• Mythologie du pays Dogon - La société des masques

     

    Mythologie du pays Dogon - La société des masques 

    Ce n'est pas un, mais des myriades de mythes de création que recèle le pays dogon, niché sur le grand plateau central malien et au pied des falaises de Bandiagara : parfois le dieu Amma tire notre Terre d'un boudin d'argile ; parfois il façonne plutôt un œuf au double placenta, abritant un couple de jumeaux dont l'un sort avant terme et forme lui-même la planète...

    Une telle diversité est classique pour une société de tradition orale, d'autant que le pays dogon n'a rien d'homogène ni d'isolé : les peuples qui le composent sont venus de différentes régions au XVè siècle. 
    Leur mythes témoignent donc de diverses influences, tant religieuses (islamique, avec l'importance du chiffre 7 ; chrétienne, le premier couple se dénommant parfois Adama et Awa ....) que culturelles (provenant d'ethnies voisines, des Européens,....)

    Loin de les rejeter, les Dogons ont su les intégrer et faire évoluer leurs propres récits.

    La société des masques

    Le pays dogon abrite au nord les fameuses sociétés des masques, réservées aux hommes. Elles se caractérisent par les cérémonies du Sigui qui se tiennent tout les 7 ans, où les mythes sont racontés en langues dites secrète du Sigui So. Le premier mythe de création dogon connu a été recueilli dans cette société dans les années 1930 par Solange de Ganay, membre de l'équipe de Marcel Griaule.

    La création d'après la société des masques

    " La Terre est ronde et plate. Elle est entourée d'une grande étendue d'eau, eau et sel, en forme de couronne. Cette mer est elle-même encerclée par un immense serpent, qui maintient l'ensemble en se mordant la queue. S'il venait à lâcher prise, tout s'éffondrerait.

    Au centre de la Terre, au nord des falaises, s'élève un poteau de fer (la fourche d'Amma). Il monte jusqu'à une autre Terre qu'il soutient sans la traverser et qui se trouve au-dessus du Ciel visible...

    Sept disques s'étagent ainsi vers le haut. D'autre part, la Terre des hommes est la première d'une autre série de sept qui s'étagent en dessous. Si la Terre supérieure est surmontée d'un Ciel, celle du dessous n'en domine aucun ; elle repose sur du fer qu'on trouve lorsque l'on creuse. Dès le début, Amma, le créateur, possédait le fer et il a tout posé sur lui.

    Pour chaque disque, il existe un Soleil et une Lune ; le Soleil est au-dessus des confins de la Terre dont il n'éclaire qu'une partie. Il est immobile, tandis que le disque terrestre tourne en un jour autour de son pivot de fer. Ainsi, tous les pays sont tour à tour éclairés....

    Notre Terre fait partie des sept mondes du bas, mais elle seule est habitée par des humains. Dans les six autres mondes du dessous sont bâtis les villages des gens à queue, qui sont plus mauvais que les hommes de notre Terre ; mais ils le sont moins que les habitants des six mondes supérieurs, où se trouvent les villages des hommes à cornes, qui envoient aux humains les maladies et qui jettent sur la Terre les pierres de tonnerre. Le monde appartient à 14 Amma dont 7 résident au-dessus et 7 au-dessous. Le dieu de chaque Terre habite le ciel qui la domine....

    Amma créa la Terre, le Ciel, l'eau et le genie Nommo. Il entoura les eaux d'un serpent, et, dans le même temps, créa les nuages. Le Nommo descendit sur la Terre, avec l'eau, par le chemin de l'arc-en-ciel...

    Puis Amma créa toutes les choses, tous les hommes, toutes les femmes et les enfants. Amma créa d'abord une femme. A cette époque, la femme commandait à l'homme, et c'est pourquoi, encore aujourd'hui, l'âme, après la mort, se rend d'abord dans la famille maternelle... Tous étaient immortels. "

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :