• Effets psy sur le vivant

    -

    En Union soviétique, la parapsychologie est étudiée de manière très officielle dans une centaine de laboratoire.

    En 1977, deux journalistes américain envoyé par le National Enquirer visitent les laboratoires et les installations d'Ynioutchine. Ils s'étonnent de voir des stagiaires qui imposent longuement les mains au-dessus de petits bacs de terre dans lesquels pointent de jeunes tiges de graminées.

    Le digne professeur qui préside aux destinées des lieux leur donne de cet étrange rite l'explication suivante :

    " Voyez vous, il ne suffit pas d'être un excellent chercheur dans sa discipline pour travailler ici. C'est un centre un peu différent des autres puisqu'on y étudie l'insaisissable, l'irrationnel, ce qui, il y a encore peu de temps, était du domaine de la sorcellerie et de la superstition. C'est dire combien il faut faire abstraction des schémas de recherche traditionnels pour travailler dans ces murs...

    " Aussi je demande à tous mes chercheurs de croire. Pas dans le sens de foi religieuse, mais dans celui qui consiste à admettre a priori, comme axiome, que le paranormal existe et qu'il est possible d'en traquer les lois spécifiques avec les moyens que nous donne la science. J'ai la conviction que tout être humain est doué de faculté psy qui sont capables d'agir sur le vivant, et en particulier le végétal. Chacun de mes chercheurs doit donc être un sujet médiumnique qui développe ses potentialités extrasensorielles en même temps qu'il applique dans son travail les méthodes qu'on lui a inculquées...

    Effets psy sur le vivant

    " Ces gens tentent d'agir sur des semences et de jeunes pousses de blé d'hivers par concentration de pensée sur une plantation précise qui leur est strictement personnelle et qu'ils " magnétisent " une ou plusieurs fois par jour. Et croyez moi, c'est une extraordinaire efficacité. Quand on compare un bac soumis à ces " passes " et un autre qui sert de témoin, on s'aperçoit que, dans le premier, les plantes croissent au moins deux fois plus vite... "

    C'est là une expérience que tout le monde peut faire pour se persuader de la réalité de ses effets. Il suffit de suivre à la lettre les indications du professeur Ynioutchine. On se concentre fortement et de manière régulière sur la germination et la croissance d'un végétal donné tout en gardant une plantation témoin pour le contrôle mesuré des résultats.
    Bien entendu, pour que l'essais soit valable, la même terre, les mêmes engrais, des arrosages identiques et une exposition égale sont donnés aux deux groupes de plantes. Quelques semaines seulement seront nécessaires pour se rendre compte de l'incroyable influence psychique qu'il est possible d'exercer sur le développement des plantes.

    Effets psy sur le vivant

    On sera sans doute surpris d'apprendre que les tout premiers travaux de ce genre sont d'origine française. Vers 1904, un certain Favre publie dans le Bulletin de l'Institut général psychologique des résultats d'expériences conduites par lui avec une absolue rigueur sur les divers effet psy.
    Il  s'intéresse plus particulièrement à ce qu'il appelle " la prétention émise par quelques personnes d'agir par l'imposition de leurs mains ", c'est-à-dire au procédé de guérison par magnétisme animal. Ce chercheur vise aussi à démontrer l'existence générale d'un facteur psy sur le vivant dans son ensemble. Il fit d'ailleurs certaines expériences avec des végétaux. Ce sont pourtant ses travaux sur les micro-organismes qui présentent avant tout de l'intérêt.

    Il a d'abord choisi un microbe qu'il considérait comme idéal pour une telle enquête, et qui l'est effectivement, le Subtilis. Ce micro-organisme est d'une extraordinaire résistance aux divers agents microbicides et antiseptiques connus. " Résistance qui, si elle était vaincue ou diminuée par l'action de l'imposition des mains, écrit Favre, permettrait d'admettre que cette action est vraiment forte... "

    Sa rigueur dans le protocole de recherche va très loin. En effet, il précise à ce moment du rapport : " Ne sachant pas à priori si les deux mains avaient une action semblable, j'ai aussi voulu me placer dans des conditions telles que, si une différence d'action existait, elle fut mise en évidence. J'ai séparé de même les différents doigts, afin que les différences d'actions puissent aussi apparaître s'il en existait "

    Les  microbes Subtilis ont été enfermés dans des tubes à essais. Certaines colonies, conservées dans d'autre tubes servaient de témoins. Et Fabre a effectivement mis en évidence, d'une manière scientifique et inattaquable, l'influence de l'operateur sur les micro-organismes.
    Le " magnétiseur " parvenait à détruire les colonies microbiennes soumises à son activité " bio-énergétique ", alors que les témoins continuaient à vivre et à proliférer allègrement.

    L'expérimentateur note que la main gauche est plus efficace que la main droite, mais peut-être cela tient-il à la personnalité du sujet utilisé et ne constitue en rien une loi susceptible de généralisation. 

    Fabre voulait prouver que le facteur essentiel de ce que l'on appelle la guérison psy n'est pas l'autosuggestion, qu'il y a influence objective de l'opérateur sur le vivant et que cette influence fait varier dans une mesure appréciable les modalités de ce dernier. Il y est parvenu avec ses microbes, car, de fait, nul n'a jamais entendu dire que ces derniers soient sensibles à la méthode Coué !

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :