• Bubba Ho-Tep (2002) - Don Coscarelli

     Bubba Ho-Tep

    Sebastian Haff vit dans une maison de repos pour personnes âgées au Texas et prétend être en réalité Elvis Presley. Selon ses dires, il aurait secrètement cédé sa place dans les années 1970 à un de ses imitateurs afin de mener pendant quelque
    temps une existence libre et simple. Mais un accident, qui l'a plongé dans le coma, et la mort prématurée de son sosie l'ont empêché de reprendre son identité. 
    Maintenant vieux et malade, ce soi-disant Elvis a pour compagnon le vieil Afro-Américain Jack, qui prétend pour sa part être John F. Kennedy. Depuis peu, les deux hommes 
    constatent qu'il se passe des choses étranges dans leur foyer, où les morts mystérieuses s'accumulent. Ayant mené sa petite enquête, Jack soutient que ces décès sont 
    l'œuvre d'une momie égyptienne qui suce la vie des mortels.

     

    **********

     

    Ce film singulier mélange comédie et fantastique avec une sensibilité inattendue et un bon goût qui consiste à ne jamais se moquer des personnages ni de leur culture.

    On peut déjà parler de film culte. Ce film est un petit bijou. Il est surprenant,merveilleux, fou, étonnant, drôle et émouvant. Film inclassable : comédie / fantastique/horreur et émouvant à la fois...attention ce n’est pas une parodie, sur une histoire complètement folle traitée avec beaucoup de sérieux d'où les éclats de rires répétées dans la salles...c’est beau, c’est drôle, c’est touchant, surréaliste.

     

     Don Coscarelli est parvenu à maintenir son projet dans un équilibre difficile entre le grotesque et l’émotion, la dérision et la croyance, la plaisanterie et le sérieux.
    Il n’est pas interdit, pour savourer cette bonne surprise, dans un créneau qui en recèle de moins en moins

     

    Bubba Ho-Tep parle de la vieillesse, de l’amitié, de la maladie, sans qu’il soit bien sûr permis d’appréhender le film comme une œuvre grave dissimulée derrière  une histoire de momie et de rock’n'roll.

    Bubba Ho-Tep réunit tous les ingrédients d’une recette qui n’existe pas, puisqu’elle permet de réaliser des films uniques, des anomalies n’appartenant à
    aucune catégorie, si ce n’est à celle fourre-tout de “film culte”.

     

     

    En premier lieu, le scénario est totalement déjanté, un Elvis vieillot combattant une momie dans une petite bourgade des Etats-Unis. Un pitch qui aurait sans doute
    tourné dans la série B, voire Z, si un autre scénariste s'en était emparé avant. 
    Mais il n'en est rien, Coscarelli signe sûrement sa meilleure histoire, une fable habile traitant de la vieillesse, de la gloire perdue, mais aussi et surtout de la mort qui se rapproche...

    Alors que l'auteur lui-même déconseille à Coscarelli d'adapter Bubba-Ho-Tep,  ce dernier décide par tous les moyens de se lancer dans cette adaptation,
    bien que son auteur la décrive comme étant inadaptable. Coscarelli rassemble alors l'équipe des Phantasms, et tourne ce petit bijou qui est l'un des meilleurs films de genre du XXIème siècle.


     

    Bubba Ho-Tep bénéficie d'un casting incroyable : le mythique Bruce Campbell dans le rôle principal d'Elvis, qui signe la meilleure performance de sa carrière, et on peut réellement parler de performance tant sa prestation est d'une maîtrise et d'une précision qui surpasse les héros de films de genre classiques.

    Un film a voir de toute urgence


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :