• Fantômes dans l'antiquité

    L'une des plus anciennes allusions à un semblable phénomène fait état du spectre du général Pausanias au
    Vè siècle av. J-C. Coupable de trahison, il s'était réfugié dans un temple d'Athéna  où il mourut de faim.
    Par la suite, des bruits surnaturels rappelèrent sa présence jusqu'à ce qu'un exorcisme fut effectué, délivrant
    semble t-il l'âme du défunt.  

    L'historien Tite-Live a également mentionné de semblables histoires, tout comme un papyrus égyptien daté
    de 355 après J.-C. qui rapporte le cas d'une maison victime de projections de pierres d'origine inconnue, de coups frappés sur les murs et d'une force poussant les habitants hors de leurs lits.  

    Pline le Jeune rapporte que dans une maison d'Athènes, spacieuse mais mal famée et maudite, on entendait la nuit résonner un bruit de métal rappelant des chaines. D'abord lointain, le son se faisait entendre de plus en plus près et bientôt apparaissait un spectre vieillard émacié et crasseux à la longue barbe et au poil hirsute, portant des entraves aux pieds et aux mains.  

    En 856, à Kembden en Allemagne, des pluies de pierres furent observées, accompagnées de sons de tonnerre suivis d'une voix éthérée qui accusait le prêtre du village d'entretenir une relation inavouable. La voix révéla ensuite les secrets de plusieurs habitants du village pendant qu'au même moment les possessions du principal contrevenant désigné étaient détruites par un feu dont la source demeura inexpliquée.

    En Angleterre, le chroniqueur Giraldus Cambresis décrit pour sa part une cas semblable s'étant produit à Pembroke au cours du XIIè siècle alors que de la boue était projetée, les vêtements des témoins déchirés et qu'une voix colérique était entendue discutant avec deux individus présents. Un exorcisme fut tenté mais demeura sans effet car les prêtres eux-mêmes furent attaqués par la force invisible.    

    En 1323, le moine bénédictin Jean Coby, prieur de l'abbaye d'Alès, fut chargé par Jean XXII d'enquêter sur le cas du marchand Guy de Torno, récemment décédé et soupçonné de harceler sa veuve par des paroles perceptibles par tous. Sur les lieux, le moine entendit d'abord un bruit ressemblant à celui d'un balai frottant sur le sol puis demanda à haute voix à Guy de Torno s'il était présent. L'entité lui répondit positivement d'une voix claire puis s'accusa d'adultère, soupira et quitta les lieux à jamais. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :