• Conan Doyle

     

    Conan Doyle

    S'il n'y avait pas eu Sherlock Holmes, vers quelle direction Arthur Conan Doyle aurait-il poussé son génie littéraire ? On le sait : au bout de quelques aventures, Sherlock Holmes collait tellement à la peau de son créateur que celui-ci n'a jamais pu s'en débarrasser.

    Il l'avait fait périr au cours d'une bagarre avec le redoutable professeur Moriarty. Il sera obligé de le faire revenir à la vie : des centaines de milliers de lecteurs ne supportaient plus une vie sans le plus célèbre des détectives, inéluctablement condamné à ne plus jamais vieillir.

    Conan Doyle

    Sans lui, Arthur Conan Doyle aurait peut-être été le plus grand écrivain de science-fiction et de fantastique de tous les temps. Il doit se contenter d'être... un des meilleurs.

    Il naît à Edimbourg en 1859. Au collège, il dévore des milliers de volumes ! Que faire de sa vie ? La médecine le tente. Il s'y lance.
    Les débuts ne sont pas faciles. pour améliorer son ordinaire, il écrit quelques nouvelles.

    En 1885, il épouse Louise Hawkins. Elle est jeune et jolie et pourvue d'une centaine de livre de rentes.
    En 1887  " L'étude en rouge " parait. Plusieurs éditeurs refusent la première aventure de celui qui deviendra le plus fameux personnage de la littérature anglaise : Sherlock Holmes.

    Conan Doyle

    A la même époque, Arthur Conan Doyle commence à se mêler de spiritisme et de communication avec les morts. Il écrit aussi quelques romans historique dans la tradition de Walter Scott : le docteur Doyle devient auteur à plein temps. Il avait créé une légende qu'il essaya de faire mourir en 1893. En vain.

    Outre l'histoire et le roman policier, Arthur Conan Doyle a fait ses preuve dans le fantastique et la science-fiction : L'homme qui fabrique de l'or (1891) ou L'Expérience du Grand Kleinplatz. Désormais il aura autant de succès dans le policier que dans l'étrange.

    Mais à vrai dire, pendant plus de vingt ans, seuls la science-fiction et le fantastique lui permettront de donner libre cours à son sens du récit.

    Conan Doyle

    En 1912, premier chef-d'œuvre : Le Monde oublié nous entraîne en Amérique du Sud, à la découverte des derniers sauriens survivants de la Préhistoire. Après la parution du livre, plusieurs expéditions se donneront pour objectif l'exploration de cette hypothétique contrée.
    Arthur Conan Doyle nous y fait faire la connaissance du professeur Challenger, un de ses personnages favoris qu'il a directement copié sur l'excentrique et irascible professeur Rutheford, le père de l'atome.

    Les grands livres s'accumulent. L'Horreur en plein ciel (1913) soumet les aviateurs aux caprices d'atroce entités stratosphériques ; La Brèche aux monstres ; Le Ciel empoisonné ; Le Danger (1914) dans lequel les lecteurs découvrent la guerre sous-marine telle qu'elle devait se dérouler un peu plus tard ; La Ville du gouffre (1927), où une expédition réussie à la recherche de l'Atlantide débusque... le diable ; La Machine à désintégrer ; L'Homme qui fit hurler le monde (1929) sont devenu autant de classique.

    Conan Doyle

    On pourrait ainsi accumuler les titres fameux d'une œuvre particulièrement riche et variée.  

    Au soir de sa vie, Sir Arthur Conan Doyle versera complètement dans le spiritisme. Il s'éteindra en juillet 1930, sans doute heureux de rejoindre ces esprits avec lesquels il aimait tant communiquer.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :