• Foetus et extra-terrestres

     

    Foetus et estra-terrestres

    Dans la plupart des cas de rencontres du troisième type, les extra-terrestres appartiennent à la catégorie des humanoïdes.
    De petites tailles, le visage large les yeux globuleux et vêtus de combinaisons étroites, ils ressemblent de façon frappante à des fœtus.
    N'est-ce pas une simple coïncidence ?

    Examinons de plus près cette hypothèse. En premier lieu, nous remarquons que la taille des humanoïdes est plus petite que celle des humains. D'autre part, les humanoïdes ont une tête et des yeux disproportionnés par rapport au reste de leur corps. Or, à partir de la quatrième semaine, la tête du fœtus est également disproportionnée par rapport à son corps. Il en est de même des yeux. A la naissance, les yeux du nouveau né font la moitié de la taille de ceux d'un adulte, alors que le corps est beaucoup plus petit.

    Foetus et estra-terrestres

    La plupart des témoignages rapportent que les traits des humanoïdes manquent de précision. Ce qui est aussi vrai du fœtus jusqu'à un stade un peu tardif de son développement. Rappelons que les mains ne se forment qu'à la cinquième et les pieds à la sixième. Quand au doigts des pieds et des mains ils restent palmés jusqu'à la huitième semaine.
    Le fœtus ne prend véritablement forme humaine que vers la dixième semaine. Les caractères sexuels n'apparaissent que vers la douzième semaine. Remarquons à ce propos que la plupart des humanoïdes semblent de sexe indifférencié.

    D'autres ressemblances frappantes existent entre les humanoïdes et le fœtus, notamment dans le premier stade de son développement.
    Jusqu'au quatrième mois, les bras sont plus longs que les jambes.
    Jusqu'au septième mois, la peau est ridée. Elle ne devient lisse que peu avant la naissance. Les cheveux et les sourcils n'apparaissent qu'au huitième mois. Or d'après la plupart des témoignages, les humanoïdes ont les bras plus long que les jambes et une peau pâle et ridée.
    Parfois, au contraire, elle est anormalement lisse. De plus, ils n'ont généralement ni sourcils ni cheveux.

    Foetus et estra-terrestres

    Ces similitudes étonnantes ne sont donc pas une simple coïncidence.
    Elle prouvent que notre vie prénatale enfouie dans le subconscient peut parfois ressurgir dans des circonstances qui demeurent mystérieuses.
    Ce que confirme d'ailleurs certaines expériences faites sous hypnose ou sous l'influence du L.S.D

    Stanislas Grof, psychiatre spécialisé dans l'utilisation thérapeutique du L.S.D, est convaincu que, sous l'influence de la drogue, ses patients revivent le traumatisme de la naissance :

    " Sans que nous sachions encore pourquoi, ce que les sujets vivent sous l'influence du L.S.D. semble lié aux circonstances de la naissances.
    Les références sont très précises. Certains sujets adoptent des positions qui ressemblent étonnamment à celle du bébé en train de naître "

    Foetus et estra-terrestres

    Grof rapporte également qu'au cours de certaines expériences au L.S.D., certains patients semblent " entrer en contact " avec la conscience d'un organe, ou parfois même régresser à l'état cellulaire. Ces sujets disent également s'identifier au spermatozoïde et à l'ovule au moment de la conception et revivent parfois les différentes étapes du développement fœtal.

    L'embryologie réserve décidément d'étrange surprise à l'ufologie.
    Rappelons en effet cette " coïncidence " intéressante. Au bout de six jours, l'ovule fertilisé s'attache à la paroi de l'utérus. Or, le tissu embryonnaire qui se trouve à l'intérieur de l'ovule a une forme circulaire aplatie, le schéma de base de la soucoupe volante ! Ce " disque embryonnaire " ( tel est son nom scientifique ) représente le premier stade de la vie humaine individualisée.

    Foetus et estra-terrestres

     Les expériences de Grof semblent donc apporter une base physiologique à la théorie de Carl Jung, selon laquelle les soucoupes volantes seraient des " mandalas , c'est-à-dire des symboles universels d'unités, de totalité et d'individuation. Il est étonnant de penser que chacun d'entre nous a, pendant quelques heures, ressemblé à une soucoupe volante. Cette simple constatation permet d'envisager le phénomène ovni d'une façon nouvelle. Si le disque embryonnaire est vraiment ressenti par chacun de nous comme un mandala, il se peut qu'il resurgissent plus tard à la conscience lorsqu'un stimulus physique ou psychologique inconnu déclenche ce qu'il est convenu d'appeler un phénomène ovni.

    Cette hypothèse prénatale s'applique-t-elle également aux cas d'enlèvements ?

    Foetus et estra-terrestres

    Stanislas Grof divise le processus de la naissance en quatre étapes principales, le bon déroulement de chacun jouant un rôle important dans le développement ultérieur de la personnalité. Au cours de la première phase, totalement uni à sa mère, le fœtus vit uniquement des sensations de bien-être ou de malaise. Dans la deuxième phase ( les premières contractions de l'utérus ) et dans la troisième phase ( la descente laborieuse vers l'expulsion ), la vie du fœtus se fait plus complexe. Enfin, au cours de la quatrième phase, constituée par la naissance proprement dite, le fœtus se trouve séparé de sa mère et entame une nouvelle relation avec le monde extérieur.

    Des souvenirs plus ou moins précis de ces quatre étapes se retrouvent dans des récits d'enlèvements par des extra-terrestres. De nombreux sujets sous l'influence du L.S.D. revivent également leurs expériences embryonnaires. Les sensations de malaise qu'ils éprouvaient au cours de la première phase se traduisent en général par des nausée et de légère réactions paranoïaques. Au contraire, la sensation de bien-être fœtal se traduit chez le sujet adulte par un sentiment de plénitude et d'unité cosmique, par des visions idylliques et des émotions " océaniques ".
    Les victimes d'enlèvements relatent également très souvent avoir éprouvé des sensations de paix, d'intégration cosmique et d'unité avec la nature.

    Foetus et estra-terrestres

    Le début de la deuxième phase, qui correspond aux premières contradictions de l'utérus, provoque un sentiment d'emprisonnement. Le sujet a l'impression d'être enchaîné, entraîné vers le centre d'un gigantesque tourbillon. Ceux qui revivent la troisième phase souffrent de maux de tête et se sentent très oppressés. Une grande détresse les envahit et révèle parfois des tendances sadomasochistes et sanguinaires.
    La phase finale de la naissance se traduit par des difficultés respiratoires et par des douleurs dans la régions ombilicale qui s'étendent souvent jusqu'à la région pubienne. Cette phase correspond dans les cas d'enlèvements, à l " examen médical " que font subir les occupants de l'ovni transformés en chirurgiens. Ils n'hésitent pas en effet à examiner, couper ou enlever des organes. Toutefois, la victime se retrouve généralement intégral à la fin de cette opération. Ce qui entraine un sentiment de renaissance.

    Tubes et tunnels reviennent fréquemment dans les récits d'enlèvements par des extra-terrestres. La victime est, par exemple " aspirée " dans l'ovni par un tube lumineux. Il semble que cette image soit un souvenir du passage hors de l'utérus. C'est ce que laisse penser une étude conduite sur huit sujets nés par césarienne. A L'exception de l'un d'entre eux dont le début de la naissance avait été normal, aucun ne fit référence à des images de tunnel ou de tube lorsqu'ils racontèrent comment ils étaient entrés ou sortis de l'ovni.

    Foetus et estra-terrestres

    Les images de portes et de couloirs sont aussi très fréquentes. Il est souvent fait mention de portes qui apparaissent ou disparaissent  aussi soudainement. Ces portes s'ouvrent en général par le centre. Parfois même, elles se désintègrent ou explose après le passage du témoin.
    Ces images rappellent un traumatisme de la naissance : l'ouverture du col de l'utérus. Le placenta semble correspondre à la forme même de l'ovni, ou bien encore au " sac à dos " que portent les extra-terrestres.
    A ce sac est relié un tube : le cordon ombilical. Ce dernier semble parfois également représenté par un rayon de lumière. Quand à la poche amniotique, elle semble symbolisée par les sortes de " bulles " qui coiffent souvent la tête des extra-terrestre. La forme transparente de certains ovnis, mentionnés fréquemment dans des rencontres du troisième type, rappellent également la poche amniotique.

    Foetus et estra-terrestres

    Tout semble donc indiquer que les cas d'enlèvements par des extra-terrestres soient en fait des souvenirs du traumatisme de la naissance, une expérience commune à tous les êtres humains. Mais cette hypothèse s'appliquent-elle également à tous les cas d'enlèvements ?

      Foetus et estra-terrestres

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 10:51

    Interressant !


    Merci pour cet article

    2
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 14:02
    Oui pourquoi pas. Mais dans le ventre de notre mère on a pas de miroir pour ce voir. Donc d'où viendrait la description physique du visage?
    3
    syloudesbois
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 19:04

    super cet article, ça correspond bien en effet, alors ça voudrait dire que les extra-terestres n'existeraient pas....et oui comme olivier dit plus haut, le bb foetus ne se voit pas comme il est, il n'y a pas  de  miroir, alors comment saurait-il à quoi ressemble le foetus ! si ce n'est par les photos à postiori qu'il voit adulte

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :