• Alexandra David Neel - La Puissance du néant

    Alexandra David Neel - La Puissance du néant

    Munpa, disciple et serviteur d'un saint ermite, trouve son maître assassiné. Tout à son chagrin et à sa juste colère, l'inconscient se lance sur les pas du meurtrier... sans savoir où chercher. Son enquête aux mille rebondissements le conduira du Tibet en Chine, de la prison au monastère, de la bastonnade au lit d'une aubergiste. Munpa subira bien des déceptions mais la sagesse est peut-être au bout du voyage.
    Un roman policier tibétain. Un détective inattendu, pétri de superstition et de logique, de naïveté et de roublardise, d'irrationalité et de sens pratique. De multiples coups de théâtre que n'aurait pas désavoués Agatha Christie. Mais aussi un livre tout empreint de philosophie orientale et plus précisément tibétaine, riche d'enseignement pour un esprit curieux.

    **********

    Personnage unique et indépendant à l'étrange destin, ne se modelant sur personne et ne s'identifiant qu'à lui-même, Alexandra David-Néel est un être en recherche. Invitée de l'Histoire, elle agit, comme elle le dit, «en éclaireur», établissant le lien entre un monde qui se meurt et un autre qui va naître : la pensée bouddhique en Occident.

    La puissance du néant se lit comme un roman policier tout en portant lui aussi un enseignement d'ordre spirituel. 
    Yongden laisse le soin au lecteur d'en découvrir le sens.

    Légendes, superstition, imagination d'êtres frustres... Lobzang ou Munpa n'imaginent pas le monde sans les puissances occultes, les démons, qui pèsent sur les esprits des hommes. Parfois leurs actions sont bénéfiques, lorsqu'ils sont guidés par un gourou. D'autres fois, les démons ne cherchent qu'à dévier l'honnête croyant de la voie autorisée. Tout se complique pour Munpa quand il croise les religieux chinois : ont-ils le pouvoir de le tromper, de l'égarer dans sa quête ?

    La réalité se mêle à la légende pour Munpa. Que lui arrive-t-il ? Son errance n'est-elle pas celle des morts ? Ne s'est-il pas vu dans une fresque d'un monastère chinois, à Landou ? Que de questions existentielles pour un pauvre montagnard !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :