• Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

     

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    La scène se passe en Turquie, en 1935. Dans un temple rosicrucien authentique, le frère Johannes participe à une cérémonie initiatique.
    " D'une voix qui n'était pas la sienne ", il se met soudain à parler.
    Le grand chancelier du Temple recueille soigneusement ses paroles et les transcrit sur de belles feuilles de papier bleu, frappées du chevalier et de la rose du mouvement fondé par Christian Rosenkreutz, l'ordre de la Rose-Croix.

    Des lèvres de Johannes tombent d'étranges prophéties : la Seconde Guerre mondiale... Dantzig... Hitler.. le général de Gaulle... Staline... Hiroshima... les futurs papes... Une femme à la présidence des Etats-Unis... La destruction du mur de Berlin...

    Pour l'ésotériste italien Pier Carpi, qui a publié les Prophéties du pape Jean XXIII, frère Johannes n'était autre qu'Angelo Roncalli, qui était alors archevêque de Mesembria et délégué apostolique en Turquie, le futur Jean XXIII ! Il aurait ainsi été initié, au terme d'un rituel compliqué, à l'issue d'un itinéraire spirituel qui le destinait effectivement à rencontrer d'autres " porteurs de lumière "

    Pourtant, à l'origine, rien ne destinait ce fils de métayers, né en novembre 1881, à la voie ésotérique, ou même à la direction de l'Eglise apostolique et romaine. Angelo Roncalli est ordonné prêtre en août 1904.
    Distingué dès le grand séminaire par monseigneur Radini, qui a remarqué son amour du travail, Angelo Roncalli en devient le secrétaire et le fils spirituel. Avant la guerre, il entame une série de voyages, avant de devenir responsable de jeune chrétiens dans le diocèse de Bergame.
    Le pape Benoît XV l'introduit ensuite dans la curie romaine.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    En 1925, le futur Jean XXIII est consacré évêque de Saint-Jean-de-Latran, à Rome. Sa carrière démarre en flèche : on le retrouve nonce apostolique en Bulgarie, puis en Turquie et en Grèce. Malgré les rappels à l'ordre du Vatican, il ne cesse de voyager à l'intérieur des pays dont il a la charge.
    Cet homme de terrain, qui est aussi fin diplomate, est nommé nonce apostolique à Paris, quand, à la Libération, le général de Gaulle entreprend d' " épurer " l'Eglise de France des éléments les plus compromis avec Vichy, Angelo Roncalli saura manœuvrer en douceur et réconcilier le Vatican et la nouvelle République.

     A la surprise générale, Angelo Roncalli est élu pape. Il choisit le nom de Jean XXIII, par référence à Jean-Baptiste et à Jean l’Évangéliste.

    Son allure bonhomme et sa personnalité qui mêle goût du contact et habilité stratégique lui valent les faveurs du peuple catholique. Couronné le 4 novembre 1958, il fait rapidement sentir que son pontificat ne sera pas un simple interrègne.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    Pie XII avait envisagé de convoquer un concile, le fameux Vatican II,
    Jean XXIII va oser mettre en route, en le préparant par une série d'encycliques qui font passer un souffle différent sur l'Eglise. Il est aussi le premier pape depuis Pie VII à quitter Rome ; il se rend en pèlerinage à Lorette et à Assise. Avant de s'éteindre, le 3 juin 1963, il aura pris le soin de nommer de nombreux cardinaux, dont plusieurs issus des communautés catholiques du tiers monde.

    Le concile qu'il avait préparé sera ouvert par Jean-Baptiste Montini, son successeur sous le nom de Paul VI, qui entreprendra la béatification de Pie XII et de Jean XXIII

     Mais ses prophéties ? Pour Pier Carpi, elles auraient été faites en 1935. Comme toutes les prophéties du même genre, elles sont loin d'être parfaitement limpides. Après tout, les oracles de la Sibylle n'étaient pas non plus très clairs. Dans le cas précis de Jean XXIII, il convient également de les interpréter à la lumière de l'initiation ésotérique attribuée au futur pape.

    Mais que disent-elles ? Il est plus aisé de comprendre celles qui se rattachent aux décennies qui viennent de s'écouler. Elles concernent les événements de l'histoire mondiale, mais également le devenir de l'Eglise.
    Les autres portent sur l'histoire des prochaines années jusqu'en 2033 exactement.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    En voici quelques extraits.

    Pour le devenir de l'Eglise : Au milieu des nuages, les plus sombres, se lèvera la colombe choisie, le douzième Pie au profil de métal. Seule la paix dans la guerre, seule prière au milieu des cris, par les loups à la croix usurpée...

    Ce texte est clair : quatre ans avant l'avènement de Pie XII, l'initié Johannes désigne clairement le nom que choisira la pape.
    La " croix usurpée " est sans doute la croix gammée des nationaux-socialistes. Un peu plus loin, Johannes continue : La Mère recueillera les troupeaux et ne saura pas défendre les autres bergeries, enfermées dans les enclos, dévorée par les loups à la crois usurpée. Comment ne pas y voir une allusion à l'impuissance du Vatican face à l'internement et au massacre des juifs ? Ces prophéties désignent ordinairement lEglise comme " la Mère ".

    Puis arrivera Père l'inattendu, fils des champs et des eaux. Dans les papiers du Père mort, il trouvera le projet pour rassembler les bergers et parler au troupeau. Il n'osera l'inosé. Dure sera la lutte. N'est-ce pas l'annonce de la venue de Jean XXIII et de la convocation du concile ?

    La suite de cette partie de la prophétie est plus inquiétante : Il mourra loin des bergers avant de les rappeler. Ses papiers seront volés. Mais le jour où le Père qui viendra après lui des brume sera frappé, même sa voix sera entendue dans la tombe. Le Père mort ouvrira le septième sceau.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    On sait que Jean XXIII est mort après la première session du concile, sans avoir eu le temps de " rappeler " à Rome les prélats. Par contre, beaucoup ont voulu voir dans le pape venu " des brumes " Paul VI, qui siégeait à Milan, dans le nord de l'Italie, au moment de la mort de Jean XXIII.

    L'allusion aux " papiers volés " n'est pas claire et l'ouverture du septième sceau rappelle l'Apocalypse, que de nombreuses prophéties papales donnent pour probable avec les derniers papes. Certains interprètent les " brume " dans un sens plus métaphorique : le pape qui a succédé à Jean XXIII aurait été " frappé par les brume " de l'obscurantisme ou même de l'hérésie. Jean XXIII ferait allusion ici aux différents courants qui ont divisé l'Eglise sous le pontificat de Paul VI : le tier-mondisme, le progressisme ou l'intégrisme.

    Une autre prophétie concerne plus particulièrement le pape
    " des brumes " : En voyageant, tu te laisseras toi-même sur le trône. Tu ne pourras plus te lever, tu affronteras les gens. Ils ne te comprendront pas, ils t'affronteront... Babylone a trop de langues. Tu as brisé la chaîne. Langues diverses pour le sacrement, langues diverses pour les mots... Tu as enlevé l'exorcisme au sacrement et de Satan tu as vu le visage. Parler ne suffit plus.

    Ce Passage a été compris comme une condamnation des rénovations apportées aux rituels catholiques par Paul VI : suppression du latin, engagement de l'Eglise aux côté de certains militants, etc.

    Jean XXIII, ou plutôt " frère Johannes ", continue :  Toi qui viens des brumes, tu seras frappé. Tu n'as pas su avertir, oser, choisir, prier. L'Eglise tremble et tes lettres la secouent inutilement. Les meilleurs fils s'en vont, ils vont servir le mal qu'ils appellent bien.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    Le Tu seras frappé pourrait rappeler l'attentat de Manille, qui faillit coûter la vie à Paul VI. Il existe une autre hypothèse : et si l'allusion au pape venu des brumes qui sera frappé concernait Jean-Paul II, le pape venu de Pologne, très grièvement atteint par les balles d'un terroriste turc ?

    Le successeur de Paul VI est annoncé par Frère Johannes avec beaucoup de joie. Cela concerne t-il Jean-Paul 1er, dont le règne a été tragiquement interrompu par une défaillance cardiaque, ou Jean-Paul II ?
    Ce seront les jeunes qui t'acclameront, nouveau pape d'une Eglise qui sourit... Tu seras père de tous. Le début du chemin sera difficile, marcher pour Rome en des jours de sang. Éclaircir les brumes et leurs sépulcres.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    Le sourire de Jean-Paul 1er a été célèbre. Celui de Jean-Paul II l'est encore plus. Les foules de jeunes qui l'on partout acclamé ont frappé les imaginations. Les " jours de sang " de Rome pourrait être une stupéfiante allusion à l'attentat contre Jean-Paul II, perpétré à Rome, au cœur d Vatican...

    Dans ta maison, continue frère Jonannes, tu recevras un saint aux pieds nus. Et tu feras attendre les puissants, les mains désarmées,  te prier.
    Le saint parlera aussi pour toi... Le tiens sera le voyage du courage, le grand défi au monde et à l'immonde prince du monde.

    Les pontificats suivants ne sont guère réjouissants pour les chrétiens : Deux frères et personnes ne sera le vrai Père. La mère sera veuve. Les frère d'Orient et d'Occident se tueront et dans l'assaut tueront leurs enfants. Alors, le saint aux pieds nu descendra du mont et, devant la tombe du va-nu-pieds, éclatera le règne béni de la Très Sainte Vierge.

    Le " saint aux pieds nus " réapparaît en plein schisme. Un peu plus loin, la prophétie précise que les deux Babylone seront détruites et que la terre détruira le ciment et de terre sera, Reine, ta nouvelle Eglise. Faut-il voir là une allusion à une quelconque destruction du monde que nous connaissons et à sa renaissance rustique ?

    Mais les malheurs de l'Eglise seront loin d'être terminés : Ton Règne sera bref et grand, Père, mais il te mènera loin, dans la lointaine terre où tu es né et où tu seras enseveli. A Rome, ils ne voudront pas te donner... Mikaïl et Jean descendront sur terre. Les urnes ouvertes dans les lieux secrets sous le trésor et seront découverts les pas du premier homme. Le grand frère d'Orient fera trembler le monde par la croix renversée sans ls lys ?

    Ainsi, un pape étranger pourrait déplacer le centre du monde catholique hors de Rome. Les deux archanges pourraient redescendre sur terre, à moins qu'il ne s'agisse du nom de deux nouveaux papes... L'allusion aux
    " pas du premier homme " ou aux " lieux secrets sous le trésors " ( sous la basilique Saint-Pierre de Rome ? ) n'est pas claire.

    Puis, une longue paix fera oublier les erreurs passées. Elle fera oublier les erreurs passées. Elle fera oublier le grand frère crucifié. Il y aura la guerre dans la Mère et les troupeaux se disperseront. Mais, quelqu'un criera sang et sera écouté. Malheur à celui qui aura crié, le premier sang à couler sera le sien. La prophétie continue : S'affronteront crissant de lune étoile et croix. Quelqu’un brandira la croix noire. Des vallées du Prince viendront les chevaliers aveugles. Derrière eux, les corbeaux de la faim, de la famine, de la peste.

    Jean XXIII, visionnaire de la fin des temps

    Dans la tradition ésotérique, les " chevaliers aveugles " sont les forces de la contre-initiation : ils annoncent des temps difficiles pour les années à venir. Le texte du frère Johannes se termine cependant par une note d'espoir pour les catholiques : Avant l'ultime lumière, les pasteurs auront reconnu le signe. Et l'Eglise aura beaucoup de Père, tous frères. Tous parleront la même langue. Et ils la parleront pour prier la Vierge et le Sauveur. Le règne de Dieu arrive sur la terre, sa cité se dresse même pour qui ne l'a pas voulu.

    La dernière phrase : Il y a vingt siècles, plus l'âge du Sauveur. Amen. Ce qui donne l'époque du jugement dernier vers les années 2033 ! Si les écritures et la tradition chrétienne sont juste...

    Mais le pape Jean XXIII aurait également laissé des prophéties sur le monde non religieux. Elles sont encore plus stupéfiantes... et inquiétantes !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :