• Eliphas Levi

    Eliphad Levi

    Le domaine du mystère est donc un champ ouvert aux conquêtes de l’intelligence. On peut y marcher avec audace, jamais on n’en amoindrira l’étendue, on changera seulement d’horizons. Tout savoir est le rêve de l’impossible, mais malheur à qui n’ose pas tout apprendre, et qui ne sait pas que pour savoir quelque chose il faut se résigner à étudier toujours !

    **********

    Croire et savoir sont deux termes qui ne peuvent jamais se confondre. Je crois parce que c’est absurde, credo quia absurdum.

    **********

    Le doute est la force équilibrante de la foi et il en fait tout le mérite.

    **********

    Raisonner sur la foi, c’est déraisonner, puisque l’objet de la foi est en dehors de la raison. Si j’en étais sûr, je ne le croirais pas, je le saurais !

    **********

    Dieu avait donné aux esprits la lumière et la vie, puis il leur a dit : Aimez. Qu’est-ce qu’aimer ? répondirent les esprits. Aimer, c’est se donner aux autres, répondit Dieu.

    **********

    Les prophètes sont des solitaires, car c’est leur destinée de n’être jamais écoutés.

    **********

    La nature nous soumet au sommeil pour nous habituer à l’idée de la mort, et nous avertit par les rêves de la persistance d’une autre vie.

    **********

    Edgar Poë lui-même n’a inventé ni les personnages, ni les faits de ses étranges nouvelles, il les a rêvés tout éveillé, et c’est pour cela qu’il leur donne si bien les couleurs d’une épouvantable réalité.

    **********

    Le désordre apparent dans les lois de la nature est un mensonge ; ce n’est donc pas une merveille. La merveille véritable, le vrai prodige toujours éclatant aux yeux de tous, c’est l’harmonie toujours constante des effets et des causes : ce sont les splendeurs de l’ordre éternel !

    **********

    Les vérités trop belles ou trop simples pour plaire aux hommes sans voiles ont toutes été cachées sous des ombres ingénieuses.

    **********

    L’homme ne devient roi des animaux qu’en les domptant ou en les apprivoisant, autrement il en serait la victime ou l’esclave.

    **********

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :