• Les peintres de l'au-delà

     

    Les peintres de l'au-delà

     

    Pablo Picasso, un des peintre qui ont le plus marqué le XXè siècle, meurt en avril 1973. Trois mois après sa mort, il peint toujours !
    En fait, il est plus exact de  dire que trois mois après sa mort, le médium britannique Matthew Manning a tenté d'entrer en communication avec l'"esprit" de l'artiste en se concentrant, il a senti sa main courir sur le papier, produire plusieurs dessins à la plume "à la manière de Picasso" et signer "Picasso" au bas de l'oeuvre.

    De tel fait déroutent ceux qui s’intéressent aux étranges pouvoirs de l'homme et au problème de la survie après la mort. Que ce soit pour la symphonie de Beethoven dictée en 1980 à Rosemary Brown, pour des poèmes transmis de l'au-delà ou pour les tableaux exécuté par des artistes morts depuis longtemps, une seule question se pose : ces œuvres sont-elles originales ou ne sont-elles que le fruit de l'imagination du médium ?

    En d'autre termes, ces œuvres sont-elles des preuves irréfutables de la survie de l'esprit après la mort ou bien ne sont-elles que le produit de la propre créativité du médium, qui atteindrait, par une certaine forme de concentration, au génie artistique ?

    Dans le domaine purement artistique, il existe quelques exemple
    d' "art automatique" particulièrement spectaculaires, qui ont amené la création de collections, étonnantes par leur style - digne des plus grand maître - autant que par leur quantité.

    Les peintres de l'au-delà

    Matthew Manning, notamment, possède de nombreuses esquisses (dessins et peintures) exécutées "psychiquement" depuis son adolescence, au début des années 1970. Le célèbre médium a expliqué comment il entrait en communication avec les artistes défunts. Sa démarche est aussi rationnelle que fascinante.

     L'esprit calme, il reste assis, un bloc de papier et un crayon à la main. Il se concentre alors sur un artiste donné. Cependant, il n'est pas question pour lui d'entrer en transe ou de tomber dans une sorte d'inconscience. Sa lucidité reste entière du début à la fin de l'expérience.

    Assez rapidement, le crayon commence à courir sur le bloc de papier. Il part du centre de la feuille pour finir par la couvrir tout entière et dessiner une véritable oeuvre d'art, dans laquelle il est presque toujours possible de reconnaître la "manière" de l'artiste sur lequel le médium se concentrait. Parfois même le travail est signé par la main de Matthew Manning. C'est une sorte de code : dans ce cas là, le dessin est bien de l'artiste lui-même. Dans le cas où aucune signature n’apparaît, le médium considère qu'il n'a pas eu affaire au maître, mais à un de ses élèves !

    Chacun des "esprits" évoqués par Matthew Manning possède sa personnalité propre.
    Le plus fatiguant reste Pablo Picasso : "Après quelques minutes qui lui sont nécessaires pour exécuter un dessin, a noté  le médium, je me sens tellement épuisé que je ne peux rien faire avant des heures".

    Au cour du premier contact avec l'"esprit" de Picasso, en 1973, Matthew Manning a constaté que sa main était guidée par une "force considérable" : deux de ses plumes seront cassées sous le choc de cette violence. Une fois le dessin terminé, une observation attentive de son style a révélé au médium qu'il s'agissait "indubitablement du style de Picasso, audacieux et vigoureux"...

    Les peintres de l'au-delà

    Pour choisir les couleurs, Pablo Picasso s'est montré un des esprits les plus serviables : il guidait la main de Matthew Manning au-dessus d'une boites de couleurs. La plupart des autres "esprits" d'artistes disparus se contentent d'utiliser la plume.

     Parmi les pièces de la collection de ce médium hors du commun, on trouve des œuvres "signées" par Paul Klee, Leonard de Vinci, Albrecht Dürer aussi bien que Pablo Picasso, Béatrix Potter ou le miniaturiste élisabéthain Isaac Oliver... soit un bel éclectisme !

    Une chose est troublante : la rapidité de leur exécution. Il n'y a généralement pas d'esquisses préalables et, à une ou deux exceptions près, il n'y a pas non plus de retouches ou de corrections. L'oeuvre est un premier jet brillamment réussi.

    Là où un artiste vivant aurait besoin d'une dizaine d'heures pour exécuter un tableau de taille et de complexité comparables, Matthew Manning ne met qu'une à deux heures !

    Et son travail a toujours un aspect de finition assez remarquable. De plus, en une ou deux heures, il n'a manifestement pas le temps d'équilibrer sa propre inspiration par une esquisse préalable...

    Les peintres de l'au-delà

    Pourtant Matthew Manning n'est pas le plus rapide des médium artistique. En 1978, le brésilien Luis Gasparetto a exécuté, devant des millions de téléspectateurs, près de 21 tableaux en 75 min ! En état de transe, il travaillait sur plusieurs tableaux à la fois, parfois des deux mains et dans des styles aussi différents que ceux de Cézanne, de Renoir ou de Picasso.

    Encore plus curieux ; ces tableaux étaient d'une facture parfaite, mais ils étaient... à l'envers ! Ce qui a provoqué les plaintes de nombreux téléspectateurs, persuadés que la chaîne de télévision passait le film en accéléré et en inversant les bobines...

    Les peintres de l'au-delà

    Revenu à un état conscient, Luiz Gasparetto s'est montré incapable de peindre quoi de ce soit, à plus forte raison d'imiter plus de 20 styles différents. Son seul souci aura été de se concentrer sous l'intense lumière des projecteurs de la télévision, lui qui était habitué à n'entrer en transe que dans une semi-obscurité propice à l'inspiration.

    Les peintres de l'au-delà

    Alors, créations venues de l'au-delà ou talent propre à chaque médium ? La question reste ouverte et nous n'en connaîtrons peut-être jamais la réponse. Pour certain chercheurs spécialisés dans le paranormal, il est possible que l'art automatique ne soit que l'expression d'une face cachée de la personnalité du médium, qui exprimerait sa sensibilité refoulée. Ce n'est qu'une hypothèse...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lucy 1771
    Dimanche 24 Avril 2016 à 21:33

    Une nuit, que je travaillais avec un ancien de mes étudiants, devenu à la fois "Mon Ami et Mon Frère d'Arme dans La Recherche des Indices Sacrés du Vivant, quel qu'en soit l'Approche" ... Artistique, Scientifique, Esotérique ... pas de Cloisons, de Tiroirs Séparés ou de Frontières Virtuelles en Notre Démarche, qui était Globale, laissant Agir La Synchronicité des Phénomènes Signifiants, plutôt qu'une Causalité, qui Oblige Toujours à Partir de La Règle du Jeu ... pour Tenter très Péniblement ... à Trouver La Règle du JEU en Utilisant Les Concepts Créés et Admis à Titre d'Axiomes ou de Dogmes et Tous Les Outils en provenance de "Notre Mode de Pensée, qui Edifie Nos Structures Mentales et Tous Les Outils Epistémologiques et Technologiques, pour Exprimer et Donner Formes et Mesures à ce que l'on Nomme LE REEL ... et qui alors, n'est que Le CQFD des Concepts et Dogmes à partir desquels on est Parti dans Cette Grande Aventure sans Prendre Précauion d'avoir bien COMPRIS que l'Observateur Fait Partie du Phénomène ... et qu'il l'Entache de Tous Les Outils déjà ADMIS A TITRE DE DOGMES IRREVERSILES CAR ANCRES DANS NOS STRUCTURES MENTALES Cela revient au même que de Plonger dans Une Matière INCONNUE tous les Outils Connus et Répertoriés en Toutes Sciences Consensuelles et de Retirer de Cette Matière INCONNUE ... LES FORMES, LES DIMENSIONS ET LA SUBSTANTIFIQUE MOELLE DES OUTILS QUE L'ON Y A PLONGE POUR EN AVOIR "CONNAISSANCE" !!!... : JEU D'ENFANT PEU ATTENTIF ET PEU EVEILLE = "JEU DE DUPE, QUI SE DUPE ET QUI VA DUPER TOUS CEUX QUI PRENDRONT LES RESULTATS OBTENUS ... POUR LA REALITE", ET VONT FONCER DESSUS POUR Y CONSTRUIRE DES EPICYCLES, QUAND IL LEUR SEMBLERA  QUE TOUT CELA NE CORRESDPONDRA PAS TOUJOURS A CE "QUI SEMBLE SE PASSER" ...  SOUS LEUR BARBE ET LEUR NEZ !!! Comme Un Pied de Nez Cosmique !!!... Cette Nuit là comme au cours d'autres Jours et Nuits de Travail Assidu, Calme et "Comme en Roue Intellectuelle TOTALEMENT LIBRE ET SANS REFUS DES RESULTATS OBTENUS MÊME S'ILS NE NOUS RACROCHAIENT A RIEN DE CONNU OU DE COHERENT PAR RAPPORT AUX RESULTATS PRECEDANTS SUR LE MÊME SUJET DE RECHERCHE" ... (combien de fois, nous avons COMPRIS à La Fin d'un Travail, que Les Informations n'arrivaient Pas de Façon Causale, Ni Dans Le Concept Trop Connu de LA NOTION DE "CONTINU" ... et cela Fait du Bien que d'Eclater Les Morceaux du Puzzle des Structures Mentales et me fait Penser en cet instant aux Tableaux "La Mariée Mise à NU par Ses Célibataires"@Duchamp ...) sarcasticbeurksleep Nous étions Face à Face à Travailler sur une Large Table et sans le moindre risque de "Regarder ce que l'Autre Faisait" ... et Nous avions pris comme Outil de Recherche (!!!) Chacun Une Page Blanche (semie transparente) et un simple crayon à mine noire d'écolier Sans Gomme comme pour écrire ou dessiner, en décidant d'Arrêter "QUAND NOUS RESSENTIONS DE PART ET D'AUTRE QUE NOTRE TRAVAIL ETAIT TERMINE ... CE QUI N'ETAIT JAMAIS LE CAS EN GENERAL DES DEUX CÔTES ... Par Contre Nous Travaillions sur "Le Même Sujet de Recherche et de Compréhension Finale" ... Quand Nous Ressentions que Nous avions Fini Notre Travail : alors, Nous mettions Nos Deux Pages l'Une sur l'Autre et Nous les Posions sur une plaque de verre, qui était éclairée par le dessous et = IL NE RESTAIT QU'A DESSINER LE RESULTAT GLOBAL DE NOS DEUX TRAVAUX EN BELLE INTRICATION ... et à Regarder l'Oeuvre dans SA GLOBALITE ... "LA CONCLUSION NE NOUS A JAMAIS TROMPEE ET LA SOLUTION S'EST TOUJOURS IMPOSEE" EN NOUS OBLIGEANT TOUJOURS A RETROUVER DES REFERENCES DANS LES ECRITS ET TOUTES LES CONNAISSANCES DES DIVERSES CULTURES DE NOTRE "DITE" HUMANITE DONT CERTAINES ETAIENT RELIEES A DES "ANCIENS ENSEIGNEMENTS" DITS VENANTS DE DIEU OU DES DIEUX QUI N'ETAIENT PAS DE NOTRE TERRE, MAIS SOIT QUI L'AVAI...ENT CREE OU VISITEE POUR NOUS ENSEIGNER ET NOUS FAIRE PROGRESSER JSUQU'A DEPASSER NOS TROP FAIBLES LIMITES DE SAVOIRS ET DE COMPREHENSION DE TOUS LES UNIVERSAUX DANS LESQUELS NOUS ETIONS ENVIRONNES ET AUSSI DANS LESQUELS NOUS AVIONS A "VOYAGER" A TITRE D'APPRENTIS SAGES, ACTUELLEMENT INCARNES SUR CETTE TERRE ET DANS L'ESPRIT DE "PESANTEUR" : PAS LE MEILLEUR POUR NE PAS SE LAISSER PIEGER PAR "UN EGO POUVANT DEVENIR SURDIMENTIONNE" !!!... LA VERITE SE TROUVANT AU COEUR DE LA PURE SIMPLICITE ET HUMILITE smileoopsno Cette Nuit là, Notre Travail consistait à Aborder et à Comprendre La Vision de l'Echelle de Jacob, Reliée au Concept d'ESPACE-TEMPS et à ses Filiations en Tous Phénomènes Localisés par Emergence dans Notre "Univers Local Consensuel des Relateurs Etranges @Poincarré" ... Regroupés en "ANGLITUDES"@ Lepeltier, qui donnent COHERENCE aux Référentiels dans lesquels, il est alors Admissible d'Exprimer des Causalités entre des REPERES déterminés : Fixes ou à Considérer selon Les Lois de La Thermo Dynamique à Statistique Variable et en Mode de Pensée TERNAIRE"@Lupasco (Les Trois Matières), et l'Epistémologie qui en a été "Elargie et Illuminée par Marc Beigbeider" (Le Paranormal Expliqué) ... yesmoney ... Notre Approche s'était manifestée par Une Impérative Réalisation Picturale (en sachant que cela aurait pu aussi Passer par Une Composition Orchestrale ou Une Synthèse de Molécule Chimique à Réaliser, ou des Formules Mathématiques, ou La Synergie de Relateurs Numériques), ce qui faisait que de chaque côté de La Table : Nous étions tous deux à Travailler des Esquisses qui remplissaient nos feuilles blanches, de part et d'autre EN TOUTE LIBERTE ET SURTOUT SANS LE MOINDRE A PRIORI, NI AUCUN DESIR DE "FAIRE BEAU OU DANS TEL OU TEL STYLE" ... EN SILENCE ET EN SOURIRE = NOUS ETIONS AUSSI "UN" EN PENSEE ET EN APPROCHE DU "VERDICT DE NATURE ET EN ESPERANCE DE SA SYNCHRONICITE" !!!... (en phase de Non Travail, je confesse avec grand désespoir : QUE JE SUIS INCAPABLE DE DESSINER ET QUE DE PLUS, JE N'AI JAMAIS PU INTEGRER LA NOTION DE "PERSPECTIVE", BELLE ET TERRIBLE INVENTION DU QUATROCENTO !!!... sarcasticmadcoolbeurkoops ...                                         Nos Travaux furent terminés à l'Heure de "l'Attention Seconde"@ C.G. Jung et à Celle que l'on Nomme aussi "l'Heure du Loup"@ I.Bergmann ... et aussitôt Nous avons Réalisé "La Fusion-Intrication", nous trouvant devant DEUX ESTAMPES "QUI DE TOUTE EVIDENCE APPARENTE" N'AVAIENT "AUCUNE CORRELATION, NI SENS PREMIER FAMILILIAL OU DE SIGNIFICATION" : Mon Estampe ressemblait à une pelote de laine qui s'était étirée en faisant des ronds et des boucles dont certaines étaient vides (Blanches) ou pleines (Noires) et qui d'un bord de ma page, semblait s'arrêter dans LE RIEN et de l'autre côté se terminait par UNE ETOILE A CINQ BULLES DE STYLE AFAISSEES ???...              L'Estampe de Mon Compagnon d'Inventures était Magnifique en regard de la mienne et en Son Milieu "JAILLISSAIT COMME UNE SOURCE OU UN GRAND FEU" ... ET DE CHAQUE CÔTE DE CETTE PUISSANCE VITALE, IL Y AVAIT COMME DEUX FORMES HUMANOÏDES : TOUTES DEUX FACE A FACE ET COMME COURBEES L'UNE ET L'AUTRE DEVANT CETTE JAILLANCE VITALE ... C'était BEAU, JOYEUX, ROMANTIQUE ET EROTIQUE AUSSI ...         Les Deux Estampes ont été Superposées comme à notre habitude et La Lumière sous le verre de support a permis d'UNIR CES ESTAMPES ET DE GLOBALISER LEURS LANGAGES APPAREMMENT "SI ELOIGNES L'UN DE L'AUTRE" ...    "FIAT LUX" : LA SCENE REPRESENTAIT "LA RENCONTRE DE JACOB ET DE RACHEL AU BORD D'UNE FONTAINE" !!!... ET MON FIL DE LAINE SI ERRATIQUE ET SANS LA MOINDRE FORME NI PROFONDEUR : "ETAIT UNE VACHE A COULEUR BIGARREE, DONT L'UTERUS ETAIT POSE SUR CELUI DE RACHEL ET DONT L'ETOILE AUX BRANCHES AFFAISSEES, REPOSAIT SUR LA NUQUE DE JACOB ... QUI EN SEMBLAIT RESSENTIR LE POIDS ET ACCEPTAIT DE LE SUPPORTER !!!!!..... yescoolmoney !!!!!.....                                               Pour Celles et Ceux, qui n'ont pas Profonde Connaissance de Cette Rencontre et de LA SUITE DE CETTE HISTOIRE ET DE CELLE DU TROUPEAU BIGARRE ET DU "PEUPLE A LA NUQUE RAIDE" : JE VOUS INVITE A FAIRE CE QUE NOUS AVONS FAIT JUSTE AVANT LE LEVER DU JOUR ... NOUS AVONS ETE DANS LA BIBLIOTHEQUE ET REPRIS L'HISTOIRE DE JACOB ET DE RACHEL ET DU "TROUPEAU SI DIFFICILE A RECONNAÎTRE PAR RAPPORT A CELUI DU PERE DE RACHEL" ... "TOUT ETAIT DANS NOTRE ESTAMPE HOLISTIQUE ET JACOB-ISRAËL PORTAIT SUR SA NUQUE L'ETOILE DE TOUTE SA RUDE DESCENDANCE, TOUT COMME LUI AVAIT DIT L'ANGE DE SON COMBAT NOCTURNE, AINSI QUE SA VISION-SONGE SUR LA PIERRE DE BETHEL OU "L'ECHELLE QUI ALLAIT DE LA TERRE AU CIEL ETAIT BIEN L'ARBRE DE SA DESCENDANCE" : COMPLEXE ET AUSSI ESOTERIQUE QU'ALCHIMIQUE ET VITALE QUE NOTRE DOUBLE HELICE ... EN ARBRE DES SEPHIROTHS QUI EN EST "LA CLEF SECRETE DE TOUTES MOLECULES A FAIRE EMERGER SUR TERRE, POUR VOYAGER TOUT NOTRE UNIVERS" ...                                      Nous sommes restés Muets et Nous avons Pleuré de Joie et d'Emotion quand au loin "LE SOLEIL SE LEVAIT"  *** ((( <3 ))) ***    (Remember Pierre Elie) 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :