Enfin presque rien ! Mais s'ils sont loin d'avoir percé tous les secrets de l'hérédité et de la génétique, les biologistes ont déjà compris comment
    " fabriqué " du vivant. Chaque mois amène de fabuleux progrès dans ce domaine-là. Dans les laboratoires, on a d'abord domestiqué les bactéries :
    il s'agissait de découvrir, de cultiver, d'améliorer et de conserver les microbes les plus utiles à l'homme. Pour fabriquer des hormones, des antibiotiques aussi bien que de la nourriture ou de l'énergie.

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    Ensuite, le génie génétique s'est attaqué aux plantes. Pour les rendre meilleures ou plus rapides à se reproduire. Dans la foulée, certains généticiens ont " inventé " des êtres vivants, des micro-organismes originaux et parfaitement " neufs ". Ce qui a d'ailleurs posé de graves problèmes juridiques : comment breveter la création de telle bactéries ?

    Enfin, le tour de l'homme et des animaux est arrivé, faisant naître autant d'espoirs que de craintes. Dans un premier temps, les généticiens
    ont " collé " des gènes capables de produire des substances utiles à l'homme dans des bactéries sélectionnées. Il s'agissait de faire fonctionner ces bactéries à notre profit.

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    Un nouveau pas en avant a été réalisé le 10 juillet 1980, à l'hôpital Hadassah de Jérusalem : pour la première fois au monde, un chercheur a réalisé une manipulation génétique sur un être humain. Le docteur Martin Cline, un Américain de l'université de Californie, a " greffé " dans la moelle osseuse d'une jeune malade des gènes spécifiques qui lui manquaient. Une fois de plus, la nouvelle est passée inaperçue.
    Après la naissance du " bébé éprouvette ", cette intervention sur l'homme est pourtant révolutionnaire.

    Tout est maintenant possible. Modifier le patrimoine héréditaire d'un individu comme créer de nouvelles espèces. Dès lors, de nouvelles espèces ont été créées, l'engagement a été pris de les détruire... à la naissance pour se contenter de les analyser. Précisons que l'expérience n'a eu lieu que sur des souris !

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

    Chez les humain nous avons l'accouchement par procuration, l'insémination artificielle pour les femmes dont les maris sont stériles. Des donneurs d'ovules et de sperme ont vu le jours. Le clonage est possible et rien sinon la morale ne s'y oppose. On imagine toutes les questions soulevées par l'irruption de " clonés " - choisis sur quel critère :
    intelligence ? beauté ? force ? docilité ? dans notre monde.

    Ainsi se trouve posé le problème fondamental de toutes ces manipulations génétiques sur l'humain : celui de l'eugénisme, de l'amélioration de la race humaine. Il existe une double voie de réflexion sur ce sujet. L'eugénisme positif, tout d'abord : créer une humanité tirée vers le haut, par la préférence donnée à la reproduction des individus que notre société estimerait les meilleurs. On n'en finirait plus de discuter des critères de cette sélection.

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    L'eugénisme négatif, lui, fait moins peur: il vise à l'élimination de certaines anomalies chromosomiques considérées comme néfastes pour l'humanité.  Il ne fait pourtant pas disparaitre la question des critères de sélection : on sait que certaines anomalies des composants du sang protègent les peuples du tiers monde du paludisme, alors qu'elles provoquent de graves maladies dans nos régions...

     

    Génétique - Manipulateurs du vivant

     

    On connait également l'affaire du " chromosome Y ", le " chromosome surnuméraire " que l'on a un peu près rapidement accusé d'être le
    " chromosome du crime ". Parce que certains grands criminels en étaient porteurs. On voit que la biologie peut poser autant de problèmes qu'elle en résout.

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :