• Perception extra-sensorielle

     

    Perception extra-sensorielle

    Le 25 juillet 1959, un passager aussi mystérieux qu'inconnu s'embarque à bord du sous-marin Nautilus, qui prend aussitôt la mer.
    Pendant 16 jours, le plus beau fleuron de l'U.S. Navy reste en plongée sous l'Atlantique. Le passager inconnu demeure enfermé dans sa cabine. Seuls le capitaine du sous-marin et un matelot sont autorisés à pénétrer dans le mince réduit : le premier, pour recueillir une simple feuille de papier, aussitôt enfermée dans une enveloppe scellée par une série de tampons : le second, pour apporter un plateau de nourriture.

    Sur les tampons apposés par le capitaine Anderson, deux détails insolites sont mentionnés : date et heure sur l'un, "ultra-secret, à détruire en cas de danger de capture du sous-marin", sur l'autre.

    Perception extra-sensorielle

    Le lundi 10 août 1959, le Natilius touche terre à Croyton. Une voiture officielle attend le passager inconnu. Dès qu'il s'y installe, elle démarre en direction de l'aérodrome militaire le plus proche. Là, un avion attend. Il décolle aussitôt en direction du Maryland ou une autre automobile militaire attend le mystérieux passager du Nautilius.

    Quelques minutes plus tard, celui-ci est accueilli par le colonel William Bowers à l'entré d'un bâtiment où se trouve une simple pancarte :
    " Centre de recherches spéciales Westinghouse"

    Le "lieutenant Jones" tend au colonel le paquet d'enveloppes cachetées par le capitaine du Nautilius. Bowers puise dans son coffre-fort un paquet d'enveloppes identiques. Chacune porte une date. Il y a donc deux feuilles par date. Avec une précision supérieure à 70%, les signes portés sur chaque feuille sont les mêmes et placés  dans le même ordre...

    Pour la première fois au monde, sans aucun trucage possible, la pensée humaine a été transmise à travers l'espace, sans intermédiaire technique, simplement par la force d'un cerveau "branché" sur un autre cerveau.

    Perception extra-sensorielle

    Que s'est-il passé ? Dans le Nautilus, à plusieurs centaines de mètres sous l'eau, à une profondeur où les plus sophistiquées des techniques humaines de transmission sont efficaces, un homme - baptisé pour la circonstance "lieutenant Jones"  - essayait de deviner quelle carte regardait, à 2 000 km de là, un autre homme - le "sujet Smith".

    Pendant les seize jours de l'expérience, le sujet Smith était resté enfermé dans une pièce, face à un appareil automatique à battre les cartes. Deux fois par jour, sous l'action d'un mouvement d'horlogerie, l'appareil éjectait une carte, au hasard. Le sujet Smith devait alors la regarder avec intensité. Sept fois sur dix, le lieutenant Jones devinera le symbole porté sur la carte.

    Perception extra-sensorielle

    Car il ne s'agit pas de cartes normales. Ces cartes, employées depuis les années vingt dans les expériences de parapsychologie, sont des cartes simplifiées, baptisées " cartes de Zener ", du nom de leur premier expérimentateur. Elle portent un des cinq symboles suivants : un cercle, une étoile, une croix, un carré et trois ligne ondulées.

    Perception extra-sensorielle

    A l'expérience américaine, probablement destinée à tester les possibilités opérationnelles de la télépathie, répondent plusieurs expériences soviétiques. .
    L'une des plus spectaculaires, menée par le docteur Vasiliev, a révélé qu'il était possible d'hypnotiser des patients par suggestions mentales.
    Leonid Vasiliev a même réussi à donner de véritables "ordre mentaux" à une de ses patientes, sans même l'endormir.

    Le biophysicien Youri Kamensky et le journaliste Karl Nikolaïev ont prouvé la transmission télépathique de signaux pris dans l'alphabet morse, ainsi que de symboles proches des cartes de zener.
    Le plus intéressant dans leur expérience reste la confirmation matérielle de la télépathie : relié à un électro-encéphalogramme, le cerveau de Nikolaïev a émis des ondes particulières - inscrites sur l'électro-encéphalogramme- dès que Kamensky a commencé à "émettre" ses signaux en morse, à 3 200 km de là, en pleine Sibérie.

    En Tchécoslovaquie, le docteur Stephan Figar a découvert, parallèlement à ces recherches, que penser intensément à quelqu'un pouvait accroître sa tension artérielle, et même augmenter le volume de son sang.
    Un professeur britannique, Douglas Dean, a poursuivi dans cette voie : il est parvenu, en utilisant et en notant les variations du volume sanguin, à transmettre un message morse complet sur 2 000 km, entre New York et la Floride.

    Perception extra-sensorielle

     L'exploration scientifique des possibilités télépathique du cerveau ne fait que commencer. Joseph Banks Rhine et sa femme Louisa, en on été les pionniers. Dans les années 1920, il ont entamé un programme de recherche scientifiques sur les phénomènes paranormaux : ils allaient y consacrer 50 ans de leur vie.

    Très vite le docteur Rhine met au point sa méthode : il faut donner quelque chose à deviner à ses sujets. Ce seront les cartes de Zener, répartie en cinq série de cinq symboles. Le principe est simple : une fois mélangée, ces cartes sont tirées au hasard et examinées attentivement par le sujet A. 
    Dans une autre pièce, le sujet B doit indiquer de quel symbole il s'agit.

    Normalement, selon les lois du hasard, un sujet doit en deviner 5 sur 25. A l'occasion, avec de la chance, cinq de mieux. Par contre, si le sujet a un don télépathique, son score sera nettement supérieur à la moyenne. C'est la première grande découverte du docteur Rhine.

    Perception extra-sensorielle

    Rinzmayer, un des premiers sujets très performants de Rhine, aimait qu'on le dérange pendant ses expériences. Certaine expérience se déroulaient dans une automobile qui roulait en pleine campagne. Un jour il devina même les 15 cartes tirée par Rhine. Dans des conditions plus strict, Rinzmayer a enregistré des résultats toujours très largement supérieur à la moyenne, puis son don a diminué et fini par s'évanouir complètement.

    Rhine travailla ensuite sur la divination de l'ordre dans lequel les cartes seraient tirées. Les résultats seront aussi impressionnants qu'en laboratoire.

    En 1934, quand il publie ses premiers travaux, les réactions de ses collègues sont vives. Tout le monde cherche l'erreur, soit dans ses calculs, soit dans sa méthode. Il tient bon et répond calmement à ses détracteurs, qui finissent par admettre la validité de ses résultats.

    Perception extra-sensorielle

    En France, René Warcollier a étudié le phénomène télépathique avec une rigueur admirable. Ses expériences étaient identiques à celle de Rhine : il se servait d'un "émetteur" et d'un ou plusieurs "récepteurs". Les images visuelles transmises faisaient appel à des symboles de cartes à jouer, à des mots imprimés, à des dessins ou à des nombres. Il a couramment réussi des séries bien supérieures à la moyenne due au hasard.

    Au cours de certaines expériences, il se produira même un "glissement" passionnant. En 1952, René Warcollier tentes de transmettre une images de moulins à vent hollandais sur le bord d'un canal. Inconsciemment, cette carte lui rappelle une autre carte postale : six jeunes hollandaises bras dessus dessous. Son "récepteur", une femme, affirme par écrit avoir reçu l'image suivante :
    " Des femmes, bras dessus, bras dessous, en coiffe. Paysage hollandais, moulins à vent, tulipes, canaux fleuris."

    Très souvent, le "récepteur" interprète dans son subconscient l'image qu’il perçoit confusément. Le dessin d'un dromadaire couché devient une sorte de moine agenouillé. Les deux images ont la même allure générale, mais pas la même signification.

    Perception extra-sensorielle

    Toujours en France en 1966, le docteur Jean Barry a repris les travaux du physiologue tchèque, Stepan Figar, pour expérimenter la télépathie à grande distance, entre la France et les Etats-Unis. En utilisant un pléthysmographe (appareil destiné à mesurer les variations de volume d'un organe sous l'influence de la circulation sanguine), il a mis en évidence, l'impacte d'une transmission télépathique sur l'organisation, même si celle-ci n'est pas portée à la connaissance consciente.
    Selon lui, c'est le "récepteur" qui est essentiellement actif. Et non l'"émetteur" qui n'aurait qu'un rôle de signal dans un message télépathique. Ses résultats ont d'ailleurs été totalement corroborés par des travaux soviétiques identiques.

    On a également émis l'hypothèse que la transmission télépathique pouvait être influencées par des champs électromagnétiques. A Washington, des ingénieurs électroniciens ont remarqué que, lors de travaux sur des machines à fréquence élevées, il y avait une augmentation très sensible des communications télépathiques entre collègues.

    Perception extra-sensorielle

    Il se peut donc que le corps tout entier soit concerné par le phénomène télépathique. Une étude a montré qu'un accroissement de l'activité électrique se produit au moment du "contact" télépathique, ainsi qu'une importante diminution du tonus musculaire.

    Ces similitude de réactions entre télépathies et méditations sont à relier, par ailleurs, à la qualité du régime alimentaire. Les sujets les plus doués pour la télépathie sont ceux qui ont un régimes alimentaire strict. Celui-ci doit plutôt être de type végétarien.
    La viande a pour effet directe d'accroître l'acidité du sang, et notre corps y réagit en abaissant, par compensation, la quantité d'acide carbonique, donc de réduire la quantité d'oxygène qui parvient au cerveau.

    Perception extra-sensorielle

    L'hypothèse actuelle est que la télépathie reste masquée dans la plupart des cas, par la conscience. Elle ne se produit qu'en cas de relâchement de cette conscience. Il devient dès lors très aléatoire de vouloir l'étudier en laboratoire. Par contre il deviens passionnant de constater que la télépathie se produit dans le monde animal. Au moment où les américains étudiaient la transmission e pensée à bord du Nautilus, les Soviétiques utilisaient des...lapins en guise de radio. Des lapereaux nouveau-nés étaient embarqués à bord d'un sous-marin, tandis que leur mère restait à terre, bardée d'électrodes. A intervalles déterminés, les lapereaux étaient tués, l'un après l'autre. A ce moment précis, des réactions évidentes se produisaient dans les ondes cérébrales de la mère. Comme les cerveaux humains, ceux des lapins peuvent communiquer.

    Toute les recherches ouvrent un champs fabuleux à la communication humaine. Les spécialistes ne désespèrent pas de parvenir un jour à manier les cartes de Zener comme un alphabet, qui permettrait la transmission instantanée de messages complexes. Pour les voyages dans l'espace lointain, de telle communications se révèlent précieuses.
    Après tout, il ne s'agit que d'explorer à fond les possibilités infinies du cerveau humain.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :