• Eros et l'Amour

    -

    Eros pour les grec est l'incarnation antique de l'amour impromptu, sous forme taquine et gaie.

    Il est essentiellement représenté comme un garçonnet nu avec des ailes sur le dos, des flèches et un arc ; il lance des flèches dans le cœur des hommes et des dieux pour faire naître en eux l'amour. Fils de Mars et de Vénus, il répand tant de désordre que sa mère est souvent obligée de le tenir enfermé ou de le châtier.

    A l'époque hellénistique, il était souvent représenté par groupe, que l'on retrouve par exemple sur les peintures murales de Pompéi ou sur les céramiques contemporaine, des ribambelles de petits Amours ou Eros.

    Eros et l'Amour

    Ils apparaissent dans l'imagerie chrétienne comme des anges aux traits enfantins et servirent de modèles aux chérubins des époques baroque.

    Dans le conte antique d'Amour et de Psyché, le dieu de l'Amour est en revanche un beau jeune homme qui inflige au début nombre de tourments à celle qu'il aime mais lui apporte en fin de compte le bonheur idéal.

    Eros et l'Amour

    Dans sa Théogonie, l'Amour se présente chez Hésiode comme de génération spontanée, apparaissant aussitôt que la Terre (Gaia) est issue du Chaos ou de l'abîme. Il est le premier né des dieux, avant même Ouranos, le ciel étoilé, le fils incestueux de la " Terre aux larges flancs " et avant même Aphrodite qui naîtra que plus tard de la semence d'Ouranos répandue sur les flots.

    Eros représente ici un principe cosmogonique d'où sont issues toute vie et toute possibilité de relation entre les êtres.

    D'une certaine façon, Ouranos en personne, puis toutes les généalogies des dieux, ne peuvent apparaître et s'unir à leur mères ou à leurs parèdres que parce que précisément, Amour existe déjà.

    Eros et l'Amour

    La théologie d'Orphée enseigne qu'il n'y avait à l'origine que la Nuit et le Vide. La nuit engendre alors un œuf cosmique. Lorsque cet œuf se casse pour s'ouvrir, Eros en sort tandis que les deux morceaux séparés de la coquille constituent respectivement le ciel et la terre. Eros est ainsi le premier fils de " l'inconditionné ", c'est-à-dire sa première manifestation, occupant le cœur même de la création toute entière. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :