• Les monstres des lacs irlandais - La chasse

     

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

    Les lacs irlandais où des " monstres " ont été aperçus sont très petits. Trop petits, semble t-il, pour contenir de telles créatures, ou bien leur fournir longtemps de la nourriture.

    Dans les années 1960, le capitaine Lionel Leslie décida de tenter quelques expériences. La première se déroula en octobre 1965 dans le lough Fadda, là où Georgina Carberry, en 1954, avait vu un monstre. Le capitaine Leslie obtint la permission de faire exploser de la gélignite dans le lough Fadda. Son désir était de créer une grande onde de choc qui aurait dérangé le monstre et qui l'aurait fait monter à la surface.

    Il disposa 2 kg d'explosifs contre les rochers où miss Carberry avait vu le monstre. Dix secondes après, ils explosèrent...

    Le capitaine et ses collègues virent un grand objet, d'aspect noir, qui éclaboussait jusqu'à 45 m autour de lui.

    Malheureusement, ils ne purent en voir davantage à cause de l'eau soulevée, mais ils en distinguèrent suffisamment pour se convaincre qu'il y avait réellement un monstre dans le lac.

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

    L'expérience suivante consistait à placer un filet dans le lough Fadda : il put le faire en octobre 1967. Le filet resta en place plusieurs semaines, mais rien ne fut attrapé. Des orage empêchèrent Lionel Leslie de draguer le fond du lac. Nullement découragé, en 1968, le capitaine Leslie se mit à la recherche d'autres lacs où des monstres avaient été aperçu...

    Il travaillait en collaboration avec d'autres chasseurs de monstres. Le lac finalement choisi pour y poser un filet fut le lough Nahooin, près de Claddaghduff, dans le comté de Galway. C'était un lac minuscule, 90 m de long sur 73 m de large. Les chances d'attraper un monstre étaient très élevées : un fermier de la région, Stephen Coyne, en avait vu un le 22 février 1968, à peine 5 mois avant l'opération du filet.
    Il était dehors, en train de ramasser de la tourbe sur les bords de lac, avec son fils de 8 ans et son chien. Voyant un objet noir dans l'eau, le fermier siffla, pensant qu'il s'agissait de son chien. A son grand étonnement, le chien surgit derrière lui, stoppa, regarda la créature et se mit à aboyer.
    Le monstre nageait en direction du rivage, la bouche ouverte, comme pour répondre aux aboiements du chien. Mais quand Stephen Coyne eut rejoint son chien, il changea de direction et se mit à nager autour du lac.

    Le fermier envoya son fils alerter le reste de la famille, et il fut bientôt rejoint par sa femme et ses quatre autres enfants. Ils regardèrent le monstre pendant un moment : avant que la lumière s'en aille, ils purent alors le détailler.

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

    Celui-ci s'était approché d'eux. Il était noir, mesurait 3,50 de long et sa peau était comme celle d'une anguille. Ils purent voir la queue et, quand le monstre mit sa tête sa tête sous l'eau, ils virent apparaître deux bosses. Le cou de 30 cm de diamètre était haut perché. L'intérieur de la bouche était pâle et la créature avait deux " cornes " sur le haut de la tête. Les Coyne ne remarquèrent pas d'yeux ! Stephen Coyne dit aux chasseurs qu'il avait déjà vu un monstre quelques vingt années auparavant.

    Le " coup de filet " commença au lough Nahooin le 15 juillet 1968.
    Le 17 juillet , une ligne de filets traînait sur tout le fond du lac. Dans sa partie le plus profonde ( 7 m ), là où le monstre était apparu à deux reprises, le lac s’avéra plus facile à draguer que le loch Ness, qui atteint 275 m de profondeur. Seule ressemblance entre les deux lacs : la tourbe, qui rend l'eau trouble et opaque.

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

      Davis James avait un système électronique pour attirer les poissons, mais les filets demeurèrent vides, et le professeur Mackall n'eut pas besoin de son canon-harpon ! L'expérience se termina sur un échec...

    Cependant, en 1969, le capitaine Leslie, Ivor Newby et F.W. Holiday décidèrent de tenter une nouvelle "chasse au monstre ". Cette fois, ils draguèrent au filet trois lacs censés contenir des monstres et théâtre de plusieurs " apparitions " au cours de ces dernières années.

     Ces visions furent toutes rapportées à l'équipe de " chasseurs de monstres ", qui purent rencontrer les témoins et admettre qu'ils avaient réellement vu quelque chose d'étrange. Aussi, en dépit de l'échec des premiers dragages, les " chasseurs " se lancèrent dans de nouvelles recherches.

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

    Mais dans le lough Nahooin, où ils n'avaient trouvé aucune trace de monstre en 1968, ils étaient enclins à recommencer : ils avaient entendu parler d'une apparition à cet endroit, un mois auparavant. Le 8 septembre, un éleveur de moutons, Thomas Connelly, avait vu
    une " créature noire, plus grosse qu'un jeune âne " sur le rivage du lac.
    Elle semblait avoir quatre jambes trapues et glissait vers le lac. Comme Connelly le regardait, le monstre s'enfonça dans l'eau.

    Malheureusement, l'essai de dragage du lough Nahooin avorta : les dragues restaient accrochées dans les racines qui tapissaient le fond.
    Les filets tendus à travers les trois lacs restèrent en place, et les monstres demeurèrent paisiblement cachés. Les chasseurs, malheureux mais courageux, assaillis par le vent et la pluie, réalisèrent qu'ils ne pourraient rien attraper.

    De toute évidence, il est clair que les " monstres des lacs " sont amphibies. De toute évidence aussi, ils sont heureux dans l'eau : mais quand ils sont dérangés, par exemple par les chasseurs, ils sortent du lac et doivent cheminer à travers le marécage pour trouver un autre refuge.

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

    Que ces monstres quittent les lacs apparaît clairement dans deux témoignages provenant de Connemara, qui datent de la fin du XIXè siècle. Le premier décrit une " anguille de taille énorme " qui se tenait dans le canal reliant le lough Crolan au lough Derrylea, et dont le cadavre tomba en pourriture. A Ballynahinch, une chasse fut organisée pour tuer un monstre de 9 m de long, piégé sous un pont. Mais, avant qu'on ait réussi à le tuer, la marée déplaça la créature et lui permit de s'échapper.

    De tels faits sont très frustrants. Encore plus frustrants sont les rapports qui relatent des rencontres avec des monstres sur la terre ferme.
    Comment se fait-il que les monstres soient toujours aperçus par des gens qui ne s'attendent pas à les voir, réagissent en prenant la fuite et ne sont jamais munis de camera ? Par exemple, en 1968, le monstre du lough Sraheens, sur l'île Achill était très " actif ". Le lac était connu pour être hanté des apparitions ayant été signalées en 1930 et en 1966. Deux hommes de la région, Michael McNulty et John Cooney, tombèrent sur le monstre dans la nuit du 1er mai 1968, alors qu'ils rentraient en voiture chez eux. Comme ils venaient de passer près du lac, une créature étrange s'avança à travers la route, à environ 3,50 m devant eux et disparut dans les broussailles. Ils purent la voir clairement grâce aux phares de la voiture, et ce qu'ils découvrirent fit accélérer le conducteur, qui n'avait plus aucune envie de voir la chose de plus près !  D'environ 3 m de long pour 75 cm de haut, l'animal avait une longue queue épaisse, un long cou, et une tête comme celle d'u mouton ou d'un lévrier.
    Il était de couleur marron foncé et se dandinnait en courant.

    Les monstres des lacs irlandais - La chasse

    Une semaine plus tard, Gay Dever, âgé de 15 ans, vit le monstre durant la journée. Il faisait du vélo près du lough Shraheens quand il entendit un éclaboussement sur le rivage. Il s'arrêta pour regarder, et il fut étonné de voir un grand animal noir hors de l'eau. Il était lus grand qu'un cheval et avait un long cou, une tête de mouton, une queue et quatre jambes. La réaction de Gay Dever fut de s'enfuir à grand coups de pédales.

    Deux jours plus tard, le monstre fut aperçu à nouveau par deux jeunes filles qui faisaient de l'auto-stop. Elles attendaient près du lac, et, comme une voiture s'arrêtait pour les prendre, une des deux filles se tourna vers le lac. Elle vit alors le monstre dans l'eau, et le conducteur de la voiture, alerté, eut juste le temps de l'entrevoir.

    F.W. Holiday, qui a cherché ces " monstres " des lacs pendant des années écrit qu'il existe " au moins cinquante rapports crédibles " concernant des monstres vus sur terre. Mais il y a un manque de nourriture évident pour de si nombreux animaux dans les petits lacs irlandais. L'échec des chasseurs a fini pour le faire douter de l'existence réelle de ces monstres.
    Il ne met cependant pas en doute la sincérité des témoins qui disent avoir vu une créature étrange.

     Sa conclusion de 1976 reste pertinente aujourd'hui. Après 5 ans de chasse sans succès, il affirme : " Les monstres sont certainement un fait : mais il ne s'agit peut-être pas de cette sorte de fait à laquelle nous avons pensé aujourd'hui..".

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :