• Constellations - Le savoir cosmologique des anciens

     

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    L'histoire n'a rien retenu des anciens astronomes qui peuplèrent le ciel de constellations.

    Ont-ils organisé des groupes totalement arbitraires ou obéissaient-ils à des objectifs bien déterminés ? Pourquoi les anciens astronomes éprouvèrent-ils le besoin de regrouper les étoiles en figures mythiques ? Pour repérer le passage des saisons ? Pour glorifier leurs dieux et leur déesses ? Pour aider les navigateurs ? Vraisemblablement pour ces trois raisons à la fois...

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Il suffit de se reporter au poète d'Aratos reprenant Les phénomènes d'Eudoxe, pour s'apercevoir qu'il ne fait que très peu référence à l''agriculture. Le poème entier est dédier à la mer et aux marins, comme le prouve cet extrait où Aratos décrit les étoiles proche du pôle Nord céleste :

    " La machine même du ciel est mobile et tourne entraînée par son propre poids.
    Mais l'axe n'es pas emporté par le tournoiement de la voûte céleste  comme une anguille qui suis la rotation d'une sphère.
    ll reste immobile ; de sa longue pointe il perce les entrailles sacrées du Ciel, et il soutient la masse du centre de la Terre...
    Il est terminé à ses deux extrémités par les pôles opposés. L'un s'élève au-dessus de l’océan ; l'autre, plongé sous les flots, va gagner l'Erèbe...
    Celui-ci est vers le Notus ; celui-là est engourdi par les affreux aiguillons...
    Mais à cet endroit où l'axe plus élevé laisse les eaux de Téthys avec ses monstres marins, voyez dans le ciel la situation des Arctus sacré...
    Les nourrices de Jupiter, Hélicé et Cynosure, opposées par la tête et par les épaules annoncent continuellement les tempêtes à venir.
    Hélicé guide les Grecs. Et Cynosore, la plus petite, guide les vaisseaux tyriens à travers la mer...
    Quoique Cynosore n'étende dans le ciel que le petit chariot, elle offre un présage plus assuré à ceux qui courent la mer.
    Elle tourne sur un pivot fixe ; au lieu que l'autre décrit lentement de longs cercles et, comme retenue, elle dévie un moment, retardée dans son cours paresseux.
    Mais, par ce que Cynosore sert de guide aux vaisseaux tyriens, ils sillonnent d'une course plus droite les flots de la mer.

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Ce passage est remarquable par les connaissances astronomiques qu'il révèle. Aratos affirme, par exemple que la Terre est en équilibre dans l'espace et que les cieux tournent autour de deux pôles.
    Fait d'autant plus remarquable que ce poème, oeuvre du IIIè siècle avant notre ère, rapporte des connaissances encore plus anciennes.

    Aratos rend hommages aux " Tyriens ", ou Phéniciens, ces grands navigateurs de l'Antiquité qui se guidaient sur l'étoile Polaire :
    " Et Cynosure, la plus petite, guide les vaisseaux tyriens à travers
    la mers. "

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Dès la première moitié du second millénaire avant notre ère, la Petite Ourse était suffisamment proche du pôle Nord céleste pour indiquer le nord. Elle est encore plus proche de nos jours. Polaris, son étoile principale ( l'étoile polaire ), occupe presque l'emplacement du pôle.

    Prévoir les tempêtes et les orages est une des préoccupations majeures d'Aratos. C'est dans ce but qu'il mentionne la constellation australe de l'Autel :

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Le pôle arctique élève l'Arctus, de même que le pôle austral, fécond en , abaisse l'Autel... Ce dernier signe parcourt une petite carrière et se couche rapidement, néanmoins la nuit, mère des astres, prenant autrefois en pitié la destinée malheureuse des hommes, a voulu qu'il donnât des présages certains pour les tempêtes. Puisse l'Autel polaire n'être pas visible pour vous au milieu des nuages chargés de pluie, quand le ciel se resserre sous un air plus lourd, amoncelant autour de l'astre d'épais flocons de neige accumule, et quand les nuées,
    sorties de la terre et répandues dans l'espace, versent d'en haut les
    pluies contenues dans leur sein. 
    Oh ! qu'on ne voie pas dans un pareil temps briller l'aigrette de l'Autel !
    Pour celui qui est attentif à ces avertissements de la nuit, en vain les zéphyrs bouleversent la mer.
    Pour celui qui dédaigne, les vent fracassent son navire imprudent.

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Si l'on en juge par ces passages, la première fonction des constellations était donc d'aider les marins. Que faut-il en penser ? N'étaient-elles pas plutôt une sorte de calendrier ? Cela aurait été le cas si elle avaient été placées autour de l'écliptique, ce qui aurait permis de suivre la course annuelle du Soleil.

    Or la plupart des constellations  ne sont pas orientées en direction de l'écliptique mais de l'équateur, l'équateur de 2 500 ans avant notre ère.
    Un tel système aiderait-il les marins ? Sans nul doute. Si un certain nombre de constellation se trouvent à la même distance de l'équateur, chaque constellation se lève et se couche au même endroit à différents moments de la nuit. Un marin qui sait observer les mouvements successifs de chaque groupe stellaire peut se diriger la nuit en utilisant ces points de repère.

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Le premier but des constellations était donc bien de servir la navigation maritime. Au cours des siècles, des astronomes observèrent les cieux. Pour imposer un ordre à ce désordre étoilé, ils projetèrent dans le ciel nocturne des images de leurs dieux et déesses, des monstres et des héros de leur mythologie. C'était aussi une excellente méthode pour fixer dans leur mémoires les étoiles essentielles. Ils commencèrent probablement par la région du zodiac, car elle est traversée par le soleil, la lune et les planètes, symboles des dieux. Et, progressivement, toute la sphère céleste se trouva ainsi organisée pour la navigation maritime, à l'exception toutefois de la partie australe qui leur était invisible.

    Grace à leur connaissance des constellations, les marins pouvaient s'aventurer loin des côtes, sans risque de se perdre. Au cours de leurs voyages, ils apprirent à reconnaître les vents, à prévoir les tempêtes ou le retour du beau temps.

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Toutes ces connaissances en astronomie et en météorologie, si précieuses pour les premiers explorateurs des océans, étaient soigneusement préservées. Sans doute par la tradition orale, comme le faisait encore récemment les Polynésiens. Ceux qui partaient tenter l'aventure sur les mers appartenaient à des familles où les secrets des mouvements du Soleil, de la Lune et des étoiles étaient jalousement gardées et transmis seulement de père en fils.

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    L'histoire nous apprend qu'Eudoxe alla étudier en Egypte. Est-ce dans ce pays qu'il trouva le célèbre globe étoilé que l'on baptisa " sphère d'Euxode " ? L'historien A.D.C. Crommein pense qu'il est plus que vraisemblable qu' " Eudoxe ait ramené un globe céleste d'Egypte  et qu'il ai étudié les données qui s'y trouvaient inscrites ". Dans son poème tiré des Phénomènes, Aratos ne fournit aucune indication précise sur les astronomes qui inventèrent les constellations. Il les situe seulement très loin dans le temps.

    Pourquoi les prêtres égyptiens ne donnèrent-ils pas à Eudoxe un modèle corrigé ? Sans doute parce qu'ils n'en possédaient pas.
    Ce décalage dans le temps est un point capital dans notre recherche.

    Constellations - Le savoir cosmolpgique des anciens

    Que s'est-il passé entre 2 300 avant notre ère et la date de la visite d'Eudoxe ? Pourquoi les données du globe d'Eudoxe n'ont-elles pas été mise à jour ? Qu'arriva-t-il à ceux qui le composèrent ? Un mystère historique qui nous dévoile un grand cataclysme...

                                                                                    Extrait de " Inexpliqué " 1981

     


  • Commentaires

    1
    Joanne Nicolas
    Mardi 31 Janvier à 08:48

    Bonjour, 

    Elève en classe de 1ère S au lycée Paul-Louis Courier à Tours (37), je dois rédiger un devoir de recherche documentaire, dans le cadre des TPE (Travaux Personnels Encadrés, épreuve du baccalauréat). Pour ce faire, je souhaiterais utiliser une image de votre site, qui n'est pas libre de droit. Sachant que mon devoir ne sera pas publié, et qu'il ne sera corrigé que par deux professeurs, m'autoriseriez-vous à utiliser cette image représentant la carte du ciel et ses constellation ?

    Par avance, je vous remercie de votre compréhension.

    Respectueusement,

    Joanne Nicolas 

    2
    Mercredi 1er Février à 23:35

    Ces images sont prises sur google. Pas de soucis

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :