• Découverte impossible - La machine d'Anticythère et C°

    Découverte impossible

    Elle est datée d'avant 87 av. J.-C. et c'est le plus vieux mécanisme à engrenages connu. Les fragments retrouvés sont conservés au Musée national archéologique d'Athènes. On considère que la découverte de la machine d'Anticythère à proprement parler date du 17 mai 1902 quand l'archéologue Valerios Stais  s'aperçut qu'un morceau de pierre rapporté du site recelait des inscriptions et des engrenages incrustés. Un examen révéla qu'en fait de pierre, il s'agissait d'un mécanisme rouillé, dont il restait trois morceaux importants et 82 fragments plus petits.

    **********

    Pour la pile électrique, on peut supposer que s'ils connaissaient l'électricité, pourquoi n'auraient-ils pas connu la lumière électrique ? René Noorbergen explique dans son livre "Les secrets des races disparues" que les tombeaux des pharaons égyptiens, dans la Vallée des Roi et sous les pyramides, ne présentent aucune trace de fumée et de suie, qui normalement, auraient dû être produites en grandes quantités par les lampes à huile ou les bougies des artistes et des ouvriers qui les ont décorés. Il n'hésite pas à avancer l'hypothèse qu'ils disposaient d'une sorte d'éclairage primitif. D'autres découvertes stupéfiantes nous font revoir nos idées reçues sur le développement de la civilisation à travers l'histoire.........

    **********

     ‎1880, un chercheur du Texas s'en alla chercher du charbon dans une mine. Le chargement était extrait à environ 45 m de l’entrée de la mine et 90 m sous la surface. Trop gros pour entrer dans son fourneau, il en cassa quelques-uns et de l'un de ses blocs tomba un....dé à coudre en fer. La ressemblance était étonnante et devint célèbre sous le nom de "dé à coudre d’Ève". Il présentait des dentelures comme les dés à coudre modernes, et un léger renflement a le base. D’où venait ce dé à coudre ? Même si les indiens d'Amérique se servaient de dé en fer identique dans les siècles passés, le mystère reste entier car le charbon d’où provenait l'objet s'était formé entre le crétacé et le tertiaire, il y a environ 70 millions d'années ou l'humanité n'existait pas encore. 1844, dans une carrière en Écosse, alors qu'on la nettoyait pour la débarrasser d'une couche d'argile qui y adhérait, un clou en fer rouillé apparut. La pointe du clou était fichée dans l'argile sur 1,2 cm. On estima que le rocher contenant le clou s'était formé 60 millions d'années plus tôt. 1852 dans le Massachusetts, on trouva 2 fragments d'un objet en métal qui formèrent une sorte de cloche haute de 11 cm et 16 cm à la base et décorée. Elle semblait faite d'un alliage contenant de l'argent. Elle provenait d'un bloc de pierre massif, situé à 4,50m de profondeur.... L'écrivain René Noorbergen signale des cas d'objets en or retrouvé dans des endroits....impossible tel une chaîne en or trouvée dans une carrière anglaise en 1891 dans un granit formé plusieurs millions d'années auparavant ! Mais il y a plus étonnant encore.....

    **********

    En 1967, des ossements humains et une tête de flèche en cuivre longue de 10 cm ont été trouvés dans une mine du Colorado, dans un filon d'argent vieux de plusieurs millions d'années et beaucoup plus ancien que l'humanité..... En 1976, la "Société de recherche sur la création", fondée aux USA, publie dans son journal une découverte étonnante d'une cuillère trouvée dans un bloc de charbon en 1937. Lors de la combustion d'un gros morceau de charbon, les cendre une fois remué, révélèrent la cuillère. Le plus étonnant est ce crane qui met en évidence une blessure infligée a un être humain a un autre il y a des milliers d'années. Il se trouve au musée d'histoire et appartient au type de "l'homme de Neanderthal" et trouvé en 1921. Sur le côté gauche du crane il y a un trou rond et lisse . La propreté de la blessure suggère un projectile lancé a une très grande vitesse (comme une balle) et exactement à l'opposé de cette blessure, le crane est fracassé, comme si le projectile était ressorti du crane par ce côté. Plusieurs cas semblables ont pu être observés........

    **********

    Le crâne d'un aurochs, une espèce éteinte de bœuf sauvage a été retrouvé en URSS et présentait un trou lisse, de forme arrondie, ressemblant à une blessure par balle. L'animal avait vécu plusieurs années après avoir reçu cette blessure. Ces cranes suggèrent que les hommes disposaient, il y a des millénaires, d'armes plus sophistiquées que des haches en silex. Plusieurs personnes présentant ce genre de blessure ont survécu pendant de nombreuses années. Des opérations chirurgicales du cerveau et même des opérations a cœur ouvert ont-elles été réalisées il y a plus de 4 000 ans ?


    En Arménie, des squelettes datant de 2 000 ans avant J-C ont été découvert. Dans l'un des crânes de femme, un trou d'environ 6 cm a été produit par quelque blessure. Les chirurgiens d'alors, ont inséré dans ce trou une petite cheville en os d'animale, qui est restée en place, et la femme a survécu, car son os crânien a grandi partiellement autour de la cheville.


    Sur un autre crâne, une blessure plus importante a été provoquée par un coup. Les chirurgiens ont retiré une partie du crâne autour de la blessure, afin d'extraire les esquilles du cerveau. L'opéré a lui aussi survécu de nombreuses années encore.


    Le professeur Andronik Jagharian, qui a étudié les crânes fit ce commentaire : "En tenant compte des instruments anciens dont disposaient ces médecins pour opérer leurs malades, je dirai qu'ils étaient "techniquement supérieur" aux chirurgiens d'aujourd'hui."

    **********

    Pour terminer temporairement avec ce sujet, on peut citer en exemple des crânes très anciens, venant d'Asie centrale et présentant des traces d'opération crânienne et opération chirurgicale des côtes. René Noorbergen, est convaincu que ces civilisations étaient en contacte avec des cultures beaucoup plus développées techniquement. Il estime a juste titre que les cultures d'ou provenaient les squelettes n'ont pas pu développer ces techniques elles-mêmes. Il poursuit en décrivant des statuettes de pierre ou des sculptures découvertes dans les Andes ou certaines semblent montrer des opérations chirurgicales réalisées sur le coeur et le cerveau, des accouchements par césarienne et des "malades opérés, reliés par un ensemble de tubes compliqués à des systèmes de réanimation.


    Un chirurgien américain décrit : " Sur les photographies de sculptures représentant une opération du cœur, les détails sont parfaitement clairs....Les sept vaisseaux sanguins venant du cœur sont fidèlement représentés. L'ensemble évoque une opération cardiaque... "
    Les preuves indiscutables de l'existence de "super-race", qui auraient été autrefois à l'origine de ces techniques chirurgicales préhistoriques manquent.

    Et pourtant il existe des objets de fabrication humaine déconcertante comme ces outils en silex que l'on appelle "silex pygméens" : il s'agit de minuscules silex faisant moins de 6mm, une loupe est nécessaire pour découvrir le travail réalisé : "Quelles mains, quels yeux ces faiseurs de silex préhistorique devaient avoir pour façonner des outils si délicats... Des artisans de premier ordre."


    A quoi pouvaient donc servir des outils minuscules pour quelqu'un qui aurait une taille normale ? Si l'on admet que le Déluge ou une autre grande catastrophe géologique à bouleversé les "archives" géologiques, alors il y a peut-être une place pour ces peuples technologiquement supérieurs qui utilisaient des armes à feu, il y a des millénaires...et pour cette Ève qui perdit son dé à coudre, voici 70 millions d'années.
     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :