• Dieux germaniques et scandinaves

     

    Tout d'abord, il ne faut pas confondre " les dieux " avec Dieu. Ce dernier, en tant que figure monothéiste adorée par les religions révélées est unique, et ne peut donc, à lui seul, être considéré comme un peuple. Les dieux, en revanche, issus des anciens panthéons et des mythologies antiques, doivent être classés, avec les peuples de l'air. Parmi l'infinité des mythologies, seules les ases possèdent une résidence dans le ciel, contrairement aux dieux ou divinités grecque et romaine, par exemple, dont le Panthéon ou l'Empyrée se situent sur Terre, au sommet d'une montagne. Les ases et les asynes sont les dieux et les déesses guerriers des mythologies germaniques et scandinaves. 

    Leur chef est le dieu borgne Odin, nommé Wotan dans la version germanique dont s'est inspiré Richard Wagner pour son opéra L'Or du Rhin. Dans son royaume céleste d'Asgard, l'enclos des dieux, nommé Walhalla en allemand, règne avec lui ses deux fils, Thor - dont le célèbre marteau, Mjöllnir, provoque le tonnerre lorsqu'il le lance - et Baldr - surnommé " le Bon ", car il est considéré comme le meilleur des ases - accompagné des dieux Loki - dieu du Feu et voleur, semeur de discorde et incarnation du mal - , Freyr, Njödr, Tyr, Heimdallr, Vidar, Bragi, Vali, Hoenir, Forseti et Ullr.

    La guerres des Géants

    Le royaume des ases, nommé Asgard ou Walhalla, situé dans le ciel, à côté du Soleil et de la Lune, est relié à la Terre, Midgardr, où vivent les hommes, par un pont nommé Bilfröst, qui se manifeste sous la forme d'un arc-en-ciel. Ce palais céleste fut construit par un géant, aidé de son cheval Svaldifari. Il fut convenu que, si le géant parvenait à bâtir ce palais dans un délai imparti, il aurait pour récompense la déesse vane Freyja, le Soleil et la Lune. Pour éviter de payer ce salaire exorbitant, qui les aurait privés à la fois des principaux luminaires cosmiques et de l'éternité, les dieux utilisèrent une ruse. Loki, le maître des métamorphoses, se changea en une jument en chaleur, sur laquelle se précipita Svaldifari, laissant le géant seul à la tâche. Le géant entra alors dans une colère si terrible que les dieux, effrayés, demandèrent à Thor de lui briser le crâne avec son marteau. Des œuvres de Svaldifari et de la jument Loki naquit un cheval à huit pattes, nommé Sleipnir, qu'Odin choisit comme coursier.

    Dans l'Eddas, recueil de récits mythologiques, on apprend que les ases furent en lutte avec les géants du givre, qu'ils massacrèrent, notamment le premier d'entre eux, Ymir, dont le corps dépecé et coupé en morceaux donna naissance au monde.

     

    Les Walkyries

    Dans la mythologie scandinave, les Walkyries, ou Valkyries, sont des vierges guerrières, filles de l'ase Odin. Grandes, belles, à l'allure fière et hiératique, elles ont des yeux très bleus et de longs cheveux blonds épais comme des cordages de navires. Elles portent des casques ailés ou cornus, se couvrent la poitrine de cuirasse de fer et chevauchent des coursiers volants. Lorsqu'une bataille doit avoir lieu sur Terre, opposant des clans rivaux, Odin envoie les Walkyries assister au combat. Chacune d'entre elles choisit le héros qui lui semble le plus vaillant et le plus valeureux pour l'emporter, s'il est mortellement atteint, jusqu'au Walhalla, lieu céleste où résident les dieux et les guerriers blessés. Leur rôle s'apparente donc à celui des anges gardiens dans la religion chrétienne.

    Les guerriers ainsi élus se retrouvent dans une vaste salle dont les murs sont revêtus de boucliers, de lances et d'épées sanglantes. Ils s'y livrent des combats violents, mais leurs blessures guérissent miraculeusement et ils se réunissent ensuite joyeusement auprès d'Odin pour manger du porc rôti et boire de l'hydromel ou de la bière forte, versés dans des cornes par les belles et fières Walkyries, qui, de guerrières, deviennent alors servantes.

    Entre chaque bataille, les Walkyries parcourent la Terre en empruntant la forme de cygnes blancs, proches en cela des waclygean, femme-cygnes de la mythologie celtique. Certaines d'entre elles choisissent de déserter le Walhalla pour s'installer sur terre comme simples mortelles. Elles sont alors réputées non seulement pour leur beauté mais aussi pour leurs dons de guérison.

    Richard Wagner s'est inspiré de cette mythologie ainsi que de La Chanson des Niebelungen, rédigée au début du XIIIè siècle, pour composer son opéra La Walkyrie Brünnhilde, ou Brynhildr, qui désobéit à Odin en donnant malgré tout la victoire à un guerrier promis à la mort. Odin la punit en la plongeant dans un profond sommeil, couverte d'un bouclier et protégée d'un mur de feu. Elle est délivrée par le héros Sigurd, qui la dépouille de sa cuirasse et l'éveille d'un baiser. Ils s'aiment, mais lorsque Brünnhilde apprend que Sigurd lui préfère la magicienne Gudrun, elle s'immole par le feu après que son amant a été assassiné par traîtrise. Parmi les inspirations de Richard Wagner, il faut également citer un personnage historique, la reine mérovingienne Brunehilde (appelée Brunehaut en France), veuve de Sigebert qui fut la première Reine de France.

    Les dieux germaniques et scandinaves ne sont pas immortels, puisque leur fin est consommée lors du Ragnarök, l'Apocalypse germanique  et scandinave que Wagner a popularisé sous le nom de " Crépuscule des dieux ". Le loup monstrueux Fenrir, enchaîné par les ases, rompt ses liens et dévore le Soleil et la Lune, tandis que le serpent de Midgardr émerge et provoque un déluge. Les géants empruntent Bilfröst, le pont de l'arc-en-ciel, et envahissent le Walhalla, où ils tuent les ases, aidés par Fenrir et le serpent. Le monde des dieux est détruit, mais le Soleil reparaît sur Terre, où un homme et une femme, miraculeusement rescapés, repeuplent un monde désormais privé de dieux.  

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :