• Bing Liu

    Il s'appelait Bing Liu. D'origine chinoise, il avait 37 ans. Et il est mort assassiné. Jusque là rien d'étrange, ce genre d'acte est malheureusement fréquent dans notre société... Alors ? Vous allez rapidement comprendre. Trois jours après cet événement, l'université de Pittsburgh publiait un communiqué de presse sous la plume de la biologiste Ivet Bahar. Le voici : " Nous sommes profondément attristés par le décès tragique de ce chercheur prolifique admiré par ses collègues. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et ses amis pendant cette période difficile. Les membres de notre école de médecine le considéraient comme un chercheur et un mentor hors pair qui a gagné le respect pour une contribution unique en matière de recherche virologique. Bing était sur le point de faire  des découvertes significatives pour comprendre les mécanismes cellulaires qui sous-tendent l'infection par le SARS-CoV-2 et ses dangereuses complications. Nous ferons un effort pour mener à son terme ce qu'il a commencé dans le but de rendre hommage à son excellence scientifique. " Vous l'aurez donc compris, ce professeur de bio-informatique réputé et respecté était visiblement sur le bon chemin. On ne lui aura pas laisser le temps d'arriver à destination. Mais qui est ce "on" ?

    Après-midi du samedi 2 mai 2020. Bing Liu travaille sur son ordinateur, chez lui, dans le bloc 200 Elm Court, Ross Township (banlieue de Pittsburgh). Sa femme est momentanément absente. Soudain, un homme armé d'un pistolet de gros calibre surgit dans l'appartement dont la porte est restée ouverte en raison de la forte chaleur ambiante. Ni une ni deux, il tire plusieurs balles en direction du chercheur, l'atteignant à la tête, au cou et plusieurs fois au niveau de l'abdomen, avant de prendre rapidement la fuite. Bing meurt instantanément. L'enquête de police déterminera les faits suivants : après avoir fait feu, l'agresseur, un certain Hao Gu (46 ans), prit la fuite pour rejoindre son véhicule garé à 100 mètres de là, véhicule dans lequel il retournera l'arbre contre lui. Commode : il ne pourra jamais expliquer les raisons de son geste. Quoi qu'il en soit, les forces de l'ordre de rapidement classer l'affaire sous la dénomination fleuve " meurtre-suicide " en privilégiant la piste d'une hypothétique " violente dispute entre les deux hommes " au sujet d'un "partenaire  intime"  (tout aussi énigmatique). Ce qui, avouons-le, est pour le moins lacunaire... Alors ?

    Bing Liu a-t-il été "éliminé" en raison de ses travaux sur la ARS-CoV-2 qui selon ses collègues scientifiques, étaient "significatifs" et susceptibles de faire toute la lumière sur "les mécanismes cellulaires qui sous-tendent l'infection et ses dangereuses complications" ? C'est une hypothèse - envisageable - qui s'est rapidement propagée sur les réseaux sociaux même si le sergent Brian Kohleppe, enquêteur principal au Département de police du canton de Ross, n'a eu de cesse de marteler : " Nous n'avons trouvé aucune preuve que cet événement tragique ait quelque chose à voir avec l'emploi de Bing Liu à l'université de Pittsburgh , les recherches qu'il conduisait et la crise sanitaire grave qui affecte en ce moment les Etats-Unis et le monde. "

    Tuer l'homme qui a tué l'homme et vous ne connaitrez jamais la vérité. Ca vous ne rappelle rien ? Dallas, le 22 novembre 1963. L'assassinat du président John Fitgerald Kennedy...      

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :